Anorexie du nourrisson : symptômes, quelles solutions ?

L'anorexie du nourrisson se caractérise par un refus alimentaire du tout petit. Très angoissante pour les parents, cette situation n'est pourtant par irréversible. Quelles sont les causes de l'anorexie du nourrisson ? Comment se traduit-elle ? Quels sont les traitements ? Explications avec le Dr Julie Le Foll, pédopsychiatre.

Anorexie du nourrisson : symptômes, quelles solutions ?
© tverdohlib

Définition : c'est quoi l'anorexie du nourrisson ?

L'anorexie du nourrisson désigne une difficulté d'alimentation qui touche les enfants de 0 à 12 mois. L'enfant refuse la nourriture qu'on lui donne, et plus on tente différentes approches pour le forcer à manger, plus il se braque et refuse toute nourriture. L'apparition des troubles est progressive. "On ne parle plus d'anorexie du nourrisson dans la clinique du tout petit parce que c'est trop facilement assimilé à l'anorexie mentale alors que cela n'a rien à voir. On préfère le terme de sous-alimentation, qui recouvre l'anorexie du nourrisson, mais aussi d'autres troubles comme la sélectivité alimentaire, le fait de manger extrêmement lentement ou le fait d'imposer aux parents des conditions pour être nourri", nuance le Dr Julie Le Foll. L'anorexie du nourrisson disparait le plus souvent d'elle-même ou grâce à un suivi médical. Cette anorexie du nourrisson est à distinguer d'une anorexie réactionnelle à un problème aigu dans le cadre d'une infection, de douleurs. Dans ce cas, il faut soigner la cause du problème et tout rentre dans l'ordre. 

Quels sont les symptômes de l'anorexie du nourrisson ?

Le nourrisson touché par l'anorexie mange de moins en moins ou ingurgite progressivement moins de liquide. Lorsque le parent s'en rend compte (souvent la mère, lors de la tétée ou du repas), il entame une lutte psychologique avec l'enfant. S'ensuivent des complications dans son rapport à la nourriture. Ressentant le stress du parent, l'enfant refuse toute nourriture, alors associée au parent et à la tension du moment. C'est un cercle vicieux qu'il faut briser pour que l'enfant puisse retrouver des rapports sains à la nourriture.

L'enfant doit retrouver des rapports sains à la nourriture

Quelles sont les causes d'une anorexie du nourrisson ?

"Le plus souvent, l'anorexie du nourrisson est un trouble multifactoriel qui fait entrer en jeu des facteurs de sensibilité liés au nourrisson, à son histoire précoce, à la grossesse, à l'accouchement ou au fait qu'il soit né prématuré", explique la pédopsychiatre. La cause peut également être médicale : des douleurs engendrées par des soucis d'ordre digestif tels qu'un reflux gastro-œsophagien ou encore une œsophagite, une infection virale telle que rhino-pharyngite ou une otite. "Parce qu'ils sont plus fragiles, ces bébés peuvent développer plus facilement des difficultés alimentaires. Sont souvent associés des facteurs environnementaux avec notamment un trouble de la relation parent-enfant survenant parce que le parent a du mal à s'ajuster à ces difficultés alimentaires et qu'il l'aurait forcé à manger", continue-t-elle. 

A quel âge survient-elle ?

L'anorexie du nourrisson survient entre 0 et 12 mois. 

Traitement : comment soigner une anorexie du nourrisson ?

Un examen clinique du nourrisson permet d'établir un diagnostic viable et d'éliminer toute autre cause que celle de l'anorexie. Les parents doivent consulter un médecin généraliste ou un pédiatre en première intention. Le médecin saura donner les conseils adaptés à la situation et essayer de régler au mieux l'anorexie de l'enfant. Une prise en charge thérapeutique permet de mettre fin au cercle vicieux du refus de nourriture et du stress que cette situation engendre, pour l'enfant comme pour les parents. Il est conseillé aux personnes nourrissant l'enfant de feindre de ne pas accorder d'importance au refus de s'alimenter de l'enfant, en ne faisant pas de commentaire et en réagissant de façon neutre lors de ses refus. Il faut également nourrir l'enfant en essayant des jeux, le laissant manger salement s'il le souhaite et aux heures qu'il préfère. Relâcher la pression l'aidera à se nourrir à nouveau avec envie.

Relâcher la pression l'aidera à se nourrir à nouveau avec envie

"Au-delà de l'identification de ces difficultés alimentaires, il est nécessaire de s'occuper de la relation parent-enfant car c'est un vrai facteur d'amélioration ou d'aggravation de la situation. Il faut savoir que les difficultés alimentaires chez le nourrisson sont extrêmement fréquentes et rencontrées par 25 à 40% des parents. Ce trouble est souvent transitoire et sans gravité, lié à des facteurs comme une infection, une poussée dentaire ou à un RGO qui sera rapidement identifié et traité. Lorsqu'aucune cause médicale n'est retrouvée ou qu'elle a été traitée et qu'aucune amélioration n'a été constatée, le médecin peut orienter les parents vers un pédopsychiatre. Celui-ci mettra en place une guidance développementale, en travaillant sur l'aspect relationnel et en montrant au parent comment il peut aider son enfant à réinvestir l'alimentation et à prendre plaisir à manger, tout en le rassurant ses compétences à nourrir son enfant", ajoute la spécialiste.  

Merci au Dr Julie Le Foll, pédopsychiatre à l'Hôpital Bichat à Paris.

Santé du bébé et de l'enfant