Mal de dos chez l'enfant : causes, que faire ?

Cartable trop lourd, mauvaise posture... Le mal de dos est fréquent chez l'enfant. Quelles sont les causes ? Est-ce musculaire ? Un signe de carence ? Une scoliose ? Comment l'éviter ? Le soigner ? Eclairage du Dr Séverine Guillaume-Czitrom, rhumatologue pédiatrique au CHU du Kremlin-Bicêtre.

Mal de dos chez l'enfant : causes, que faire ?
© africa-studio.com (Olga Yastremska and Leonid Yastremskiy)

Quelles sont les causes du mal de dos chez l'enfant ?

La lombalgie, le terme médical pour désigner la douleur du bas du dos, est une douleur fréquente chez l'enfant en pleine croissance. Cette affection peut avoir des causes très variées :

  • La mauvaise posture dans la vie de tous les jours, en classe ou sur la table : dos vouté, épaules en avant.
  • Une musculature rachidienne (le long du dos) et des abdominaux insuffisants.
  • Le manque d'activité physique ou, a contrario, une activité sportive trop intense par rapport à la musculature.
  • Une dystrophie de croissance vertébrale ou maladie de Scheuerman.
  • Le port de charge trop lourdes comme les cartables (leurs poids varient entre 10 et 12 kg) ou asymétrique, c'est à dire porté sur une seule épaule.
  • Une alimentation inadaptée (surpoids et déficit pondéral).
  • Des facteurs psychosociaux comme l'anxiété ou la dépression.
  • Dans de rares cas, la douleur peut être le symptôme d'une maladie grave comme une infection ou une tumeur. "Ces diagnostics devraient être impérativement écartés par un interrogatoire et un examen clinique soigneux. Parfois par des examens complémentaires radiologiques et/ou biologiques", précise le Dr. Guillaume-Czitrom ;
  • De manière exceptionnelle, les douleurs de dos marquent l'entrée dès la période juvénile, dans un rhumatisme inflammatoire chronique comme la spondylarthrite juvénile ou certains rhumatismes psoriasiques juvéniles.

"Un point important : la scoliose, particulièrement fréquente dans la population générale et chez l'enfant, n'est habituellement pas la cause des douleurs de dos et impose une consultation médicale, insiste le Dr. Guillaume-Czitrom. Il s'agit d'une rotation des vertèbres à l'origine d'une déformation du dos en "S". Elle peut s'aggraver au moment de la croissance pubertaire et nécessite pour cette raison, un suivi médical orthopédique ou rhumatologique jusqu'à la fin de la croissance."

Quand et qui consulter ?

Face à la répétition des plaintes, il ne faut pas négliger des douleurs de dos. Consultez votre pédiatre ou votre généraliste si votre enfant se plaint régulièrement ou de manière anormale. En fonction de son examen clinique, il pourra prescrire des examens complémentaires et/ou demander un avis spécialisé orthopédique ou rhumatologique. 

Traitement : comment le soigner ?

Le traitement dépendra de la cause. "Les causes infectieuses sont traitées de manière prolongée par antibiotiques sous surveillance médicale et les tumeurs sont confiées à des équipes pédiatriques pluridisciplinaires orthopédiques et oncologiques, explique notre expert. Une fois les diagnostics de gravité écartés, les causes relevant d'une insuffisance musculaire, d'une mauvaise posture, d'une dystrophie de croissance et même d'un rhumatisme inflammatoire peuvent être traitées par de la kinésithérapie tantôt par massages et étirements, en particulier lorsque les douleurs sont intenses, tantôt par renforcement musculaire lorsqu'il n'y a plus de douleurs vives." Si votre enfant souffre de scoliose, selon les cas, il lui sera proposé une activité sportive pour renforcer ses muscles ou des séances chez un kinésithérapeute et en cas de scoliose préoccupante en début de puberté, un corset sur mesure prescrit et surveillé par un spécialiste en orthopédie. La chirurgie du rachis est réservée aux scolioses graves non redressables par corset, en fin de croissance. Enfin, les problèmes de comportement alimentaire seront pris en charge par des spécialistes en nutrition et des psychologues ou psychiatres selon la sévérité des troubles. 

Prévention : comment l'éviter ?

On évite de faire porter des ceintures lombaires aux enfants

  • En premier lieu, par la pratique régulière d'un sport.
  • Dans tous les cas, il est important de revoir l'hygiène de vie de votre enfant : veiller à ce qu'il ait un sommeil de bonne qualité et réparateur : à 6 ans, l'enfant a besoin de 11h de sommeil ; l'adolescent dormira entre 8 et 9h.
  • La consommation d'aliments riches en calcium et en phosphore, deux nutriments indispensables à la solidité de son squelette, est aussi à privilégier, "en veillant à de bons apports en vitamine D avec le médecin traitant de votre enfant : un bon squelette c'est-à-dire des os solides ne se construisent pas avec du calcium/phosphore ou de la vitamine D mais avec les deux !", précise l'experte.
  • Optez pour un matelas ferme et un sommier rigide : vérifiez l'état de sa literie régulièrement. 
  • Portez un intérêt au choix de son cartable : il doit être adapté à la taille de l'enfant, c'est-à-dire faire la hauteur de son torse et s'arrêter à environ 5 cm au-dessus de son bassin. Privilégiez ceux conçus en matériaux légers. Sac à dos ou cartable, peu importe, du moment qu'ils sont bien portés sur les deux épaules et que les bretelles sont réglées de façon à ce que le sac reste près du corps de l'enfant. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les cartables à roulettes ne sont pas une bonne option car ils créent un déséquilibre. Concernant le poids, le sac ne devrait pas dépasser 15 % du poids de l'enfant. De plus en plus d'établissements scolaires numérisent les livres d'école, ce qui est parfois un bon compromis.
  • "Enfin, on évite de faire porter des ceintures lombaires aux enfants parce que l'immobilisation relative qu'elles procurent va contre le renforcement des muscles du dos, donc à l'inverse de ce qu'il faut faire", assure le Dr. Guillaume-Czitrom

Quel sport privilégier ?

La natation sur le dos (dos crawlé), l'escalade, le basket et le volley et dans un 2ème temps car plus intense, l'aviron, mais aussi le vélo, la marche à pied sont des activités bénéfiques pour le dos des enfants. Ces activités sont à pratiquer une à deux fois par semaine. A contrario, la pratique trop intense d'un sport peut nuire à son dos en entrainant des petits traumatismes pouvant engendrer des problèmes de croissance. "Le sport avec un renforcement musculaire du dos combiné à celui des abdominaux (gainage) est le meilleur garant de l'absence de douleur du dos sur le long terme", assure le Dr. Guillaume-Czitrom.

Merci au Dr Séverine Guillaume-Czitrom, rhumatologue pédiatrique au CHU du Kremlin-Bicêtre.

Santé du bébé et de l'enfant