Médicament et café : interaction, risques, liste

Avec certains médicaments, il vaut mieux éviter de consommer de la caféine, contenue dans le café. Cortisone, Doliprane, antibiotiques... Lesquels ? Quels risques ? Quelles contre-indications ? Interactions, effets, surdosage... Le point avec Lauren Cassé, chef de produit pharmacien chez Leadersanté.

Médicament et café : interaction, risques, liste
©  pjjaruwan - 123RF

Médicament et café : quelle interaction ? 

La caféine contenue dans le café interagit avec certains médicaments par plusieurs mécanismes. "Elle peut par exemple entraîner une augmentation des effets indésirables du médicament du fait d'une action similaire entre les 2 molécules, détaille Lauren Cassé, chef de produit pharmacien. L'élimination de la caféine peut également être freinée par la prise de certains médicaments, ce qui entraîne une accumulation de caféine dans l'organisme et expose à un risque potentiel de surdosage et de survenue d'effets toxiques. Enfin, la caféine peut également diminuer l'action de certaines molécules".

Liste : quels sont les médicaments à éviter ? 

"Je ne parlerais pas vraiment de "médicaments à éviter", mais plutôt d'éviter la prise de café avec certains traitements ou de la limiter, tout comme le thé et les sodas contenant de la caféine", poursuit Lauren Cassé. Il s'agit des :

  • Antibiotiques de la famille des fluoroquinolones (enoxacine, ciprofloxacine, norfloxacine) : diminution de l'élimination de la caféine et effets toxiques (palpitations, tremblements, nausées, sueurs, hallucinations…)
  • Théophylline (traitement antiasthmatique) : augmentation des effets indésirables du médicament
  • Médicaments contenant de la caféine (exemple : Antalgique de palier II : Paracétamol-Poudre d'opium-Caféine)
  • Médicaments irritants pour l'estomac (ex : anti-inflammatoires) : des actions irritantes s'additionnent 
  • Médicaments anxiolytiques ou hypnotiques : action diminuée
  • Respecter un intervalle de 2h entre café et prise de fer ou de zinc
  • Diminue également l'efficacité de l'homéopathie du fait de l'action astringente de la caféine qui va resserrer les vaisseaux dans la cavité buccale

Cortisone et café : quels risques ? 

La prise de cet anti-inflammatoire peut entrainer des reflux gastriques. Pour éviter des les accroitre, il est conseillé de limiter la prise de café. 

Amoxicilline et café : quels risques ? 

"Il n'existe à priori pas d'interaction particulière entre l'amoxicilline et café", selon notre interlocutrice. 

Doliprane et café : quels risques ? 

"Les médecins recommandent souvent aux migraineux d'avaler leur anti-douleur avec une tasse de café, observe notre spécialiste. De cette manière, on va potentialiser les effets du paracétamol". En tant que complément à un antidouleur, la dose de caféine efficace se situe à environ 100 - 150 mg (une tasse de café fournit généralement cette quantité). On peut en consommer davantage, mais le bénéfice ne semble pas augmenter.

Antibiotiques et café : quels risques ?

"Certaines molécules d'antibiotiques comme l'énoxacine, la ciprofloxacine et la norfloxacine (antibiotiques de la famille de fluoroquinolones, couramment utilisés pour traiter les infections urinaires) empêchent l'élimination naturelle de la caféine en la retenant dans l'organisme", conclut Lauren Cassé. L'excès de caféine se traduit par une excitation, des palpitations, des tremblements, des sueurs voire des hallucinations.

Merci à Lauren Cassé, chef de produit pharmacien au sein du groupement Leadersanté.

Conseils médicaments