Médicament et pamplemousse : liste, interaction, dangers

Qui n'a pas eu envie d'un bon jus de pamplemousse bien frais au petit déjeuner connu pour sa saveur caractéristique, mais aussi pour ses apports peu caloriques, riches en anti-oxydants et en vitamines ? Mais attention, savez-vous que le pamplemousse n'est pas si anodin que ça si on prend un ou plusieurs médicaments. Mais quels médicaments ?

Médicament et pamplemousse : liste, interaction, dangers
© 123rf- serezniy

Mécanisme de l'interaction : pourquoi faut-il éviter le pamplemousse avec certains médicaments ?

Si les interactions pharmacologiques entre médicaments sont connues, en revanche l'interaction entre pamplemousse et médicaments est méconnue du public. "Ainsi le pamplemousse, qu'il soit consommé sous la forme de fruit, de jus préparé à la maison ou industriel, en confiture, plus rarement sous forme de jus de fruit lyophilisé, de poudre du pamplemousse entier, d'extrait de pépins, est un inhibiteur enzymatique puissant du CYP3A4, explique le Professeur Bruno Hurault de Ligny, ancien chef de service de Néphrologie-transplantation rénale au CHU de Caen et administrateur de l'association des transplantés, Trans-Forme. De nombreuses substances de la classe des furocoumarines présentes dans le pamplemousse ont été mises en cause." Des molécules comme la bergamottine et la 6,7 dihydroxybergamottine, présentes dans le pamplemousse, inhibent le CYP3A4 provoquant une augmentation de l'absorption intestinale de certains médicaments et un surdosage, poursuit le Dr Sabine Bonaventure, pharmacienne. "L'accumulation du médicament peut entrainer des effets indésirables dont les conséquences sont plus ou moins graves en fonction du médicament et des individus."

Les patients âgés, les insuffisants hépatiques et polymédiqués sont plus à risque d'interactions graves.

Quels effets secondaires ?

Les effets secondaires pouvant survenir entre certains médicaments et la consommation de pamplemousse peuvent être sévères et provoquer notamment une rhabdomyolyse (destruction rapide des cellules musculaires), une insuffisance rénale aiguë, des tremblements invalidants, un choc hémorragique, avec un risque d'issue mortelle. "Ils sont dépendants du médicament et de ses effets sur l'organisme (effet thérapeutique et effets indésirables) et leur conséquence clinique est variable selon les personnes" précise le Dr Bonaventure. Le surdosage de médicaments peut entraîner des effets secondaires plus ou moins graves en fonction des personnes et du médicament responsable. "La quantité de CYP3A4 actif exprimé dans l'intestin est très variable d'un individu à l'autre, ce qui signifie que les effets seront différents, mais cette connaissance scientifique ne peut pas être anticipée chez un individu, insiste le Professeur Hurault de Ligny. Les patients âgés, les insuffisants hépatiques et ceux qui sont polymédiqués sont plus à risque d'interactions graves avec l'absorption de pamplemousse."

Ne pas consommer de jus de pamplemousse au cours d'un traitement médicamenteux.

Médicament et jus de pamplemousse : quels dangers ?

"Il a été rapporté que l'ingestion d'un seul verre de jus de pamplemousse (environ 250 ml) semblait suffisante pour obtenir un effet inhibiteur maximal, rapporte le Professeur Hurault de Ligny. On retiendra que cet effet est rapide (dès 4h après l'ingestion) et prolongé (un délai minimal de 24h devrait être respecté entre l'ingestion du jus de pamplemousse et la prise du médicament)." De plus, le risque est d'autant plus grand que la consommation quotidienne de pamplemousse est élevée. La revue Prescrire conseille "de ne pas consommer de pamplemousse ni sous forme de jus, au cours d'un traitement médicamenteux en raison de la possibilité de voire survenir des effets secondaires sérieux comme ceux qui ont été décrits dans des publications scientifiques". "En raison d'une grande variabilité entre les individus des effets du jus de pamplemousse et d'une grande hétérogénéité dans la composition des nombreux jus de pamplemousse commercialisés (liée aux conditions de maturation du fruit, de la méthode d'extraction du jus notamment), ce conseil s'applique par prudence à de nombreux médicaments, souligne le Dr Bonaventure. Par exemple, l'absorption concomitante de jus de pamplemousse et de Simvastatine, médicament prescrit pour diminuer le taux de cholestérol sanguin, peut multiplier par 15 l'absorption du principe actif, et entrainer un surdosage à l'origine de manifestations musculaires sévères. En cas de surdosage, les médicaments inhibiteurs calciques comme la Félodipine présentent un risque d'hypotension et les immunosuppresseurs comme le tacrolimus – utilisé dans la prévention du rejet de greffe - sont toxiques pour les reins."

Médicament et extrait de pépin de pamplemousse : quels dangers ?

"En l'absence d'études évaluant précisément le risque et de recommandation officielle de l'agence du médicament (ANSM) d'une part, et du fait de la présence de composés similaires dans le jus et l'extrait de pépin, il est préférable d'appliquer le même principe de prudence qu'avec le jus de pamplemousse, pour les médicaments à risque d'interaction" conseille le Dr Bonaventure.

Plus de 85 médicaments concernés.

Liste des médicaments à éviter avec le pamplemousse

"Les médicaments qui interagissent avec le pamplemousse présentent les caractéristiques suivantes : ils sont administrés par voie orale, ils sont métabolisés par l'enzyme cytochrome P450 3A4, explique le Professeur Hurault de Ligny. Il y aurait plus de 85 médicaments répertoriés qui ont la possibilité d'interagir avec le pamplemousse et parmi eux 43 ont des interactions qui peuvent entraîner des effets indésirables graves (publication du Dr David G. Bailey, University of Western Ontario, Canada, 2012). Ainsi, chez les patients traités par un médicament à risque d'interaction, une éviction du pamplemousse est donc recommandée."

► Les médicaments dont les concentrations sanguines sont augmentées avec le pamplemousse sont certains médicaments de la classe des statines utilisés dans le traitement de l'hypercholestérolémie, les benzodiazépines prescrites comme anxiolytiques, les médicaments inhibiteurs calciques prescrits pour traiter des troubles cardiaques ou les immunodépresseurs, médicaments inhibiteurs du système immunitaire.
Interactions principales : Il est déconseillé de consommer du pamplemousse ou du jus de pamplemousse avec certains médicaments tels que (source thésaurus des interactions médicamenteuses ANSM octobre 2020) :

  • certains médicaments contre le cholestérol (atorvastatine, simvastatine, lovastatine…)
  • les immunosuppresseurs ou médicaments anti-rejet prescrits après une greffe (ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, everolimus, temsirolimus)
  • certains médicaments de cardiologie (lercanidipine, dronédarone, ivabradine, vérapamil, ticagrélor, félodipine)
  • certains antidépresseurs (sertraline), anxiolytiques (buspirone), ou antispychotique (lurasidone)
  • certains médicaments anti-cancéreux (régorafénib, olaparib)
  • certains médicaments des troubles de l'érection (avanafil, vardénafil)
  • la carbamazépine (anti-épileptique pouvant être utilisé dans le traitement des névralgies faciales ou du trouble bipolaire)
  • l'halofantrine (médicament contre le paludisme)
  • les antiémétiques (Domperidone)
  • les anti-infectieux (Érythromycine, Claritromycine)
  • les antihypertenseurs antagonistes calciques (Félodipine amlodipine, nicardipine, nifédipine, lercadinipine, vérapamil)
  • les anti-arythmiques (Amiodarone)
  • les antiviraux contre le VIH (Indinavir, saquinavir)
  • antidiabétique. Inhibiteurs du dipeptidyl peptidase-4 (repaglinide) : hypoglycémie…

Attention aux malades traités par des médicaments utilisant la voie métabolique du CYP3A4. "Mieux vaut recommander dans ce cas l'eau ou le jus d'orange et déconseiller fortement le jus de pamplemousse, alerte le Professeur Hurault de Ligny. Devant un tableau de surdosage inexpliqué d'un médicament, penser à s'interroger sur les habitudes alimentaires. Ce risque d'interaction ne devrait plus se rencontrer, grâce à l'information donnée par les praticiens, par les infirmières d'éducation thérapeutique ou par les pharmaciens." 

Pilule : "En revanche, il n'a pas été montré d'interaction cliniquement significative entre pamplemousse et pilule contraceptive ou avec les antibiotiques" note le Dr Bonaventure.

Médicament pour l'hypertension : quelles contre-indications ?

Il faut éviter de consommer du jus de pamplemousse avec les médicaments antihypertenseurs antagonistes calciques type Félodipine, Amlodipine, Nicardipine, Nifédipine, Lercadinipine ou Vérapamil. "Le principal risque est une forte chute de la tension artérielle, observe le Professeur. On peut également constater des flush (rougeurs sur la peau) ou des céphalées."

Médicaments pour le cholestérol : quelles contre-indications ?

Certains médicaments anticholestérol de la famille des statines sont déconseillés avec le pamplemousse. Les molécules concernées sont la simvastatine (Zocor®), la lovastatine (Lovastin®) et l'atorvastatine (Tahor®) qui voient ainsi leur biodisponibilité (la dose qui arrive dans le sang) multipliée jusqu'à 15 fois. "Ce surdosage présente surtout un risque pour les muscles avec des douleurs musculaires et parfois une rhabdomyolyse ((destruction rapide des cellules musculaires)", alerte le Professeur. "Les interactions avec le pamplemousse sont " médicament spécifique " et non " classe-spécifique ", ce qui signifie qu'on pourrait substituer le médicament incriminé par un autre de la même classe qui n'interagit pas avec le pamplemousse, exemple substituer la Simvastatine par la Pravastatine."

Merci au Dr Sabine Bonaventure, pharmacienne à la Direction Pharmacie du groupe Ramsay Santé et au Professeur Bruno Hurault de Ligny, Ancien chef de service de Néphrologie-Transplantation rénale au CHU de Caen et Administrateur de l'association Trans-Forme (Association Fédérative Française des Sportifs Transplantés et Dialysés).