Excroissance sous la langue : symptômes, kyste, verrue ou cancer ?

L'excroissance sous la langue peut être anatomique, c'est-à-dire présente depuis toujours, ou pathologique lorsqu'elle survient plus tardivement. Que révèle ce symptôme qui s'affiche sur notre langue ? Est-ce un signe de cancer ? Comment le soigner ? Réponses avec le Dr Clémentine Vincent, chirurgien maxillo-facial et stomatologue. 

Excroissance sous la langue : symptômes, kyste, verrue ou cancer ?
© ra2studio - 123RF

Quelles sont les symptômes et les causes d'une excroissance de la langue ?

Les excroissances sous la langue peuvent avoir plusieurs origines : 

  • Les kystes salivaires (parfois appelés grenouillettes), sont de petites poches emplies de liquide et sont bénins. 
  • Les verrues sont provoquées par le papillomavirus humain, un virus qui peut être transmis par voie sexuelle. "Selon son sérotype, il peut être à l'origine de verrues vulvaires ou de condylomes dans le cadre des maladies sexuellement transmissibles", précise le Dr Clémentine Vincent. Elles apparaissent surtout chez les jeunes adultes (20-40 ans) et sont très contagieuses
  • Les lipomes sont des tumeurs bénignes et indolores qui se forment sur le dos, les bords de la langue et sur les faces internes des joues. 
  • Le cancer de la langue se manifeste par une boule blanchâtre ou rougeâtre, souvent située sur le côté de la langue. Des examens approfondis permettent de déterminer la nature de l'excroissance et de proposer un traitement approprié.

"Le plus souvent, les excroissances du plancher buccal sont indolores et l'on peut sentir une tuméfaction. Dans ces cas, l'excroissance est posée sur une base molle, ce qui signifie qu'elle n'est pas indurée à la palpation, commente le Dr Clémentine Vincent. Attention, la langue gonflée, blanche, rouge ou douloureuse correspondent à d'autres pathologies qui n'entrent pas dans le cadre des excroissances de la langue ". 

Un signe de cancer de la langue ?

"Parfois, l'excroissance peut être le signe d'une pathologie beaucoup plus grave comme un cancer de la langue ou du plancher buccal. Dans ce cas, l'excroissance sera parfois de couleur hétérogène rouge et blanche, sur une base indurée, pouvant saigner au contact", explique la stomatologue.

Quelles sont les personnes à risque ?

"Les personnes à risques sont avant tout les patients présentant une intoxication alcoolo-tabagique chronique mais on note une recrudescence des cancers de la cavité buccale chez des patients non intoxiqués. Le responsable en est le virus HPV 16 et 18 qui se transmet lors des rapports sexuels oraux", indique la spécialiste. 

Qui consulter ?

"Il faut toujours commencer par montrer la lésion à son médecin généraliste ou à son dentiste qui, au moindre doute, orientera le patient vers un chirurgien maxillo-facial, un stomatologiste ou un ORL", préconise le Dr Clémentine Vincent.

Comment se fait le diagnostic ?

Il n'existe pas de diagnostic type. "Soit il est cliniquement évident, soit il nécessite la réalisation d'une biopsie sous anesthésie locale qui sera réalisée au moindre doute", précise la stomatologue. 

Comment soigner une excroissance sous la langue ?

Une excroissance sous la langue se soigne en fonction de son étiologie : le plus souvent chirurgicalement (kystes salivaires, lipomes, papillomes), avec des gestes peu invasifs. Parfois, une simple surveillance suffit, notamment pour les lipomes. "En cas de lésion cancéreuse, le traitement sera défini après avoir établi le diagnostic par biopsie et bilan d'extension comprenant examen clinique, biologique et imagerie pour connaître le stade de la maladie, lors d'une réunion de concertation pluridisciplinaire qui associe obligatoirement un chirurgien spécialiste d'organe (chirurgien maxillo-facial, ORL), un onco-radiotherapeute et un radiologue ou un médecin nucléaire, indique le Dr Clémentine Vincent. La présence d'un oncologue médical et d'un anatomo-pathologiste est souhaitable. À l'issue de cette concertation au sujet du patient, une décision thérapeutique est prise. Elle sera communiquée au patient lors d'une consultation d'annonce. Il pourra s'agir de chirurgie seule, de chirurgie associée à de la radio et de la chimiothérapie ou bien de la radiothérapie seule ou radio-chimiothérapie seule sans chirurgie ; Tout dépend de la nature du cancer, de son stade évolutif et du terrain du patient (âge, antécédents, fragilité) ".

Merci au Dr Clémentine Vincent, chirurgien maxillo-facial et stomatologue.

Symptômes et questions diverses