Caralluma : bienfaits, effets secondaires, contre-indications

Plante indienne à l'usage traditionnel de "coupe faim", le caralluma (en EPS) a bien des vertus pour les personnes sujettes au grignotage et à la boulimie. Au delà de cet effet, il peut aider à limiter et éliminer la cellulite, accompagner la perte de poids... Blandine Grignon-Ragot, naturopathe détaille ses usages et précautions.

Caralluma : bienfaits, effets secondaires, contre-indications
© Kannapon Phakdeesettakun - 123RF

Nom de la plante

Le caralluma (Caralluma adscendens) est une plante apparentée au cactus, appartenant à la famille botanique des Apocynacées. Elle est reconnaissable par ses tiges épaisses, ses fleurs noires, jaunes et pourpres, et ses feuilles rudimentaires ressemblant à des épines. Originaire d'Inde, elle pousse sur des sols secs en Inde, en Afrique et en Europe méridionale.

Parties utilisées de la plante

Ce sont les parties aériennes : les fleurs en bouton, les feuilles, voire une partie des tiges qui sont utilisées à des fins médicinales.

Bienfaits

Le caralluma est utilisé en phytothérapie, sous forme d'extrait fluide, "le plus souvent, comme modérateur de l'appétit. Il agit comme un "coupe faim" et peut être utile en cas de boulimie, ou d'envie irrépressible de grignoter du sucré, précise Blandine Grignon-Ragot, praticienne en naturopathie. La prise de Caralluma diminue le ressenti de faim et aide à mieux y faire face."

Pour la femme

  • Le caralluma est reconnu pour contribuer à limiter la lipogenèse, soit la fabrication de cellules graisseuses dans l'organisme. Les propriétés anti-oedèmes, anti-inflammatoires et lipolytiques du caralluma sont intéressantes pour drainer l'organisme et aider à éliminer la cellulite. La plante va favoriser le travail d'élimination des cellules graisseuses et les limiter.
  • "Le caralluma peut être également utile en cas de lipœdème (qui se définit par une accumulation progressive de cellules adipeuses sous cutanée sur les membres inférieurs, et ce, des hanches jusqu'aux chevilles, touchant pratiquement exclusivement les femmes) ; il peut dans ce cas être combiné avec des plantes dédiées au drainage  lymphatique comme l'orthosiphon et la piloselle" recommande Blandine Grignon-Ragot.
  • Enfin, "le caralluma a une action bénéfique sur la glycémie (le taux de sucre dans le sang) et peut également aider dans une prise en charge du syndrome métabolique (résistance à l'insuline) et des morphologies au ventre "rond", indique l'experte.

"L'approche de ces différents troubles tout comme les envies impérieuses de sucré peuvent cacher des déséquilibres plus profonds et devraient faire l'objet d'une approche globale et causale plutôt que purement symptomatique" souligne t-elle.

Posologie : Caralluma en EPS

Le caralluma est présenté en préparation d'extrait fluide de plantes fraîches standardisés - EPS (extrait de plantes standardisés) -, en solution glycériné. Ces extraits fluides, produits à partir de plantes sélectionnées dont l'origine est tracée, sont obtenus selon un procédé breveté qui respecte l'intégrité de la plante. Ils sont standardisés et assurent ainsi une teneur constante et stable en principes actifs. C'est le praticien naturopathe, le médecin ou le pharmacien, qui définit le volume d'Extraits fluides de Plantes Standardisés correspondant au besoin de la personne. La prise de caralluma est généralement de 5 ml d'EPS, 1 à 2 fois par jour, durant 21 jours, renouvelable en fonction des besoins, adapté à chacun. A prendre dilué dans un verre d'eau, de préférence "10 minutes avant le repas du matin et du soir" conseille la praticienne en naturopathie.

Précautions d'emploi et contre-indications

La prise de caralluma est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes, par mesure de précaution, ainsi qu'aux enfants de moins de 12 ans. Si vous êtes sous traitement médicamenteux, prenez soin de le préciser à votre médecin ou à votre pharmacien avant de vous faire prescrire un traitement phytothérapeutique. La durée du traitement ne doit pas excéder celle recommandée par le praticien qui l'a conseillé.

Effets secondaires indésirables

Les principaux effets secondaires possibles liés à la prise de caralluma sont des douleurs d'estomac, des gaz intestinaux, une constipation ou des diarrhées.

Merci à Blandine Grignon-Ragot, Praticienne en Naturopathie à Ballan-Miré.

Phytothérapie