Médicaments pour le rhume : dangers et effets secondaires

Les vasoconstricteurs ou "décongestionnants nasaux" sont les médicaments souvent privilégiés en cas de rhume comme ils débouchent le nez. Disponibles sans ordonnance, ils doivent désormais être dispensés avec une fiche d'informations mentionnant leurs effets secondaires et leurs dangers.

Médicaments pour le rhume : dangers et effets secondaires
© Aleksandr Davydov - 123RF

Chaque personne qui décide d'avoir recours à un médicament vasoconstricteur pour soigner son rhume se voit remettre par le pharmacien une fiche d'informations sur les risques d'effets indésirables associés à ces traitements et les précautions à respecter lors de leur utilisation, annonçait l'Agence du médicament dans un communiqué du 27 octobre 2020. Cette fiche, élaborée fin 2019, a été réactualisée avec les dernières données de sécurité disponibles sur le sujet. Les vasoconstricteurs sont des médicaments largement utilisés pour soulager les symptômes du rhume. Certains, sous forme de comprimés à prendre oralement, sont disponibles sans ordonnance médicale comme Actifed Rhume®, Dolirhume®, Humex Rhume® ou Nurofen Rhume®. Pourtant, ils "sont associés à un risque d'effets indésirables rares mais graves, en particulier cardiovasculaires et neurologiques, notamment des infarctus du myocarde ou des AVC ischémiques", rappelle l'Agence nationale du médicament (ANSM) dans un point d'information .

Définition : qu'est-ce qu'un vasoconstricteur ?

Un vasoconstricteur est un médicament qui vise à décongestionner le nez. Il est souvent associé à un antalgique (paracétamol, ibuprofène) ou à un antihistaminique (cétirizine). Il est capable de rétrécir les vaisseaux sanguins. Les molécules qu'il contient (par exemple la pseudoéphédrine, associée souvent à du paracétamol ou de l'ibuprofène) ont donc un effet décongestionnant qui diminue la sensation de nez bouché en cas de rhume par exemple.

Vasoconstricteurs : quels dangers ?

Dans un document publié le 29 janvier 2020, l'Agence nationale du médicament rappelle que les vasoconstricteurs exposent aux risques :

  • d'accident vasculaire cérébral (AVC),
  • des troubles cardiaques comme l'infarctus du myocarde,
  • l'élévation de la tension artérielle,
  • des convulsions,
  • des hémorragies gastro-intestinales,
  • des réactions cutanées graves (rougeurs sur le tout le corps, pustules accompagnées de fièvre).

Des effets qui peuvent survenir "quelles que soient la dose et la durée du traitement" insiste l'ANSM. Aussi il est conseillé d'arrêter le traitement et de contacter le médecin sans attendre quand on observe ces symptômes.

Liste des médicaments vasoconstricteurs concernés

  • Actifed Rhume®, comprimé
  • Actifed Rhume Jour et Nuit®, comprimé
  • Actifed LP Rhinite allergique®, comprimé pelliculé à libération prolongée
  • Dolirhume® Paracétamol et Pseudoephédrine, 500 mg/30 mg comprimé
  • Dolirhumepro® Paracétamol, Pseudoephédrine et Doxylamine, comprimé
  • Humex Rhume®, comprimé et gélule
  • Nurofen Rhume®, comprimé pelliculé
  • Rhinadvil Rhume® Ibuprofène et Pseudoéphédrine, comprimé enrobé
  • Rhinadvilcaps Rhume® Ibuprofène et Pseudoéphédrine, 200 mg/30 mg, capsule molle
  • Rhinureflex®, comprimé pelliculé
  • Rhumagrip®, comprimé

Quelles recommandations ?

Depuis 2011, l'Agence nationale du médicament surveille de près les vasoconstricteurs et rappelle régulièrement les recommandations d'utilisation concernant ces médicaments administrés par voie orale et nasale :

  • Respecter la posologie maximale journalière et la durée maximale de traitement de 5 jours.
  • Ne pas les utiliser chez l'enfant de moins de 15 ans.
  • Ne pas les utiliser en cas d'hypertension artérielle sévère, d'antécédents d'accident vasculaire cérébral ou encore d'insuffisance coronarienne.
  • Ne jamais prendre en même temps deux médicaments contre le rhume (même administrés par des voies différentes).

Le mieux en cas de rhume : procéder à un bon lavage de nez au sérum physiologique, boire suffisamment (eau, tisane), dormir la tête surélevée, maintenir une température de 18-20°c dans la maison, aérer régulièrement et essayer les remèdes naturels anti rhume (homéopathie...). Si les symptômes persistent et qu'ils sont associés à de la fièvre, il est préférable de consulter un médecin. Le document de l'ANSM rappelle "qu'un rhume guérit naturellement en 7 à 10 jours sans traitement mais aussi les simples mesures d'hygiène à suivre en première intention si vous êtes enrhumé(e)". .

Conseils médicaments