Urgences à Noel : comment l'éviter, que faire ?

Parce qu'il serait dommage de s'entailler la main en ouvrant les huîtres ou de vous prendre un bouchon de Champagne dans l'œil, voici quelques conseils pour passer des fêtes de Noël en toute sécurité ! Les urgences sont-elles ouvertes ? Comment éviter l'accident ? Que faire si ça arrive ?

Urgences à Noel : comment l'éviter, que faire ?
© deagreez - 123RF

Intoxication alimentaire, blessures à cause d'une ouverture d'huître malheureuse ou d'un bouchon de champagne qui a jailli trop vite... Les fêtes de fin d'année sont des périodes particulièrement à risque d'accident domestique. Chaque année, on compte environ 2 000 blessures le soir de Noël et 7% d'entre eux nécessitent un passage aux urgences. Pourtant, il existe des gestes simples pour les prévenir et éviter le drame. Voici nos conseils pour profiter des fêtes de Noël en toute sécurité et sans passer par la case "Urgences". 

Ouvrir des huîtres : attention à la coupure !

Méthode pour ouvrir une huître avec un gant de protection et un couteau spécial huître.

Pour un droitier :

  • Tenir l'huître dans la main gauche, avec le talon vers soi
  • Rentrer le couteau sans forcer dans le cœur de l'huître, au niveau du 3e doigt (à peu près)
  • Rechercher le nerf localisé dans le cette zone et le sectionner
  • Une fois le nerf coupée, pivoter la lame du couteau et ouvrir délicatement l'huître.

Pour un gaucher : même procédure sauf que vous tenez l'huître de la main droite, talon du coquillage vers soi.

Si les Français en raffolent, ils semblent pourtant manquer d'entrainement si l'on en croit les quelques consultations dans les services d'urgence les nuits de Noël et du jour de l'an. Enquête permanente sur les accidents de la vie courante (EPAC), l'Institut de veille sanitaire a analysé 424 accidents liés à l'ouverture d'huîtres survenus entre 2004 et 2012 dans une dizaine de services d'urgence en France. Il suffit que le couteau glisse pour occasionner une blessure grave de la main, laquelle peut avoir des conséquences sérieuses – infections, chirurgie, immobilisation de plusieurs semaines - notamment si un tendon ou un nerf est touché. Alors pour éviter un drame, des précautions doivent être prises :

  • Utiliser un couteau à huître adapté
  • Maintenir l'huître de manière à ce que ni les doigts, ni la paume de la main ne se retrouvent sur le trajet de la lame du couteau.
  • Ne pas ouvrir les huîtres à la va-vite, avec des enfants dans les jambes… Car c'est dans la précipitation que les accidents arrivent.
  • Utiliser des gants adaptés pour protéger la main qui tient l'huître.
  • Faire ouvrir ses huîtres directement à la poissonnerie.

Fruits de mer : attention à l'intoxication !

Homards, langoustines et autres tourteaux sont souvent au menu des réveillons. S'ils sont délicieux, ils peuvent occasionner des intoxications alimentaires. Pour éviter que des mauvaises bactéries s'invitent dans votre plateau de fruits de mer, n'oubliez pas ces précautions :

  • Placer les coquillages et crustacés au frais juste après les avoir achetés afin de ne pas rompre la chaîne du froid.
  • Si le réfrigérateur est vraiment trop plein et qu'il fait suffisamment froid (moins de 4°C), ils peuvent être laissés dehors.
  • Faire le test du citron au moment de servir les huîtres : si elle bouge, c'est qu'elle est vivante. Si elle ne bouge pas, c'est qu'elle est morte et qu'il ne faut pas la manger !

Déboucher le Champagne : attention à l'œil !

En plus de rappeler qu'il ne faut pas abuser d'alcool (et de ne pas boire du tout si vous conduisez), rappelons que les accidents aux bouchons de champagne ne sont pas un mythe. Avec un petit coup dans le nez, un mauvais geste est vite arrivé ! Même si on a généralement le réflexe de décaler son visage pour éviter le bouchon, celui peut parfois arriver (à grande vitesse donc) sur l'œil, occasionnant blessures superficielles et, plus rarement, des troubles oculaires sévères (hémorragie, lésion oculaire…) et nécessitant une consultation aux urgences. En outre, même en l'absence de symptôme, il est recommandé de consulter un ophtalmologiste. Pour éviter cela, un conseil de bon sens : déboucher toujours la bouteille de champagne en visant le plafond.

Sapin et décos de Noël : attention à l'incendie !

Le risque incendie lié aux sapins ne doit pas être négligé : lorsqu'ils s'assèchent, ils peuvent s'enflammer en moins d'une minute. De même, les éléments de déco inflammable comme la fausse neige, le faux givrage, les cheveux d'ange... Il est plus prudent de ne pas laisser traîner des bougies sur les tables basses et pire, de les utiliser pour décorer une couronne de Noël. Attention également aux nappes en papier qui pourraient prendre feu si une bougie s'y renversait dessus. Les guirlandes lumineuses doivent être de qualité : il faut veiller aux normes de sécurité des guirlandes lumineuses (NF, CE : normes françaises ou européennes), ne pas les laisser allumées sans interruption pendant de nombreuses heures, et les éteindre lorsqu'on s'absente ainsi que la nuit. Enfin, ne pas jeter les emballages des cadeaux dans la cheminée : ils risquent d'enflammer le conduit…

Petit jouet = gros danger !

Les soirs de fête, chargez toujours un adulte de veiller sur les jeunes enfants car c'est souvent dans les moments d'inattention que les accidents surviennent. Et entre les petites pièces de jouets et les cacahuètes qui traînent sur la table basse, les risques d'étouffement ne sont pas rares. Quant aux adultes, c'est souvent au cours d'un long repas, qu'ils avalent de travers. Dans tous les cas, il faut agir vite ! Si l'enfant ou l'adulte tousse (obstruction partielle), c'est le signe que l'air passe, donc en toussant, tout doit rentrer naturellement dans l'ordre. En revanche, si aucun son ne sort (obstruction totale), il y a urgence vitale. Placez-vous derrière la victime et donnez-lui 5 claques dans le dos. Si le problème n'est pas résolu, alternez 5 claques dans le dos et 5 compressions abdominales (manœuvre d'Heimlich) jusqu'à ce que l'objet ou l'aliment sorte, tout en demandant à une autre personne d'appeler les secours.

► La manœuvre de Heimlich est expliquée sur le site de la Croix-Rouge : "Placez un de vos poings fermés entre le nombril et l'extrémité inférieure du sternum. Maintenez votre poing en place à l'aide de votre autre main. Enfoncez fortement votre poing vers vous et vers le haut. Recommencez ce geste 5 fois au maximum." 

Cheminée : les précautions à prendre 

Une cheminée ou un poêle à bois représentent un risque d'incendie. Il faut veiller à vérifier son détecteur incendie juste avant les fêtes. Pour s'assurer qu'il fonctionne, il faut appuyer sur le bouton "test". Si le signal d'alarme ne se déclenche pas, c'est qu'il faut changer les piles. Si le fait de changer les piles n'y change rien, c'est que le détecteur est défaillant et qu'il faut le changer. Attention également à l'intoxication au monoxyde de carbone, un gaz très dangereux qui peut altérer les poumons et entraîner des malaises, pouvant conduire au décès.

  • Vérifier le chauffage chaque année.
  • Ramoner 2 fois par an le conduit de cheminée.
  • Installer les groupes électrogènes toujours à l'extérieur de l'habitation.
  • Vérifier régulièrement les bouches d'aération.
  • Aérer toujours la pièce une à deux fois dans la soirée.

Les urgences sont-elles ouvertes le soir de Noël ?

Les urgences sont le service hospitalier ouvert 24h/24 7 jours sur 7, chargé d'accueillir et de prendre en charge les malades et les blessés qui se présentent d'eux-mêmes ou sont amenés par les services de secours (pompiers...). Avant de vous rendre aux urgences et pour ne pas les engorger, appelez l'un des numéros suivants. 

  • 15 : le SAMU. Pour toutes les urgences médicales (coupure, brûlure, intoxication...). C'est un numéro réservé aux cas très graves. 
  • 112 : le numéro d'urgence européen. Le 112 vous oriente vers les services adaptés à votre situation. Vous pouvez appeler le 112 depuis un téléphone fixe ou mobile partout en Europe, même sans crédit ni code PIN.
  • 18 : les pompiers. Pour tout départ de feu ou accident (route, noyade, blessure grave, malaise...).

Symptômes et questions diverses