Comment éviter de se noyer : conseils adultes, enfants pour la baignade

Entre le 1er juin et le 14 juillet 2020, 320 passages aux urgences pour cause de noyade en France ont été enregistrés. Les victimes sont surtout les enfants de moins de 6 ans et les plus de 65 ans. Conseils avant la baignade, alimentation, boisson à éviter, signes d'alerte... L'essentiel pour une baignade sans accident.

Comment éviter de se noyer : conseils adultes, enfants pour la baignade
© 123RF-Luis Louro

[Mise à jour le mardi 21 juillet à 15h44] Les vacances d'été et le temps des baignades approchent à grands pas ! La vigilance reste indispensable pour éviter les risques d'accidents. Surtout en période de fortes chaleurs ! Selon le point épidémiologique publié par Santé publique France le 15 juillet, entre le 1er juin et le 14 juillet 2020, 320 passages aux urgences pour cause de noyade en France ont été enregistrés dans le réseau de surveillance OSCOUR®. Ce nombre est en baisse de 26 % par rapport au nombre des passages en 2018 (433 passages aux urgences pour noyades) et en 2019 (437 passages aux urgences pour noyades) pour la même période. Par ailleurs, entre le 1er juin et le 14 juillet 2020, 47 % des passages aux urgences pour noyades en France ont concerné les enfants de moins de 6 ans et 12 % les 65 ans et plus. La vigilance doit être de mise dans tous les types de points d'eau ! 

Eviter de se noyer : les bons réflexes

Avant de se baigner :

  • S'assurer de son niveau de pratique et idéalement, faire reconnaître par un maître-nageur sa capacité à évoluer dans l'eau en toute sécurité. 
  • Choisir les zones de baignades surveillées où l'intervention des équipes de secours est plus rapide et éviter absolument les zones de baignades interdites ou dangereuses. Dans tous les cas, même si la zone est surveillée, il est conseillé de rester toujours attentif. 
  • S'informer sur les conditions de baignades auprès du personnel chargé de la surveillance (nature des vagues, intensité des courant, marées, dangers naturels...)
  • Respecter les consignes de sécurité signalées par les drapeaux de baignade et/ou les sauveteurs. 
© Inpes - Santé publique France

Pendant la baignade :

  • Prévenir ses proches lorsqu'on envisage de se baigner et éviter de partir se baigner seul. 
  • Au moindre frisson ou trouble physique, il ne faut pas se baigner et sortir de l'eau immédiatement. 
  • Rester vigilant pendant la baignade et faire attention à la zone d'impact des vagues : certaines zones comme la tête, le cou ou le ventre sont plus fragiles. 
  • Avant de nager au loin, s'assurer de sa condition physique et de sa fatigue pour être certain de pouvoir revenir sur la terre. Garder en tête qu'il est plus facile de nager dans une piscine qu'en milieu naturel (mer, lac, rivière...).
  • Ne pas consommer d'alcool avant et pendant une baignade. 
  • Ne pas s'exposer excessivement au soleil avant une baignade. 
  • Rentrer progressivement dans l'eau et mouiller la nuque en premier, puis les bras et le ventre, surtout si l'eau est froide et après une exposition au soleil prolongée. Faire particulièrement attention aux différences de température : le corps risquerait de subir une hydrocution ou un choc thermique qui pourrait provoquer un malaise, voire un arrêt cardiaque ou respiratoire. 
  • En cas de pratique d'une activité nautique, se munir des articles de sécurité recommandés comme un casque, un gilet de sauvetage...
  • Si une personne est en train de se noyer, prévenir immédiatement les sauveteurs et ne pas la perdre de vue jusqu'à la mise à l'eau des sauveteurs. Une fois la personne noyée hors de l'eau, il faut contacter au plus vite les secours qui donneront la marche à suivre (mettre la personne en position latérale de sécurité (PSL) pour qu'elle ne s'étouffe pas et qu'elle recrache l'eau de sa bouche, pratiquer un massage cardiaque...)

En cas de danger imprévu ou de malaise :

  • Ne pas lutter contre le courant et les vagues au risque de trop s'épuiser. Se calmer est la meilleure solution car le stress risquerait d'aggraver la situation.
  • Si possible, s'allonger sur le dos (en position planche) pour se reposer et reprendre des forces : cela permet de dégager les voies respiratoires, de respirer normalement et de pouvoir appeler au secours plus facilement. 

Avec des enfants :

  • Surveiller toujours ses enfants, qu'ils soient en train de se baigner ou qu'ils jouent au bord de l'eau, et ce même s'ils sont équipés de brassards. 
  • Se baigner, dans le mesure du possible, en même temps qu'eux.
  • Désigner un seul adulte responsable qui doit assurer la surveillance des enfants.
  • Dès qu'ils sont à proximité de l'eau, équiper les enfants qui ne savent pas encore bien nager de brassards au marquage CE et à la norme NF 13138-1. Ces brassards doivent être adaptés à leur taille, leur âge et leur poids. 
  • Les bouées ou autres articles flottants dans l'eau ne protègent pas de la noyade
  • On rappelle qu'il suffit de 20 cm d'eau pour qu'un enfant, sans surveillance, se noie. 
  • Apprentissage de la natation : les noyades sont pour la plupart évitables. Selon le baromètre santé 2016 de Santé publique France, près d'un Français sur six (16 %) déclare ne pas savoir nager ; cette proportion augmente avec l'âge : 5 % parmi les 15-24 ans et plus de 35 % chez les 65-75 ans. Il est donc important d'apprendre à nager aux enfants le plus tôt possible ou tout du moins de les habituer au milieu aquatique, même si ces conditions à elles seules ne peuvent prémunir contre les noyades chez les enfants. Il n'est jamais trop tard pour apprendre à nager, même à l'âge adulte.

Toux, respiration sifflotante... Attention à la noyade sèche !

La noyade sèche - aussi appelée noyade retardée - survient hors de l'eau quelques heures à quelques jours (72 heures maximum) après la baignade. Contrairement à la noyade humide qui se caractérise par une ingestion d'eau et un collapsus (malaise soudain accompagné d'une chute de tension) du système respiratoire, la noyade sèche se manifeste par une insuffisance respiratoire due à une immersion récente dans un liquide. Concrètement, si quelqu'un a bu la tasse ou a failli se noyer, le risque de noyade sèche existe, même s'il est relativement rare. Les symptômes d'une noyade sèche sont similaires à ceux d'une crise d'asthme : toux, difficultés à respirer ou respiration sifflotante. Par ailleurs, si après avoir bu la tasse ou après avoir failli se noyer, des maux de ventre, une fièvre et une somnolence intense surviennent, appelez le Samu (le 15) ou les urgences (le 112) afin d'écouter leurs conseils et spécifiez ce qu'il s'est passé dans l'eau. 

Après avoir bu la tasse ou avoir failli se noyer, ces trois symptômes doivent alerter et mener à une consultation médicale d'urgence  :

  • Toux
  • Difficultés à respirer
  • Maux de ventre accompagnés de fièvre et de vomissements

Piscine sécurisée : la réglementation à suivre

Pendant la baignade :

Que la piscine soit enterrée ou semi-enterrée, il faut l'équiper d'un dispositif de sécurité. Les barrières, abris de piscine ou couvertures empêchent physiquement l'accès au bassin et sont particulièrement adaptés aux jeunes enfants. Toujours bien penser à les refermer ou à les réinstaller après la baignade. Les alarmes sonores informent de la chute d'un enfant dans l'eau (alarmes d'immersion) ou de l'approche d'un enfant du bassin (alarmes périmétriques), mais n'empêchent en aucun cas la noyade. Par ailleurs, une perche, une bouée et idéalement un téléphone doivent être disposés à proximité de la piscine pour limiter les risques de noyade. 

Après la baignade :

Bien penser à sortir tous les objets flottants comme les bouées, les frites ou les objets gonflables et remettre le dispositif de sécurité. Si cela est possible, retirer l'échelle de la piscine pour en condamner l'accès.

Le numéro d'appel d'urgence : 112

Pour en savoir plus sur les bons gestes pour éviter les noyades, consultez la brochure de l'InPES de Santé publique France

Symptômes et questions diverses