Stress chronique : effets, c'est quoi, que faire contre ?

Si le stress ponctuel est une réaction normale de l'organisme face à certains éléments déclencheurs, le stress chronique est pathologique. Symptômes, causes et traitements avec le Dr Fanny Jacq, psychiatre.

Stress chronique : effets, c'est quoi, que faire contre ?
© liudmilachernetska-123RF

Le stress a été défini pour la première fois par le médecin québécois Hans Selye en 1936 comme "la réponse de l'organisme à toute sollicitation qui lui est faite". Il se caractérise par une réaction physiologique : la libération du cortisol. "Les hormones du stress vont améliorer le tonus vasculaire, la pression artérielle et la fréquence respiratoire. Elles vont également mobiliser l'énergie pour la diriger vers les muscles et le cerveau afin de répondre à la situation (fuite ou combat)" indique une étude publiée dans la revue Médecine/sciences. Ces modifications biologiques doivent être limitées dans le temps pour ne pas affecter l'organisme et rester dans ce que l'on appelle le stress "aigu". Car quand il devient chronique, le stress empêche la récupération et le retour à l'équilibre, et des effets perdurent dans l'organisme. Explications et conseils pratiques avec le Dr Fanny Jacq, psychiatre.

Qu'est-ce que le stress chronique ?

Le stress est un mécanisme de protection normal de l'organisme vis-à-vis d'une situation inhabituelle perçue comme menaçante. Il peut s'agir d'un entretien d'embauche ou le fait de se retrouver face à un cambrioleur chez soi. Dans ce cas, l'organisme réagit physiquement et psychologiquement face à l'évènement stressant. "Les périodes occasionnelles et ponctuelles de stress aigu sont bénéfiques pour l'organisme" indique le Dr Fanny Jacq, psychiatre. "Elles stimulent le système de réponse au stress et l'aident ainsi à rester performant". Il ne faut pas confondre le stress aigu, ponctuel, qui disparaît lorsque l'élément stressant est passé, et le stress chronique qui s'installe dans la durée. "Il est le résultat d'une exposition prolongée et/ou répétée à des situations génératrices de stress. Les symptômes relevant du stress chronique seront moins forts que ceux d'un stress aigu mais seront présents plusieurs heures par jour tous les jours" souligne la psychiatre. 

Quelles sont les causes du stress chronique ?

Les causes d'un stress chronique sont multifactorielles. "La personnalité, facteur inné, joue un rôle indéniable dans la façon de chacun de réagir et gérer les situations stressantes. Certaines personnes sont stressées à la moindre situation tandis que d'autres semblent ne jamais en souffrir. Il existerait donc probablement une cause biologique mettant en jeu les hormones de stress que sont l'adrénaline et le cortisol" avance le Dr Fanny Jacq. L'éducation et le modeling parental entrent également en compte dans l'apprentissage de la réponse au stress. "Si vous avez été élevé(e) par un parent nerveux, stressé et qui semble toujours courir il est probable que vous ayez plus de chances d'être également une personnalité stressée" note l'experte. Par ailleurs, l'accumulation d'épisodes de stress aigu au cours de la vie de l'individu peut engendrer une intolérance au stress et à l'anxiété. Après une séparation douloureuse, une perte d'emploi, un deuil etc... nos capacités de gestion face au stress peuvent s'amoindrir. En résulte un sentiment de débordement qui aboutit à un stress chronique.

Quels sont les symptômes du stress chronique ?

Les signes du stress chronique sont physiques et psychologiques. Tout d'abord, les réactions de l'organisme ne sont pas adaptées aux évènements déclencheurs. "Il est normal d'être stressé avant un entretien mais on tombe dans le pathologique si on ressent des montées d'angoisse à l'idée d'être quelques minutes en retard à un dîner entre amis" précise notre interlocutrice. L'individu atteint de stress chronique présente un rythme cardiaque élevé, des sueurs, des tremblements, une nervosité, une boule au ventre, de la diarrhée. "Ce sont également des individus qui métabolisent énormément, vont manger sans prendre de poids. Ils ont tendance à avoir le cerveau en ébullition permanente, à présenter des difficultés à s'ancrer dans le présent. Ils sont sujets à la rumination du passé et à l'inquiétude quant à des choses qui ne sont pas encore arrivées" précise la psychiatre.

"Ce sont souvent des personnalités peu affirmées, qui n'ont pas confiance en elles"

Quels sont les effets du stress chronique ?

"Contrairement au stress aigu, le stress chronique n'est pas bénéfique pour la santé. Il participe même à l'affaiblissement de notre organisme" indique le Dr Jacq. Contrairement à l'idée reçue, le stress ne provoque pas de cancer. En tout cas, aucune étude ne le démontre. En revanche, le stress chronique favorise l'hypertension artérielle et les risques de maladies cardiovasculaires. Il augmente le risque d'ulcère à l'estomac à cause de l'acidité gastrique. "Le stress chronique engendre souvent chez le patient un comportement à risque : boire de l'alcool pour se déstresser, fumer, mauvaise alimentation ou alimentation trop faible... facteurs qui sont eux à l'origine de pathologies. Le stress chronique est une cause d'insomnie et du syndrome de fatigue chronique pouvant aller jusqu'à l'épuisement professionnel" souligne le Dr Jacq. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnait le burn-out ou l'épuisement professionnel comme un syndrome résultant d'un stress chronique en milieu de travail qui n'a pas été géré avec succès. Psychologiquement, le stress chronique favorise la dépression et altère la confiance en soi. "Fonctionnellement, ces changements morphologiques dans le cerveau sont associés dans le cortex préfrontal à une altération de l'attention, de la mémoire de travail et de la souplesse comportementale" indiquent les chercheurs de l'étude publiée dans la revue Médecine/sciences. Ils y ajoutent des troubles de la mémoire spatiale et de l'apprentissage, une augmentation de la mémoire de peur, de l'anxiété et de l'agressivité.

Quels sont les traitements du stress chronique ?

"Je transmets à mes patients des méthodes efficaces pour résoudre leurs problèmes, arrêter de ruminer, s'organiser, s'affirmer et apprendre à déléguer. Je les conduis à se fixer des objectifs réalistes pour éviter la procrastination et je leur prodigue des petites stratégies pour diminuer le stress. On travaille également sur l'ancrage dans le présent via des techniques de méditation de pleine conscience, de relaxation et de respiration pour revenir au "maintenant"" poursuit le Dr Jacq. "Je privilégie la méthode comportementale et si il est vraiment nécessaire on pourra se tourner vers un traitement médicamenteux mais les anxiolytiques ne se prescrivent pas de manière chronique donc l'effet est limité sur ce type de stress" défend la psychiatre.

Diagnostic : Comment savoir si je souffre de stress chronique ?

C'est l'évocation des signes qui permettra d'établir le diagnostic d'un stressé chronique. "Les patients consultent parce qu'ils se sentent sous pression, en burn-out et évoque un "quotidien stressant". Ils établissent une cause extérieure à leur stress et non pas à leur (non) capacité à le gérer. Ce sont des individus qui vont procrastiner, mal gérer leur temps, être désorganisés. Ce sont souvent des personnalités peu affirmées, qui n'ont pas confiance en eux, ont du mal à exprimer leurs besoins et demander de l'aide" développe la psychiatre.

Merci au Dr Fanny Jacq, psychiatre et Directrice Santé mentale chez Qare.

Source : Le stress dans tous ses états, 16 juillet 2012, revue Médecine/sciences

Stress-Anxiété