Hystérie de conversion : causes, symptômes, comment soigner ?

Vous ressentez des symptômes physiques de nature psychique ? Il est possible que vous viviez une hystérie de conversion. Quelles sont les causes ? Les symptômes ? Comment poser le diagnostic ? Définition et éclairage avec le Dr Irène Kaganski, psychiatre psychanalyste.

Hystérie de conversion : causes, symptômes, comment soigner ?
© loreanto - stock.adobe.com

Définition : Qu'est-ce qu'une hystérie de conversion ?

L'hystérie de conversion, aussi appelée "trouble de conversion", survient lorsque des symptômes physiques ne sont pas causés par une maladie physique. Il s'agit d'une forme de somatisation, d'un "conflit intérieur psychique générant des angoisses qui se traduisent dans le corps", explique le Dr Irène Kaganski. Pour la psychiatre psychanalyste, il s'agit d'un "modèle de fonctionnement mental très intéressant". D'après le manuel MSD, "le trouble de conversion a tendance à se développer à la fin de l'adolescence et au début de l'âge adulte mais peut survenir à n'importe quel âge. Il est plus fréquent chez la femme".

Quels sont les symptômes d'une hystérie de conversion ?

De nombreux symptômes douloureux sont ressentis par les patients :

  • douleurs abdominales,
  • tensions musculaire,
  • céphalées de tension,
  • incapacité à parler,
  • surdité,
  • crises de tétanie,
  • essoufflement,
  • sentiment de tachycardie.

Les symptômes se développent progressivement et peuvent être aigus lors d'un événement stressant.

Quelles sont les causes d'une hystérie de conversion ?

"Les causes d'une hystérie de conversion sont psychique, psychologique, relationnelle et liée à une angoisse. Tous les êtres humains ont des contradictions intérieures, et tous ont des façons différentes de gérer une angoisse trop importante , souligne le Dr Kaganski. Il s'agit d'un mécanisme inconscient".

L'hystérie de conversion est envisagée une fois que des examens cliniques complets ont été menés permettant d'exclure des troubles cliniques généraux ou neurologiques.

Comment se pose le diagnostic d'une hystérie de conversion ?

L'hystérie de conversion est envisagée une fois que des examens cliniques complets ont été menés permettant d'exclure des troubles cliniques généraux ou neurologiques. Les médecins généralistes sont souvent en première ligne. Face à un patient présentant des symptômes physiques douloureux sans causes médicales, le médecin généraliste peut l'orienter vers un psychiatre ou un psychothérapeute s'il soupçonne un trouble psychique.

Traitement : comment soigner une hystérie de conversion ?

"Les soins d'une hystérie de conversion sont essentiellement psychothérapiques et passent par la parole afin de découvrir et visualiser ce qui suscite l'angoisse chez le patient", assure la psychiatre. Pour cela, la psychothérapie psychanalytique est le traitement de fond ; l'hypnose et la thérapie cognitive et comportementale (TCC) peuvent être efficaces pour apporter une amélioration des symptômes physiques. "Si l'angoisse intervient au premier plan, il est possible de prescrire des anxiolytiques. Si l'épisode se déroule durant une dépression, on peut également donner des antidépresseurs. Mais un traitement médicamenteux ne soigne pas, il apaise momentanément."  

Quelles sont les chances de guérir d'une hystérie de conversion ?

"Il est difficile de répondre à cette question car les maux physiques peuvent demeurer bien qu'ils s'atténuent. Il est également possible d'avoir de nouveaux accès lors de situation de stress émotionnels", prévient Irène Kaganski.

Merci au Dr Irène Kaganski, psychiatre psychanalyste.

Autour du même sujet

Troubles de la personnalité