Oméga 3 (complément) : indications, bienfaits, dangers

Les oméga 3 sont des acides gras dits essentiels. Lorsque l'alimentation seule ne suffit pas à couvrir les apports recommandés, il peut être conseillé de les prendre sous forme de compléments alimentaires. Quelles indications ? Quels bienfaits ? Comment les choisir ? Est-ce qu'ils peuvent être dangereux ?

Oméga 3 (complément) : indications, bienfaits, dangers
© uwimages-adobestock

Définition : c'est quoi les oméga 3 ?

Les oméga 3 sont des acides gras dits essentiels. Parmi les acides gras existants, certains sont essentiels c'est-à-dire nécessaires au développement et au bon fonctionnement de l'organisme, mais que le corps humain ne sait pas fabriquer. Dans certains cas, l'apport d'un précurseur (par l'alimentation par exemple) permet à l'organisme de fabriquer des acides gras essentiels. Notamment, le précurseur de deux oméga 3 est l'acide alpha-linolénique (ALA). Ce dernier doit nécessairement être apporté par l'alimentation pour que l'organisme puisse ensuite synthétiser les acides eïcosapentaènoïque (EPA) et docosahexaènoïque (DHA). Ces 3 oméga 3 ont une activité spécifique chez l'être humain. Toutefois, le DHA doit en parallèle être apporté par l'organisme car ses besoins sont supérieurs à ce que son précurseur est capable de produire. Pour le maintien d'une bonne santé, il est donc important de recourir à des aliments riches en ces 3 oméga 3.

Quels sont les bienfaits des oméga 3 ? 

Les omégas 3 peuvent permettent de maintenir le bon fonctionnement du système nerveux, de la rétine notamment dans la prévention de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et dans le syndrome des yeux secs, et des fonctions cérébrales (prévention des démences telles que l'Alzheimer, des troubles bipolaires, des dépressions, de l'anxiété, des troubles du comportement, etc.). Des bienfaits au niveau cardiovasculaire tels qu'une prévention de la diminution de la pression artérielle, des triglycérides dans le sang et de la morbidité et de la mortalité cardiovasculaire sont également attribués aux oméga 3, en plus d'une bonne hygiène de vie et d'une activité physique régulière. Aussi, les oméga 3 peuvent contribuer à réduire les états inflammatoires et notamment ceux liés à l'arthrose et à l'arthrite. Ils aident également au maintien d'un poids optimal et au rééquilibre de la composition corporelle (réduction des graisses et développement musculaire). Les bienfaits des oméga 3 sont aussi retrouvés au niveau de la peau, où ils ont un effet nourrissant. Des apports suffisants en omégas 3 sont d'autant plus importants chez la femme enceinte afin de couvrir les besoins du bébé, ainsi que pendant l'allaitement et chez l'enfant. 

Indications : quand prendre des oméga 3 en complément alimentaire ?

La prise d'oméga 3 sous forme de complément alimentaire ne devrait pas constituer le premier choix en termes d'apport de ces acides gras. En effet, les aliments qui en contiennent sont nombreux et une alimentation équilibrée suffit à couvrir nos besoins, en plus d'être un moyen efficace afin d'éviter tout type de carence. On retrouve par exemple les oméga 3 dans les poissons (certains poissons gras en sont très riches) et les fruits de mer, les noix, certaines graines, les avocats, etc. Lorsque l'alimentation seule ne suffit pas à couvrir les apports recommandés, il peut être conseillé de prendre des compléments alimentaires d'oméga 3, en cures régulières ou occasionnelles selon les situations. En Europe particulièrement, les aliments consommés régulièrement ont tendance à contenir trop d'oméga 6 comparativement aux oméga 3 et le risque de carence en oméga 3 est bien réel. En revanche, les compléments à base d'oméga 3 ne constituent pas des médicaments à eux seuls et ne permettent pas de traiter ou de réduire les symptômes de certaines pathologies. Ils peuvent contribuer au maintien de fonctions normales de l'organisme à la condition de contenir au minimum des quantités bien spécifiques de DHA et d'EPA, en fonction des effets recherchés.

Quelle quantité d'oméga 3 par jour ?  

Les apports journaliers recommandés sont d'environ 2 g/jour pour l'ALA, et de 250 mg/jour pour l'EPA et le DHA. Il est déconseillé de dépasser les doses recommandées en raison d'une possible toxicité sur l'organisme (en cas de très hautes doses) et de l'augmentation des effets indésirables.

Comment choisir ses compléments d'oméga 3 ? 

Toutes les gélules d'Oméga 3 ne sont pas équivalentes, tant dans leur composition que dans la provenance de leurs extraits (il est important de savoir d'où proviennent les oméga 3 contenus dans le produit). Souvent, la teneur en oméga 3 des gélules commercialisées par les différentes marques est de 500 mg ou de 1000 mg. Le ratio EPA/DHA par rapport au ALA doit être suffisant pour que cet apport soit pleinement efficace (généralement un ratio d'au moins 30 % est conseillé). En effet, la conversion par l'organisme de l'ALA en DHA et EPA est relativement limitée. Les gélules à base d'ALA végétal, avec peu de DHA et d'EPA ne sont donc pas optimales en termes d'efficacité. Il est préférable de privilégier les formes simples, sans excipients ou en contenant le moins possibles. Enfin les oméga 3 s'oxydant très vite, la présence d'un antioxydant (naturel si possible) dans la composition peut être un gage de qualité concernant la conservation du produit.

Faut-il le prendre le matin ou le soir ? 

Les acides gras se prennent idéalement deux fois par jour afin d'optimiser leur efficacité ; ils sont aussi mieux assimilés par l'organisme lorsqu'ils sont pris pendant les repas. Cela évite également certains désagréments tels que des reflux (parfois odorants) des huiles issues de poissons.

Quels sont les effets secondaires et les dangers des compléments d'oméga 3 ? 

Les conserver au frais et à l'abri de la chaleur

Il n'y a pas d'effets indésirables à proprement parler des oméga 3, surtout s'ils sont consommés en proportion raisonnables (en respectant les quantités prévues pour la cure). Un arrière-goût désagréable, des renvois, des reflux acides, des éruptions cutanées et/ou allergiques, des selles molles et des nausées peuvent survenir avec la prise de complément à base d'oméga 3, effets indésirables plus marqués avec les compléments issus d'huiles de poissons. Du fait qu'ils soient souvent issus de certains poissons, le principal danger pour la santé est la présence de plomb, en fonction de la provenance des poissons et des quantités consommées. 
Les oméga 3 sont sensibles à l'oxydation et c'est pourquoi il est conseillé de les conserver au frais et à l'abri de la chaleur une fois le flacon ouvert. 

Quelles sont les contre-indications des compléments d'oméga 3 ? 

Il existe peu de contre-indication aux oméga 3, ces acides gras étant nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme. Les seules contre-indications à certains compléments à base d'oméga 3 sont les allergies alimentaires (aux poissons et aux crustacés, aux noix, etc.). Toutefois, en cas de traitement contre l'hypertension ou en cas de prise d'un médicament anticoagulant, il convient de demander un avis médical avant de prendre des compléments à base d'oméga 3. Avant une intervention chirurgicale, il est d'ailleurs conseillé de stopper la prise des oméga 3. De même, il ne faut pas consommer de complément à base d'oméga 3 pendant une chimiothérapie ni pendant les 24h la précédant et la suivant (ceci étant également valable pour la consommation de poisson gras). Il est également déconseillé de consommer des substances riches en oméga 3 (huiles de poissons) en cas de cancer de la prostate.

Types de médicaments