Cancer du côlon chez la femme : âge, quelle survie ?

Le cancer colorectal (regroupant le cancer du côlon et du rectum) est le 2e cancer le plus fréquent chez la femme, après le cancer du sein.

Cancer du côlon chez la femme : âge, quelle survie ?
© pinkrabbit - AdobeStock

Si son incidence diminue chez l'homme, le cancer colorectal (côlon et rectum) augmente chez la femme. C'est aujourd'hui le deuxième cancer le plus fréquent chez elle, après celui du sein. Le plus souvent, ce cancer provient d'une tumeur bénigne, appelée polype adénomateux, qui évolue lentement et finit par devenir cancéreuse. 

Quel est l'âge à risque du cancer colorectal chez la femme ?

Le cancer colorectal est rare avant l'âge de 50 ans. 90% des cancers colorectaux sont diagnostiqués après 50 ans, particulièrement à partir de 70 ans. Chez la femme comme chez l'homme, on définit trois niveaux de risque : 

► Les personnes qui ont plus de 50 ans ont un risque moyen.

► Les personnes souffrant d'une maladie inflammatoire du tube digestif (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique...), celles qui ont des antécédents personnels ou familiaux de cancer colorectal et les fumeurs ont un risque élevé.

► Les personnes souffrant d'une maladie génétique (le syndrome de Lynch ou la polypose adénomateuse familiale) ont un risque très élevé

Quelle est l'espérance de vie ?

Plus la maladie est diagnostiquée tôt, plus le pronostic de survie est bon. Si la maladie est localisée dans la paroi du tube digestif (stades 0, 1, 2) , la survie à 5 ans est de 90% alors que si la maladie envahit les ganglions (stades 3 et 4), la survie à 5 ans est de 50%.

Les symptômes sont "peu spécifiques"

"Les symptômes sont peu spécifiques et n'apparaissent que lorsque la maladie s'est installée", précise le Dr Mathilde Soule, chirurgien digestif à l'Hôpital des Peupliers à Paris. Ils peuvent être :

  • Du sang dans les selles
  • Des douleurs abdominales
  • Une modification du transit (épisodes de constipation, suivis de diarrhées...)
  • Un amaigrissement brutal
  • Un état de fatigue permanent

Dépistage : à partir de 50 ans, vous êtes concernée

Si vous présentez l'un de ces symptômes, consultez rapidement votre médecin. Ce cancer peut être guéri s'il est détecté précocement. Par ailleurs, le cancer colorectal étant peu symptomatique, il est primordial de faire un dépistage régulier du cancer colorectal à partir de 50 ans, même en l'absence de facteur de risque ou de symptômes. De 50 à 74 ans, un courrier est envoyé tous les deux ans dans le cadre du programme national de dépistage organisé. Ce courrier invite les personnes à consulter leur médecin pour qu'il leur remette un FIT test gratuit à faire chez eux et leur expliquer le mode d'emploi. Il s'agit d'un test immunologique très simple d'utilisation qui permet de rechercher la présence de sang dans les selles. Le médecin traitant peut également prescrire ce test en cas de symptômes suspects. Les résultats sont envoyés une quinzaine de jours plus tard, au patient ainsi qu'à son médecin traitant. "Malheureusement, ce test reste très peu réalisé : environ un tiers des patients de plus de 50 ans le font. Ce qui est vraiment dommage car il permettrait de diagnostiquer de manière très précoce les tumeurs bénignes avant qu'elles n'évoluent en lésions cancéreuses", regrette le chirurgien digestif.