Fièvre hémorragique : symptômes, quels virus, traitement

Les fièvres hémorragiques sont des infections graves d'origine virale caractérisées par des saignements et une défaillance de plusieurs organes. Elles sont très souvent mortelles. Quels symptômes ? Avec quels virus ? Le point avec Sylvain Baize, responsable du Centre national de référence des fièvres hémorragiques virale à l'Institut Pasteur.

Fièvre hémorragique : symptômes, quels virus, traitement
© Siam - stock.adobe.com

Définition : c'est quoi une fièvre hémorragique ?

"Les fièvres hémorragiques regroupent un éventail de maladies virales contagieuses allant d'un stade bénin à sévère et pouvant entraîner la mort, explique Sylvain Baize, responsable du Centre national de référence des fièvres hémorragiques virale à l'Institut Pasteur. Ces maladies arrivent de façon soudaine, accompagnées de douleurs musculaires et articulaires, de fièvre, d'hémorragies et d'un état de choc dû à une défaillance multi-viscérale". Dans les cas sévères, les saignements provenant des orifices naturels et des organes internes constituent un des symptômes dominants. 

Quels sont les modes de transmission de la fièvre hémorragique ?

On distingue plusieurs modes de transmission des fièvres hémorragiques virales :

  • D'une personne à l'autre par contact direct avec la peau ou des liquides biologiques d'une personne infectée
  • Par l'intermédiaire des déjections ou des urines de rongeurs infectés, ou de contacts avec le réservoir naturel comme la chauve-souris
  • Par manipulation ou consommation de viande crue provenant d'animaux infectés ou de lait non pasteurisé (fièvre hémorragique de Crimée-Congo, fièvre de la Vallée du Rift)
  • Par des piqûres de moustiques (fièvre de la vallée du Rift, dengue, fièvre jaune) ou de tiques (fièvre hémorragique de Crimée-Congo).

Quels virus entraînent une fièvre hémorragique ?

"Certains virus sont davantage associés une fièvre hémorragique", poursuit notre interlocuteur. C'est le cas :

► Des filovirus, comme le virus Ebola ou le virus de Marburg, que l'on trouve principalement dans les régions d'Afrique centrale et de l'Ouest.

 Des arénavirus, comme le virus de la fièvre de Lassa en Afrique de l'Ouest et le virus Junin en Amérique du Sud

"Ces virus provoquent une augmentation de la perméabilité (fuite de sang) des vaisseaux sanguins et des troubles de la coagulation qui vont engendrer des hémorragies. D'autres virus, y compris certains arénavirus d'Amérique du Sud, le virus de la dengue, le hantavirus et le virus de la fièvre jaune, peuvent aussi provoquer des hémorragies". Ces infections sont souvent mortelles.

Quels sont les symptômes d'une fièvre hémorragique ?

"Parmi les symptômes d'une fièvre hémorragique, on trouve une fièvre, une fatigue intense, des douleurs musculaires et des courbatures, des vomissements, de la diarrhée ainsi que des saignements au niveau de la bouche, du nez ou d'organes internes, détaille Sylvain Baize. Le diagnostic sera confirmé par des tests sanguins ou plus rarement par l'examen au microscope d'un échantillon de tissu infecté (analyse post mortem)".

En cas de fièvre hémorragique, il faut consulter son médecin traitant ou se rendre aux urgences

Qui et quand consulter pour une fièvre hémorragique ?

En cas de fièvre hémorragique, il faut consulter son médecin traitant ou se rendre aux urgences. "Le diagnostic de ces infections est en revanche uniquement fait par un centre national de référence, celui des fièvres hémorragiques virales pour les filovirus, les arénavirus et le virus CCHF et celui des arbovirus pour les virus transmis par les moustiques".

Quel est le traitement d'une fièvre hémorragique ?

"Il n'existe aucun traitement antiviral réellement efficace à ce jour, regrette le spécialiste des fièvres hémorragiques virales. Les traitements utilisés visent "seulement" à traiter les symptômes et à gérer les défaillances des organes (soins de réanimation)".

Peut-on mourir d'une fièvre hémorragique ?

"Les fièvres hémorragiques virales sont des infections qui peuvent toutes provoquer des infections mortelles", conclut Sylvain Baize.

Merci à Sylvain Baize, responsable du Centre national de référence des fièvres hémorragiques virale à l'Institut Pasteur

Maladies infectieuses