Shigellose : symptômes, transmission, diagnostic, traitement

La shigellose est une infection de l'intestin due à des bactéries du genre Shigella. Elle sévit surtout dans les régions tropicales, où elle est endémique toute l'année en raison de la pauvreté et du manque d'hygiène. Chaque année, elle tue plusieurs centaines de milliers d'individus, surtout des enfants de moins de 5 ans.

Shigellose : symptômes, transmission, diagnostic, traitement
© africa-studio.com (Olga Yastremska and Leonid Yastremskiy)

Définition : qu'est-ce que la shigellose ? 

La shigellose (aussi appelée dysenterie bacillaire) désigne une maladie infectieuse causée par des bactéries du genre Shigella. Elle touche surtout les régions tropicales et entraîne la mort de plusieurs centaines de milliers de personnes par an dans les pays en voie de développement, en particulier les enfants de moins de 5 ans. "Ces bactéries sont capables de provoquer une infection digestive, de façon rare une infection disséminée, qui va détruire les cellules épithéliales intestinales puis le tissu constituant la muqueuse recto-colique, détaille le Professeur Jean Paul Stahl, spécialiste des maladies Infectieuses et Tropicales. Ce processus aboutit à une intense inflammation avec une destruction tissulaire plus ou moins importante." La shigellose engendre des diarrhées sanglantes. Elle évolue souvent vers la guérison spontanée au bout de quelques jours. Et plus rapidement après administration d'antibiotiques. En 2007, le Centre national de référence des Escherichia coli et shigelles (Institut Pasteur) a identifié plus de 850 souches de Shigella.

Quelles sont les causes d'une shigellose ? 

La shigellose est provoquée par des bactéries appartenant au genre Shigella. Selon l'Institut Pasteur, les espèces les plus fréquentes dans les pays en voie de développement, et responsables des symptômes les plus sévères, sont Shigella flexneri, causant la forme endémique de la maladie et Shigella dysenteriae sérotype 1 (ou bacille de Shiga), responsable des épidémies brutales. Une autre espèce, Shigella sonnei, est prévalente dans les pays émergents et industrialisés. 

Est-ce contagieux ? 

La maladie est très infectieuse et peut se transmettre par l'alimentation ou la boisson. La transmission par contact humain est très rare.

Comment on attrape la shigellose ? 

Les shigelles sont transmises par voie féco-orale (par les selles de patients infectés ou de porteurs convalescents) : 10 à 100 bacilles suffisent à provoquer la maladie. L'homme est le seul réservoir et peut éliminer ces bactéries dans ses selles pendant des semaines après un épisode dysentérique. La contagion directe se fait par voie orofécale. "C'est une maladie liée à une insuffisance d'hygiène, poursuit le spécialiste. La contagion indirecte se fait par des aliments, de l'eau ou objets contaminés par des déjections contenant des Shigella." Les mouches peuvent aussi transmettre la maladie.

"Les mains doivent être soigneusement lavées avant de manipuler les aliments"

Quels sont les symptômes ? 

La période d'incubation de Shigella est comprise entre 1 et 4 jours. "Elle se manifeste généralement brusquement par des douleurs abdominales, de nombreuses diarrhées (10 à 30 par jour), et du sang dans les selles", précise le Professeur. "Une fièvre élevée à 40°C peut être présente". Des complications peuvent cependant émailler l'évolution de la maladie, surtout chez le nourrisson et le jeune enfant : hypoglycémie, bactériémies ou septicémies, déshydratation due à la fièvre et à l'abondance des pertes hydro-électrolytiques de la diarrhée, collapsus, insuffisance rénale aiguë, occlusion intestinale, péritonite. "Chez les enfants, les diarrhées constituent l'une des premières causes de mortalité dans les pays pauvres, par le biais de la deshydratation", rappelle le Professeur Stahl.

Quelle est la durée de l'infection ? 

"Si on ne traite pas, la maladie peut devenir chronique", insiste le médecin. "Mais avec un traitement antibiotique, la maladie évolue spontanément vers la guérison en quelques jours."

Quel médecin consulter ? 

Son médecin traitant.

Quel est le diagnostic ? 

"Le diagnostic n'est pas toujours évident aux vues de diarrhées importantes, c'est pour cela que le médecin demande une bactériologie des selles", informe le médecin. "Par ailleurs, l'examen de la muqueuse par endoscopie retrouve des ulcérations multiples."

Quels sont les traitements ?

Le traitement repose sur des antibiotiques, mais l'on note l'émergence de souches multirésistantes (S. flexneri et S. dysenteriae). 

Chez l'adulte, on utilisera : 

  • Une fluoroquinolone (telle que la ciprofloxacine 500 mg par voie orale toutes les 12 h pendant 3 à 5 jours)
  • Azithromycine 500 mg par voie orale j1 et 250 mg par voie orale 1 fois/jour pendant 4 jours
  • Ceftriaxone 2 g/jour IV pendant 5 jours

Chez l'enfant :

  • Ceftriaxone 50 mg/kg (maximum 1,5 g) IV 1 fois/jour pendant 5 jours
  • Azithromycine 10 à 12 mg/kg par voie orale en dose unique le jour 1, suivie de 6 mg/kg (maximum 250 mg) 1 fois/jour pendant 4 jours

"La prévention repose sur des mesures sanitaires et notamment l'apprentissage de l'hygiène. Les mains doivent être soigneusement lavées avant de manipuler les aliments", conclut notre interlocuteur.

Merci au Dr Jean Paul Stahl, professeur de maladies infectieuses et tropicales au CHU de Grenoble.