Allergie aux graminées : période, symptômes, que faire ?

L'allergie aux pollens de graminées se manifeste par différents symptômes. Lesquels ? Quelle est la période des graminées ? Quels traitements prendre pour se soulager ? Le point avec le Pr Christophe Dupont, allergologue.

Allergie aux graminées : période, symptômes, que faire ?
© Antonio Guillem-123RF

Définition : c'est quoi les graminées ?

"Les graminées sont des plantes herbacées à fleur de la famille Poaceae, historiquement classée dans la famille Gramineae, répond le Pr Christophe Dupont, allergologue. Ce sont les céréales, les roseaux, les bambous, les herbes des prairies naturelles et les pelouses cultivées, comme le gazon".

Quelle est la période des graminées ?

Les graminées sont présentes généralement au printemps, en mars et en avril ou de mai à juillet en fonction des pollens présents à ces périodes et des graminées qui poussent à ces périodes. 

Quels sont les symptômes d'une allergie aux graminées ?

L'allergie aux pollens de graminées entraîne une série de symptômes bien identifiés :

  • des éternuements souvent itératifs et décrits comme "en salves" ;
  • le nez bouché, appelé rhinite obstructive ou écoulement nasal, appelé rhinorrhée.
  • une démangeaison du nez ;
  • une inflammation de la muqueuse du nez ;
  • une conjonctivite, c'est-à-dire une inflammation des yeux ;
  • des maux de tête ;
  • une inflammation du pharynx avec sensation de démangeaisons.

En présence de ces allergènes, le système immunitaire de la personne allergique va réagir en libérant de l'histamine, une variété d'hormone qui va être à l'origine de l'inflammation, prédominante au niveau du nez. Si l'allergie est importante, il est possible qu'elle entraine des manifestations graves comme de l'asthme

Quand et qui consulter ?

Le médecin ou l'allergologue dès les premiers symptômes. Le diagnostic d'une allergie aux graminées se base sur l'anamnèse, terme médical désignant l'interrogatoire du patient et la recherche d'antécédents familiaux ou personnels d'allergies. Il existe également des tests cutanés (ou prick-tests) qui permettent de mettre en évidence les allergènes impliqués. Ils sont particulièrement réactifs chez les patients ayant entre 15 et 25 ans.

Comment la soulager ?

Le traitement de l'allergie aux pollens de graminées consiste en tout premier lieu à faire son possible pour éviter d'être en contact avec l'allergène (situation difficile avec l'allergie aux pollens de graminées). De nombreux conseils peuvent permettre de diminuer ces contacts et de mieux vivre avec les pollens. En outre, on traite les symptômes d'une allergie aux pollens de graminées avec :

  • des médicaments antihistaminiques ;
  • Les traitements locaux peuvent s'appliquer dans le nez, les yeux ou les bronches.

On peut également procéder à une désensibilisation pour habituer progressivement l'organisme à l'allergène que sont les graminées. Les traitements s'effectuent principalement sous forme de gouttes que l'on dépose chaque matin sous la langue et qu'on laisse fondre 2 minutes. Des traitements sous forme de comprimé sont également à la disposition des allergiques. La désensibilisation sous forme injectable (on injecte sous la peau à dose croissante une solution contenant la substance identifiée comme allergisante) est de moins en moins utilisée.

Allergies croisées graminées et aliments : lesquels éviter ?

"Il peut y avoir une allergie croisée entre les pollens de graminées et certains aliments, lorsque ces plantes sont de famille proche et partagent des motifs antigéniques (ce qui veut dire que des petites parties protéines de ces aliments sont identiques à celles des pollens de graminées), poursuit le spécialiste. Ces aliments sont, de façon non exclusive, des farines de blé (qui est aussi une graminée), la tomate, le petit pois, le melon, l'orange, la pomme de terre, la pêche, le kiwi, le céleri et le poivron… Cette allergie croisée est responsable d'un syndrome dit "oral", qui se caractérise par un picotement de la bouche et du pharynx lorsque le patient consomme l'aliment cru. Ces manifestations disparaissent si l'aliment est cuit ".

Prévention : comment diminuer son exposition aux graminées ?

Quelques conseils utiles peuvent permettre de limiter l'allergie aux graminées. Il faut faire en sorte d'éviter l'allergène. S'il n'est pas possible de rester cloîtré chez soi, il est en revanche préférable de ne pas ouvrir les fenêtres lorsqu'il y a du vent (qui transporte le pollen). Même chose en voiture lorsqu'on circule en campagne.

Merci au Pr Christophe Dupont, allergologue à la Clinique Marcel Sembat.