Comment mettre un masque : jetable, tissu, avec des lunettes ?

Chargement de votre vidéo
"Comment mettre un masque : jetable, tissu, avec des lunettes ?"

Le port du masque de protection contre le coronavirus est obligatoire dans de nombreux lieux et devient aussi obligatoire aux enfants à partir de 6 ans dans les écoles. Comment mettre un masque tissu, FFP2, chirurgical ou canard pour qu'il protège vraiment bien ? Avec des lunettes ? Dans quel sens ? Du côté bleu ou blanc ? Quand le changer ? Conseils.

[Mise à jour le mardi 3 novembre à 11h30] Bureau, école, gare, commerce, restaurant... Le port d'un masque de protection au coronavirus est obligatoire dans de nombreux endroits publics chez les adultes et chez les enfants à partir de 6 ans dans les écoles. Comment bien mettre son masque chirurgical ou tissu ? Dans quel sens ? Côté bleu ou blanc ? Comment bien le retirer ? Il va falloir bien leur expliquer comment le mettre et le retirer. Voici comment le mettre dans le bon sens, du bon côté et aussi le retirer sans être contaminé.

Comment mettre un masque chirurgical jetable ?

Que vous ayez un masque chirurgical jetable ou un masque en tissu lavable, sachez que tous deux doivent se porter sur une peau nue. Pour le mettre, il faut dans l'ordre :

  • Se laver les mains à l'eau et au savon ou utiliser une solution hydroalcoolique avant de toucher le masque.
  • Prendre le masque par les lanières élastiques et le placer sur le visage. Pour le fixer : mettre les élastiques derrière les oreilles ou derrière la tête selon les modèles.
  • Le déplier pour qu'il couvre le nez, la bouche, et le menton. 
  • Ajuster le masque en pinçant notamment la barrette sur le nez avec les index sur les bords du nez, pour que la partie haute du masque soit bien positionnée sur l’arête du nez.
  • Une fois ajusté, ne touchez plus le masque avec les mains ou alors relavez-vous les mains à l'eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique.
bien mettre son masque nez et bouche
Comment bien mettre son masque sur le visage. © Ministère de la Santé

Comment mettre un masque de protection type "canard" ?

Autre modèle de masque de protection contre le coronavirus : le type "canard" avec des lacets sur les cheveux. Pour bien le mettre :

  • Se laver les mains à l'eau et au savon ou utiliser une solution hydroalcoolique avant de toucher le masque.
  • Prendre le masque par le devant avec une main, le placer sur le visage.
  • Avec l'autre main, passer les élastiques derrière la tête (en passant par le haut). Le lacet supérieur est repose derrière la partie haute de la tête et le lacet inférieur sous les oreilles, dans le cou.
  • Ajuster le masque en pinçant notamment la barrette sur le nez avec les index sur les bords du nez, pour que la partie haute du masque soit bien positionnée sur l'arête du nez.
  • Une fois ajusté, ne touchez plus le masque avec les mains ou alors relavez-vous les mains à l'eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique.
comment mettre masque canard coronavirus
Affiche montrant comment bien mettre un masque type "canard" sur le visage. © INRS

Comment mettre un masque FFP2 ?

Le masque FFP2 est un masque filtrant destiné à protéger le porteur contre les risques d'inhalation d'agents infectieux transmissibles par voie aérienne. Il le protège a fortiori aussi contre le risque de transmission par gouttelettes. Ces masques ont soit la forme des masques chirurgicaux avec des élastiques à placer derrières les oreilles, soit une forme "canard" avec des liens (ou élastiques) à positionner derrière la tête.

  • Se laver les mains avant de prendre le masque.
  • Placer les élastiques derrière la tête.
  • Serrer le pince-nez.
  • Bien l'emboîter sous le menton.

Une fois mis en place, le masque ne doit plus être touché. Une fois enlevé, il ne doit pas être réutilisé. 

Pour vérifier qu'il est bien positionné : Obturer la surface filtrante avec les mains, inhaler lentement et vérifier que le masque tend à s'écraser. S'il est possible d'inhaler facilement, le masque fuit.

Comment mettre un masque en tissu ?

Le masque en tissu peut avoir différentes formes et s'attacher de différentes manières : avec des élastiques à mettre derrière les oreilles (ou derrière la tête), avec des liens à nouer derrière la tête. Pour mettre un masque en tissu, il faut procéder de la même manière que pour mettre un masque chirurgical, c'est-à-dire ;

  • Se laver les mains à l'eau et au savon ou utiliser une solution hydroalcoolique avant de toucher le masque.
  • Prendre le masque par les lanières élastiques et le placer sur le visage. Pour le fixer : mettre les élastiques derrière les oreilles ou derrière la tête selon les modèles.
  • Le déplier pour qu'il couvre le nez, la bouche, et le menton. 
  • Ajuster le masque en pinçant notamment la barrette sur le nez (s'il en a une) avec les index sur les bords du nez, pour que la partie haute du masque soit bien positionnée sur l'arête du nez.
  • Une fois ajusté, ne touchez plus le masque avec les mains ou alors relavez-vous les mains à l'eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique.

Masque chirurgical : du côté bleu ou du côté blanc ?

Les masques chirurgicaux, jetables, ont une face bleue (ou colorée) et une face blanche. Pour bien mettre ce masque, il faut que le côté bleu (ou coloré s'il n'est pas bleu) soit à l'extérieur et le côté blanc du côté du visage. Le côté blanc étant la face absorbante.

Pourquoi des couleurs sur un masque chirurgical ? "Car il est composé de 2 ou 3 couches dont certaines ont une vertu anti humidité et les autres de filtres. Le but étant la diminution maximale des particules arrivant jusqu'à la bouche. Ces filtres sont comme des barrières qui sautent les unes après les autres à cause de l'humidité. Au bout de 4 heures, le masque est totalement perméable donc à retirer et à jeter avec précaution puis bien se désinfecter" répond le Dr Sebastian Marciano, médecin aux Urgences médicales de Paris (UMP).

modèle masque covid
Les différentes manières de faire tenir un masque sur le visage. © Ministère de la Santé

"Vous pouvez vérifier que le masque barrière est correctement mis en place, en couvrant le masque d'un film plastique et en inspirant, le masque doit se plaquer sur le visage" conseille l'AFNOR.

Barrette nasale, lanières : dans quel sens mettre son masque ?

Les masques chirurgicaux sont formés d'une couche de tissu non tissé, non stérile mais filtrant, d'une barrette nasale souple et de
lanières à fixer sur la tête ou d'un élastique à placer autour des oreilles. Certains masques en tissu ont également cette barrette.

• La barrette doit être placée vers le haut sur le nez et les plis du masque doivent être plongeants.

• La mention imprimée sur le masque (parfois EXT) doit être à l'extérieur. "En l'absence d'indication spécifique, on applique sur le visage le côté le plus rembourré de la barrette" rappelle le CHU de Lyon.

Quand changer de masque ?

La durée de port du masque est de 4 heures maximum. On peut par exemple le changer à la mi-journée après le déjeuner. Le masque doit aussi être changé quand il est mouillé ou souillé. 

Comment retirer son masque ?

retrait masque coronavirus
Comment retirer un masque chirurgical jetable ? © 123RF-NATTHAYA PHIBAN

Pour ne pas être contaminé lors du retrait d'un masque barrière, il doit être correctement retiré et isolé, soit dans un sac plastique pour être jeté à la poubelle, soit dans la machine à laver quand il est lavable (ou dans un sac hermétique en attendant d'être lavé). Dans l'ordre :

  • Se laver les mains avec de l'eau et du savon ou utiliser une solution hydroalcoolique avant de toucher le masque.
  • Retirer le masque en saisissant par l'arrière les élastiques latérales sans toucher la partie avant du masque barrière.
  • Jeter ou mettre le masque à la machine à laver.

Comment mettre un masque avec des lunettes ?

Le port du masque peut être gênant quand il est associé au port de lunettes car il occasionne souvent la formation de buée sur les verres. Pour l'éviter, il faut d'abord mettre son masque puis ses lunettes afin que celles-ci soient plaquées sur le masque. On peut aussi  :

  • Bien pincer la barrette nasale : plus elle est ajustée à la forme du nez, plus la formation de buée sur les lunettes est réduite.
  • Faire un nœud sur chaque élastique à environ 1 à 2 cm de la partie tissée.
  • Mettre un spray anti-buée disponible chez les opticiens ou sur internet ; essuyer avec un chiffon doux pour ne pas abîmer les verres des lunettes, préconise le Centre de l'Ophtalmologie de la Côte basque (sachez qu'il existe aussi des verres anti-buée).
  • Prendre un mouchoir en papier et le plier à l'horizontale. Le placer entre le visage et le haut du masque en passant par le nez : l'humidité que rejette la respiration va être absorbée par le mouchoir.
  • Nettoyer les verres des lunettes avec de l'eau savonneuse (savon, liquide vaisselle) sans rincer. Pendant quelques heures, le film laissé en surface fait glisser la vapeur d'eau et empêche la buée, conseillait un médecin dans un article publié en 2011 dans une revue américaine.

Ce qu'il ne faut pas faire quand on met un masque

Le masque est une barrière au virus sous réserve de ne pas commettre certaines erreurs. Par exemple :

  • Il ne faut pas mettre le masque en position d'attente sur le front ou sous le menton pendant et après utilisation.
  • Il ne faut pas toucher le masque une fois qu'il a été bien positionné sur le visage.
  • Il ne faut pas le mettre dans la poche ou le sac à main par exemple après avoir été porté. Mais toujours dans un sac isolé (un sac de congélation par exemple) et propre pour les masques lavables.
  • Il ne faut pas réutiliser des masques jetables, qui sont donc à usage unique.

 

Sources

Le masque, affiche du ministère de la Santé.

Place des masques dans la prévention de la transmission aéroportée en milieu de soins. Dominique Abiteboul. Service de Santé au Travail, Hôpital Bichat - Claude Bernard INRS.

Usage d'un masque barrière. Extrait du document AFNOR Spec Masques barrières.

Recommandations pour l'utilisation des masques médicaux et des appareils de protection respiratoire dans les établissements de santé. Centre de coordination de lutte contre les infections nosocomiales du Sud-Ouest. Janvier 2007.