Sport et Covid-19 : protocole sanitaire en salle, à l'extérieur, masque

Toutes les pratiques sportives sont autorisées en France, à condition de respecter des mesures sanitaires strictes. Où faut-il porter un masque ? Quelles sont les règles d'hygiène dans les vestiaires ? Les salles de sport ? Les piscines ? Quel est le protocole sanitaire pour les associations sportives, les sports collectifs ou de combat ? Notre guide.

Sport et Covid-19 : protocole sanitaire en salle, à l'extérieur, masque
© Damiano Buffo - 123RF

[Mis à jour le jeudi 3 septembre à 15h06] Toutes les pratiques sportives sont de nouveau autorisées sous toutes leurs formes (loisirs ou compétitives) en France (sauf en Guyane et à Mayotte pour les sports collectifs et de combat). Elles sont même encouragées par le ministère chargé des Sports. Néanmoins, elles doivent se faire en respectant un protocole sanitaire établi en fonction du lieu et de la pratique sportive. Si vous êtes adhérent d'une association ou d'une fédération sportive, rapprochez-vous d'elles pour connaître les mesures mises en place pour limiter la propagation de l'épidémie de Covid-19. Quelles conditions doit-on respecter à la salle de sport ? Dans un gymnase ? A la piscine ? Notre guide complet. 

Quels sont les sports autorisés en France ?

Progressivement, la pratique sportive se libère. Voici la liste des sports actuellement autorisés selon le ministère des Sports :

  • Tous les sports individuels (cyclisme, footing, marche à pied, randonnée, yoga...) en extérieur comme en salle.
  • Tous les sports collectifs (handball, football, basket-ball...) à condition de respecter des mesures sanitaires de prévention, en extérieur comme en salle. 
  • Les sports de combat (boxe, karaté, judo...), en extérieur comme en salle.  

► Dans les territoires où l'état d'urgence sanitaire est en vigueur, en Guyane et à Mayotte, les sports collectifs et les sports de combat ne sont pas autorisés. Les autres pratiques (sports individuels, pilates, tennis...) sont autorisées uniquement en plein air. 

► Dans les zones de circulation active du virus, le préfet de département peut décider de fermer provisoirement une ou plusieurs catégories d'établissements recevant du public ainsi que des lieux de réunions, ou y réglementer l'accueil du public

Où a-t-on le droit de pratiquer son sport ?

Tous les équipements sportifs couverts ou de plein air ainsi que les bases de loisirs sont autorisées à rouvrir au public en France (hors Mayotte et Guyane) dès lors que leurs gestionnaires ou propriétaires y sont prêts. On peut désormais faire du sport : 

  • Dans un stade (jauge maximale du public fixée à 5 000 personnes) 
  • Dans une salle de sport, selon les exigences sanitaires fixées par leur exploitant. Il est donc conseillé de se renseigner auprès de sa salle.
  • Sur la plage, près d'un lac ou d'un plan d'eau, mais aussi dans un centre d'activité nautique, en respectant les mesures sanitaires fixées par le lieu.
  • Dans une forêt, un parc naturel ou un jardin, en respectant les mesures sanitaires fixées par le lieu.
  • Dans une piscine couverte ou découverte, en respectant les mesures sanitaires fixées par le lieu.
  • Dans un hippodrome (jauge maximale du public fixée à 5 000 personnes) 

Quel est le protocole sanitaire pour la pratique du sport ?

Rappel des gestes barrières

• Se laver régulièrement les mains à l'eau et au savon (dont l'accès doit être facilité avec mise à disposition de serviettes à usage unique) ou par une friction hydroalcoolique

• Se couvrir systématiquement le nez et la bouche en toussant ou éternuant dans son coude

• Se moucher dans un mouchoir à usage unique à éliminer immédiatement dans une poubelle

•  Eviter de se toucher le visage, en particulier le nez, la bouche et les yeux.

• Le respect de la distanciation physique d'au moins un mètre entre deux personnes.

• L'obligation de porter un masque de protection s'applique aux personnes âgée de plus de onze ans.

C'est à chaque fédération (ou association) sportive de "décider des mesures sanitaires et des recommandations générales à la pratique spécifique de leur sport" afin de "lutter collectivement contre la propagation de la Covid-19 et d'assurer la santé et la sécurité des pratiquants", indique Roxana Maracineanu, ministre des Sports dans son Guide de la rentrée sportive, publié le 2 septembre sur le site du ministère chargé des Sports. La fédération doit ensuite communiquer les mesures sanitaires mises en place à l'ensemble des adhérents. Néanmoins, des règles sanitaires de base sont à respecter pour toutes les fédérations sportives :

► Le port du masque est obligatoire lorsqu'on circule dans les établissements (salles d'entraînement, gymnases...). Le masque est retiré lorsqu'on pratique le sport. 

► Il convient d'appliquer les gestes barrières (lavage des mains, distanciation d'un mètre quand cela est possible...) pendant toute la séance de sport. 

► Les rassemblements de plus de 10 personnes dans l'espace public ne peuvent être autorisés qu'avec un accord préfectoral. Il est cependant possible d'être plus de 10 dans un gymnase ou si l'établissement y est autorisé (voir la liste* ci-dessous).

► Le respect de la distanciation physique spécifique aux activités sportives est recommandé : 2m entre les pratiquants pour une activité dynamique (par exemple, le tennis, le yoga, le fitness), 10m pour une activité comme la course ou le vélo et 5m pour une activité à intensité modérée .Les fédérations sportives agréées décident en responsabilité si les disciplines dont elles ont la charge entre dans le régime dérogatoire.

► Les vestiaires collectifs sont ouverts depuis le 15 août dans le respect des protocoles sanitaires : définition d'une jauge de fréquentation, liste nominative horodatée des utilisateurs, aération après utilisation. La distanciation physique d'au moins 1m entre les personnes et le port du masque y sont obligatoires. L'accès aux douches est autorisé si la distanciation physique y est respectée et si un nettoyage régulier quotidien est effectué.

Quel est le protocole sanitaire pour les salles de sport ?

La reprise des activités sportives individuelles intérieures (musculation, crossfit, fitness, pilates…) doit tenir compte des capacités d'organisation, de ventilation et de respect d'une distance physique suffisante. La version consolidée au 13 août du décret du 10 juillet autorise l'ouverture des vestiaires collectifs. Les salles de sport doivent cependant suivre un protocole sanitaire très strict :

  • Gel hydro-alcoolique. La présence de gel hydro-alcoolique doit être assurée dès l'entrée de la salle et près des machines. Les pratiquants sont invités à se nettoyer les mains avant de pénétrer dans la salle. 
  • Distanciation. Les machines doivent être espacées de 2 mètres dans la mesure du possible.
  • Capacité de la salle. Le nombre de personne doit être limité dans les espaces collectifs, afin de respecter la distance physique d'au moins 2 mètres lors de toute activité sportive en évitant le croisement ou le regroupement des personnes (avec si possible l'organisation d'un sens de circulation). Ces préconisations sont adaptées en fonction du type d'espaces intérieurs.
  • Masque. Le port du masque est obligatoire pendant les déplacements entre les machines, dans les vestiaires ou à l'accueil. Le masque est retiré sur la machine. Des panneaux en plexiglas doivent être installés à l'accueil. 
  • Nettoyage des machines. Le pratiquant doit nettoyer sa machine avec un produit prévu à cet effet après chaque utilisation. 
  • Ventilation et aération de la salle. Le dirigeant de la salle de sport doit vérifier que les orifices d'entrée d'air et les fenêtres des pièces ainsi que les bouches d'extraction dans les pièces de service ne soient pas obstrués, et vérifier le bon fonctionnement du groupe moto-ventilateur d'extraction de la VMC (test de la feuille de papier). Pour les bâtiments non pourvus de systèmes spécifiques de ventilation, il est recommandé de procéder à une aération régulière des pièces par ouverture des fenêtres avec les règles habituelles d'ouverture (10 à 15 min deux fois par jour).
  • Nettoyage et désinfection de la salle. La salle de sport s'engage à nettoyer et désinfecter régulièrement les surfaces et les objets qui sont fréquemment touchés (au minimum une fois par jour), par exemple les poignées de porte, interrupteurs, robinets d'eau des toilettes, boutons d'ascenseur, accoudoirs de chaise, tables, rampes d'escalier, toilettes, claviers, téléphones, télécommandes, interrupteurs, tables, bureaux, etc.

Quel est le protocole sanitaire pour les piscines ?

Les piscines ont rouvert sur l'ensemble du territoire. A noter que les virus comme le coronavirus sont fragiles et très sensibles au chlore et que l'eau chlorée (désinfectée et désinfectante) ne présente pas de risque de contamination avérée, rappelle le ministère de la Santé dans son guide "Equipements et protocole sanitaire". 

  • L'hygiène, le nettoyage et la désinfection sont effectués au quotidien, en particulier dans les vestiaires, douches, sanitaires... Une journée de fermeture, voire une demi-journée, peut être planifiée pour permettre des interventions de nettoyages et désinfections en profondeur
  • Les usagers doivent prendre une douche savonnée obligatoirement avant de pénétrer dans le bassin.
  • Les usagers doivent porter un bonnet de bain dans l'eau.
  • Les regroupements ou les discussions en bords de bassin sont soumis aux règles de distanciation sociale.
  • Dans les bassins sportifs, l'usage permanent des lignes de nages peut être proposé afin d'éviter les contacts
  • Dans les autres bassins [bassins de loisir, pataugeoires, plaine de jeux aquatiques], l'application des distances sociales est du ressort des surveillants. En cas d'impossibilité de faire appliquer ou respecter ces règles, ce bassin sera fermé.
  • Il pourra être recommandé aux usagers dans le cadre d'une pratique sportive, de laisser leurs serviettes dans leur casier
  • La fréquentation maximale instantanée ne doit pas dépasser trois personnes pour 2 m² de plan d'eau en plein air et une personne par m² de plan d'eau couvert.
  • Dans l'eau, l'intervention du sauveteur sera à privilégier pour les cas de suspicion de noyade avéré, pour les autres il sera privilégié les moyens techniques comme les perches, les bouées tubes de sauvetage ces éléments permettent de conserver une distance de plus d'un mètre avec la victime.
  • Le surveillant pourra éventuellement avoir à sa disposition, dans le poste de secours ou sur zones de surveillance un masque facial type plongée snorkeling intégral désinfecté.
  • Un maintien du taux de chlore actif de 0,8 à 1,4 mg/L sera appliqué dans les bassins à définir suivant proposition de l'ARS.
  • Pour limiter le flux d'usagers, un système de réservation en ligne ou de prévente à l'accueil des centres aquatiques d'un créneau d'1h30 pourra être mis en place. 

Quel est le protocole sanitaire pour les sports collectifs ?

Le gouvernement a autorisé une reprise de tous les sports collectifs, que ce soit dans les stades, gymnases couverts ou en plein air, avec toutefois des mesures sanitaires adaptées.

  • Port du masque. Le port du masque est obligatoire dans les vestiaires, sur le banc, dans les gradins, à l'accueil et lorsqu'on circule dans l'établissement. Le masque est retiré seulement pour la pratique du sport. 
  • Distanciation. Lorsque cela est possible, pendant les exercices d'entraînement par exemple, une distanciation physique de deux mètres doit être respectée entre chaque pratiquant. Les fédérations sportives agréées décident en responsabilité si les disciplines dont elles ont la charge entre dans le régime dérogatoire.
  • Transports. Les règles de distanciation physique doivent s'appliquer au transport, notamment ceux utilisés pour amener les sportifs sur le site de pratique. Le véhicule utilisé doit faire l'objet, avant et après son utilisation d'un nettoyage et d'une désinfection dans les mêmes conditions que celles applicables aux locaux. Le chauffeur doit maintenir les distances de sécurité avec les passagers et porter un masque grand public sauf s'il est séparé par une paroi. Les personnes âgées de 11 ans et plus doivent porter un masque, y compris dans les bus collectifs ou les voitures individuelles.
  • Nombre de pratiquants autorisés. Les établissements recevant du public (ERP) de type X (clos et couvert) et PA (plein air) sont ouverts et peuvent accueillir des pratiquants sans obligation de déclaration même s'ils rassemblent plus de 10 personnes simultanément. Les établissements de type X sont : salle omnisports, patinoire, manège, piscine couverte, transformable ou mixte, salle polyvalente sportive de moins de 1 200 m2. Les établissements PA sont : stades de football en plein air, piste d'athlétisme, terrain de rugby extérieur, terrain de baseball-softball, terrain de tennis extérieur.
  • Vestiaires. Les vestiaires collectifs ou individuels sont accessibles dans le strict respect des protocoles sanitaires. Le port du masque est obligatoire dans les vestiaires et le respect d'une distanciation physique de 1 mètre entre chaque personne est recommandé (si la configuration de l'espace le permet).
  • Matériel. Il est recommandé d'utiliser son matériel personnel (bouteille d'eau, serviette), de nettoyer et désinfecter le matériel (ballons, plots, cerceaux...) avant et après utilisation.

► En savoir plus sur les conditions sanitaires pour la pratique des sports collectifs dans le Guide de la rentrée sportive : pratique sportive du ministère chargé des Sports. 

Quel est le protocole sanitaire pour les sports de combat ?

Les sports de combat, notamment le judo, la boxe, la lutte et le karaté, sont désormais autorisés en France, depuis la fin de l'état d'urgence sanitaire le 11 juillet, sauf en Guyane et à Mayotte, toujours soumis à un état d'urgence sanitaire. Chaque fédération ou association sportive de sport de combat doit décider des règles sanitaires mises en place pour sa pratique. Néanmoins, le masque est obligatoire pendant les déplacements, les temps de pause, dans les vestiaires. La distanciation d'un mètre doit être respecté en dehors d'un combat ou d'un exercice physique. 

Cas positif dans le club : comment ça se passe ?

Si le club est informé d'un cas positif parmi ses adhérents, il doit : 

  • Veiller à prendre contact avec l'Agence Régionale de Santé 
  • Lister les personnes ayant été en contact avec cet adhérent si possible durant les 10 derniers jours 
  • Informer les membres ou les parents du groupe concerné par le cas positif afin qu'ils soient vigilants à de potentiels symptômes et les encourager à pratiquer un dépistage. L'activité du club peut se poursuivre dans les conditions fixées par l'ARS.

Attention, des personnes croisées dans l'espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes-contacts à risque

* Salle omnisports, patinoire, manège, piscine couverte, transformable ou mixte, salle polyvalente sportive de moins de 1 200 m², stades de football en plein air, piste d'athlétisme, terrain de rugby extérieur, terrain de baseball-softball, terrain de tennis extérieur.

Sources :

- Reprise du sport : tout ce qui est possible seul ou en club, Service-public.fr, 31 août 2020

- Guide de la rentrée, sports.gouv.fr, 2 septembre 2020