Foie malade : que manger ?

NASH, hépatite, fibrose, cirrhose... L'alimentation peut soulager un foie malade et engorgé et l'aider à se régénérer. Que faut-il manger (et boire) ? Au contraire, quels aliments éviter ? Les conseils du Pr Patrick Marcellin, hépatologue.

Foie malade : que manger ?
© yelenayemchuk - 123RF

Foie malade et engorgé : le rôle de l'alimentation 

Un foie malade est un organe encrassé par les toxines. "Lorsqu'il est endommagé, le foie ne parvient plus à traiter les graisses. Ces dernières s'accumulent dans le foie et cette surcharge - appelée stéatose - peut entraîner une inflammation du tissu hépatique et des lésions cellulaires au niveau du foie, mais aussi des complications hépatiques graves, alerte le Pr Patrick Marcellin, hépatologue à l'hôpital Beaujon et président de l'APHC (Association pour l'amélioration de la prise en charge des patients atteints de maladies chroniques du foie). Seul le fait de modifier son hygiène de vie (manger moins gras, moins sucré, faire plus d'activité physique, marcher plus...) permet de faire fondre la graisse du foie, d'améliorer l'état de santé d'un foie malade et de diminuer les risques de complicationsEn revanche, si on ne change pas ses habitudes alimentaires, une stéatose peut évoluer en fibrose, en cirrhose voire en cancer du foie". L'alimentation chez les patients ayant un foie malade repose ainsi sur des repas sains, équilibrés, parfois fractionnés pour "fatiguer" le foie le moins possible. Elle doit être accompagnée d'une activité physique régulière. Les aliments trop gras ou sucrés sont difficiles à digérer et doivent être évités au maximum.

Que manger ? 

Du fromage de chèvre ou de brebis

"Les produits laitiers d'origine animale ont mauvaise réputation car ils sont considérés comme trop gras et difficiles à digérer. Or, ce sont majoritairement ceux qui contiennent le plus de calcium, un minéral essentiel notamment à la constitution et à la solidité des os et des dents", assure le Pr Marcellin. Surtout, un foie qui dysfonctionne n'est plus capable de stocker la vitamine D, une vitamine liposoluble qui intervient dans l'absorption du calcium, ce qui peut entraîner une carence en calcium et donc une fragilité osseuse (ostéoporose). Les produits laitiers sont donc particulièrement intéressants chez les personnes qui ont un foie malade car les maladies hépatiques peuvent favoriser l'ostéoporose. "Néanmoins, il faut les consommer avec modération (pas plus de 2 par jour, soit un yaourt et une portion de fromage maigre par exemple) et préférer les produits pauvres en lipides (fromage de chèvre frais ou de brebis, fromage blanc à 3% de matières grasses, ricotta, cancoillotte, lait fermenté)" préconise notre interlocuteur. 

Le chocolat a un effet protecteur pour le foie.

Du chocolat noir

Pour se régénérer, le foie a besoin d'antioxydants. Et parmi les aliments qui en contiennent le plus, il y a le cacao. "Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le chocolat est bon pour le foie. Oui, à condition qu'il soit noir et avec une teneur en cacao supérieure à 70%", précise notre interlocuteur. Les antioxydants permettent de retarder le vieillissement des cellules du foie, de les nettoyer des graisses et de limiter l'inflammation. De plus, "le chocolat noir est riche en magnésium (206 mg pour 100 g), un minéral qui a un effet protecteur sur le foie", ajoute l'hépatologue. 

Sans phosphore, le foie serait dans l'incapacité de digérer les graisses.

Des noisettes

Pour se détoxifier, le foie a également besoin de phosphore, un sel minéral qui a de nombreux bienfaits sur le foie. "Les noix (du Brésil, de pécan, de cajou...) et les noisettes, sont très riches en phosphore, ce qui permet au foie de mieux digérer les graisses qu'il absorbe, d'éviter qu'elle ne s'accumulent trop dans ses cellules et ainsi de le détoxifier", précise l'hépatologue. Sans phosphore, le foie serait dans l'incapacité de digérer les graisses et cela favoriserait à terme leur accumulation. Par ailleurs, les oléagineux contiennent également de nombreux antioxydants qui permettent de limiter le vieillissement des cellules hépatiques et le risque de lésions du foie, ainsi que des omégas 3 qui facilitent le métabolisme des graisses dans le foie. 

De la viande blanche

Pour bien fonctionner, les cellules du foie ont besoin de fer. "Oui, mais juste la quantité nécessaire, assure le Pr Marcellin. En cas de carence en fer, le système immunitaire est affaibli et les cellules du foie peuvent légèrement dysfonctionner. A l'inverse, un excès en fer peut gêner la fabrication de la transferrine, une protéine synthétisée par le foie qui transporte le fer et qui contribue à la fabrication de l'hémoglobine des globules rouges. Dans tous les cas, une surcharge ou une carence en fer favorisent l'inflammation, et augmentent ainsi le risque d'hépatite ou de cirrhose.". Veillez donc à consommer suffisamment de produits riches en fer comme la viande rouge (bœuf, chevreuil, agneau, mouton...), le boudin noir ou les abats (rognons d'agneau ou de porc, foie de volaille...) sans pour autant en abuser (pas plus de 500g par semaine). L'OMS et l'Institut national du Cancer préconisent de privilégier la consommation de volaille et d'alterner avec poissons, œufs, coquillages et légumes secs, également riches en fer et en protéines.

→ Voici un exemple de semaine-type : 3 portions de viande blanche ou de volaille maigre, 1 à 2 portions de viande rouge ou d'abat, 3 ou 4 œufs, 2 portions de poissons dont un gras (saumon, thon, maquereau, sardine, hareng). 

Des agrumes

"Les agrumes comme l'orange, le citron ou le pamplemousse sont particulièrement riches en vitamine C, ce qui est très bénéfique pour améliorer la santé du foie et lutter contre l'oxydation des cellules hépatiques", indique notre expert. Surtout, la vitamine C stimule la synthèse du glutathion, un puissant antioxydant qui protège les cellules des radicaux libres (toxines qui peuvent s'accumuler au niveau du foie et qui peuvent l'endommager) et qui renforce le système immunitaire. Consommer l'équivalent d'un à deux grammes par jour de vitamine C contribuerait ainsi à réduire l'inflammation et les lésions des cellules du foie. Par ailleurs, les fruits rouges (myrtilles, cassis, fraise...) et les légumes crucifères (chou, cresson, choux de Bruxelles, brocoli, chou-fleur...) sont également très riches en vitamine C. On n'hésite donc pas à les mettre au menu !

De l'ail

Des apports insuffisants en sélénium sont associés à un risque accru de développer une maladie du foie. "Les patients atteints d'alcoolisme chronique ou de cirrhose présentent généralement des taux sanguins de sélénium très faibles", indique l'expert. Cet oligo-élément assure une protection des cellules hépatiques contre l'oxydation et prévient l'inflammation du foie. On le trouve dans l'ail (5.1 µg pour 100 g) et surtout les noix de Saint-Jacques (61.4 µg pour 100 g). A noter que les apports nutritionnels conseillés sont de 55 µg par jour chez les adultes,

Manger des céréales complètes tous les jours permettraient de diminuer de 37% son risque de cancer du foie. 

Du pain complet

Les céréales complètes (blé complet, riz sauvage, riz brun, boulgour, quinoa, épeautre, millet, sarrasin...) sont des céréales qui contiennent des grains entiers (son et germe de blé). Elles sont très riches en vitamine E, en sélénium, en magnésium et en fer, des nutriments aux propriétés antioxydantes très puissantes. Elles contribuent à réduire le risque d'inflammation et de lésion du foie. Par ailleurs, selon une étude publiée en février 2019 dans le Jama Oncology, et menée sur plus de 125 000 patients, consommer des céréales complètes quotidiennement permettrait de mieux contrôler son insuline et l'inflammation et donc, de diminuer de 37% son risque de développer un cancer du foie. 

→ Optez pour des pâtes complètes et du pain complet qui ont une meilleure qualité nutritionnelle - plus de fibres, de protéines et de minéraux - que les produits à base de farine blanche. 

Du curcuma

Le curcuma contient principalement de la curcumine, un puissant antioxydant et anti-inflammatoire qui a des vertus protectrices et cicatrisantes pour les lésions du foie. 

>> Voir plus d'aliments pour nettoyer le foie

Vitamines et minéraux : de quoi le foie a-t-il besoin pour être en bonne santé ?

 

Minéraux et vitamines Dans quels aliments ?
Vitamine A Son de riz (céréales complètes), sauge, menthe, ail, paprika, sarriette, laurier...
Vitamine C Poivron, cassis, chou frisé, citron, avocat, brocoli...
Vitamine D Huile de foie de morue, hareng fumé, truite, sardine, saumon, maquereau...
VItamine E Huile de tournesol, huile d'avocat, huile de germe de blé, céréales complètes...
Oméga 3 Huile de lin, Graines de chia, noix, noix de pécan, graines de sésame...
Magnésium Algues, chocolat noir, noix du Brésil, café, clou de girofle, coriandre...
Phosphore Amandes, graines de lin, haricot mungo, cacahuètes, noisettes, noix fraîches...
Sélénium Ail, thon au naturel, rognon de porc, cèpes, pain complet, noix de Saint-Jacques...
Fer Boudin noir, rognon d'agneau, foie de volaille, coeur de poulet, boeuf...
Calcium Parmesan, fromage de chèvre, fromage de brebis, yaourt...

Que boire ?

  • Du thé vert : "Les antioxydants contenus dans le thé vert permettent d'activer les cellules du foie, diminuant ainsi l'inflammation et les lésions hépatiques" indique le spécialiste. 
  • Du café : "Deux à trois tasses de café non sucré par jour stimulent le fonctionnement des cellules hépatiques. Riche en antioxydants, la caféine a un effet protecteur chez les patients souffrant d'une maladie hépatique comme la NASH par exemple", insiste le Pr Marcellin. 
  • De l'eau riche en magnésium (Rozana, Hépar, Quézac, Courmayeur...) pour aider son foie à évacuer les toxines

Les aliments à éviter

  • L'alcool, "qui dépose de nombreuses toxines dans votre foie", tient à rappeler l'hépatologue. En cas de cirrhose, la consommation d'alcool, même à faible doses, est totalement interdit.
  • Les aliments trop riches en sucres et en graisses (sodas, gâteaux, bonbons...)
  • Les pâtes blanches, le pain blanc ou les pommes de terre : leur index glycémique élevé a tendance à "fatiguer" le foie. 
  • Les produits industriels où se nichent de nombreux sucres cachés
  • Les fritures "qui doivent être consommées très exceptionnellement"

Merci au Pr Patrick Marcellin, hépatologue à l'hôpital Beaujon et président de l'APHC (Association pour l'amélioration de la prise en charge des patients atteints de maladies chroniques du foie)