Neurofibromatose : types, symptômes, traitements

Les neurofibromatoses (ou maladie de Von Recklinghausen) représentent un groupe de maladies génétiques assez hétérogènes, plus ou moins rares selon le gène affecté. Elle se manifeste par des taches café au lait sur la peau et des tumeurs situées le long des nerfs, appelés neurofibromes. Symptômes, diagnostic, traitements et liste des associations à contacter.

Neurofibromatose : types, symptômes, traitements
© natalimis - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une neurofibromatose ?

Le groupe des neurofibromatoses est un groupe de maladies génétiques qui comptent parmi les plus fréquentes des maladies rares. "Ce groupe est assez hétérogène, explique le Pr. Wolkenstein. "Leur point commun est de donner des tumeurs bénignes dans la majorité des cas. La marque de fabrique, c'est la tumeur des gaines nerveuses."

Neurofibromatose de type 1

La neurofibromatose de type 1 (ou maladie de Recklinghausen) est la plus fréquente des neurofibromatoses (une naissance sur trois mille). La prévalence de la maladie (nombre de personnes atteintes dans une population donnée à un moment donné) est de 1 personne atteinte sur 3 000 à 4 000. C'est une maladie génétique qui altère le gène NF1, un gène suppresseur de tumeurs qui, lorsqu'il ne fonctionne pas, ne supprime pas les possibles tumeurs.

Elle se définit par le développement de tumeurs -les neurofibromes- sur le corps et à l'intérieur du corps associées à des taches café au lait, des taches de rousseurs appelées lentigines dans les plis de la peau et d'autres symptômes comme un contexte de malformation osseuse (anomalies des os longs, scolioses, pseudarthroses…). Et, précise le  Pr. Wolkenstein "dans 40% des cas, il y a des difficultés d'apprentissage : les gens ont un quotient intellectuel normal mais ont des difficultés scolaires importantes. Et, dernier point, il y a parfois des tumeurs situées sur le nerf optique, c'est ce que l'on appelle "le gliome des voies optiques""

Neurofibromatose de type 2

La neurofibromatose de type 2 est beaucoup plus rare : elle concerne une naissance sur 30 000. "Cette maladie provoque des tumeurs du système nerveux central, explique le Pr. Wolkenstein. Il s'agit de schwannomes (ou neurinomes) , essentiellement des paires de nerfs crâniens et notamment du nerf vestibulaire. S'y associent d'autres tumeurs qu'on appelle des méningiomes." Elle résulte d'une déficience du gène NF2.

Neurofibromatose de type 3

La neurofibromatose de type 3 plutôt appelée aujourd'hui schwannomatose est une maladie qui cause des schwannomes mais ne provoque pas de tumeurs des nerfs crâniens.

Causes

Toutes ces neurofibromatoses sont liées à un mécanisme similaire : la présence d'une anomalie dans les gènes qui sont habituellement des gènes suppresseurs de tumeurs. "La plupart des neurofibromatoses est transmise sur le mode autosomique dominant, explique le Pr. Wolkenstein. lorsque l'un des deux parents est atteint, le risque de transmission à la descendance est de l'ordre 50%. En revanche, le taux de mutation nouvelle est élevée, ce qui signifie que 50% des cas, en moyenne, sont issus de parents qui n'ont pas la maladie." Ces maladies génétiques sont extrêmement variables d'un individu à un autre au sein d'une même famille.

Symptômes

La neurofibromatose de type 1 se caractérise par : 

  • Des taches pigmentaires les plus évocatrices, car rencontrées chez pratiquement tous les malades, sont les taches " café au lait ". Elles sont de couleur marron clair, arrondies ou ovales, de taille variable.
  • Des lentigines ressemblent aux taches de rousseur mais sont de localisation différente, sous les bras, dans le pli de l'aine et au niveau du cou
  • Des neurofibromes cutanés qui sont des tumeurs bénignes (non cancéreuses)
  • D'autres atteintes (gliomes des voies optiques, anomalies osseuses, tumeurs cérébrales ainsi que des neurofibromes peuvent se développer sur une ou plusieurs racines nerveuses provenant de la moelle épinière) ainsi que par des troubles cognitifs avec des difficultés d'apprentissages.

"C'est une maladie qui réduit globalement peu l'espérance de vie des patients. En revanche, il y a des complications qui peuvent être mortelles, en particulier la transformation en cancer des neurofibromes, ce que l'on appelle des tumeurs malignes des gaines nerveuses qui sont des complications extrêmement graves".

Les symptômes de la neurofibromatose de type 2

La neurofibromatose de type 2 se manifeste quant à elle par des tumeurs du système nerveux central des schwannomes ou neurinomes intra-crâniens et péri-crâniens et des méningiomes. "Cette maladie est plus sévère en termes de pronostic que la neurofibromatose de type 1 et l'espérance de vie est significativement diminuée".

Diagnostic

Lorsqu'un généticien, un dermatologue, un chirurgien, un ORL, un neurologue ou un cancérologue rencontre une suspicion de neurofibromatose, il adresse son patient au centre de référence expert de manière à ce que le diagnostic soit confirmé ou infirmé. Sur la base d'examens cliniques, ce diagnostic est ensuite affiné par un prélèvement sanguin pour extraire l'ADN et le séquencer afin de cibler les gènes qui sont en cause (NF1, NF2...) et l'anomalie qui sera trouvée sera la cause moléculaire de la neurofibromatose.

Le traitement de toutes les tumeurs est un traitement chirurgical.

Traitement

Aujourd'hui, le traitement de toutes les tumeurs est un traitement chirurgical. "On développe de plus en plus des thérapeutiques ciblées dérivées de la recherche sur le cancer, explique le Pr. Wolkenstein. Dans la neurofibromatose de type 2, il y a un médicament qui s'appelle l'Avastin® qui est assez efficace sur le volume des schwannomes et dans la neurofibromatose de type 1, ce sont des médicaments que l'on appelle des inhibiteurs de MEK qui sont un grand espoir pour diminuer le volume des tumeurs". précise t-il.

Quelles associations contacter ?

Différentes associations existent pour soutenir et orienter les patients et leurs proches :

  • L'Association Neurofibromatoses et Recklinghausen
  • Kokcinelo
  • La Ligue Française contre les neurofibromatoses
  • European Neurofibromatosis Association

Merci à Pr. Pierre Wolkenstein, Doyen de la Faculté de Médecine de Paris Est Créteil, Chef du service de Dermatologie, dermatologue, oncologue, coordinateur du centre de référence des neurofibromatoses.