Dysphasie : symptômes, cause, traiter ce trouble du langage

La dysphasie est un trouble du langage oral : l'adulte ou l'enfant a des difficultés à comprendre et à se faire comprendre. Symptômes évocateurs, cause, test de diagnostic, traitement, scolarité, travail... Le point sur ce trouble -dys.

Dysphasie : symptômes, cause, traiter ce trouble du langage
© Pixel-Shot - stock.adobe.com

La dysphasie est un trouble -dys qui concerne le développement du langage oral. La personne a des difficultés à décoder un langage reçu, dans son expression et donc dans sa communication en général. Quels sont les "symptômes" de la dysphasie ? Quelle est la cause ? Comment se soigne-t-elle ? Chez l'adulte ? Travail, scolarité... Tout savoir.

Définition : qu'est-ce que la dysphasie ?

"La dysphasie est un trouble structurel, spécifique et sévère de l'élaboration du langage oral. Elle apparaît chez l'enfant dès les premiers stades de la communication et elle persiste à des degrés variables tout au long de la vie. Les fonctions motrices, sensorielles et cognitives sont conservées, seul le domaine du langage est touché. Selon l'Association Dysphasie France, ce trouble touche approximativement 2% de la population. "Cette pathologie se définit par une absence de langage, puis l'apparition d'un langage simplifié et enfin le développement d'un champ lexical restreint. Elle touche essentiellement les performances verbales : l'expression, la compréhension ou ces deux fonctions en même temps. La production verbale est souvent mal structurée, le vocabulaire est pauvre, les consignes ne sont pas comprises. La dysphasie entraîne des troubles scolaires et est handicapante dans la vie sociale", explique la spécialiste.

Quelle différence avec l'aphasie ?

La dysphasie est à différencier de l'aphasie qui est une perte acquise, complète ou partielle, du langage due généralement à une lésion cérébrale suite à un AVC, un traumatisme crânien ou une tumeur. Elle peut toucher tous les versants de la communication orale et écrite.

Quels sont les symptômes de la dysphasie ?

Comme le précise Agathe Tardif, la dysphasie se manifeste par "l'apprentissage tardif du langage et une longue période de silence, un discours peu structuré et très réduit, des troubles phonologiques avec des mots parfois incompréhensibles (jargon) et un manque de vocabulaire. Parmi les symptômes, il y a également des difficultés d'accès au lexique alors que le mot fait partie de son stock lexical (manque du mot majeur), des troubles de la syntaxe." De plus, une compréhension difficile parfois engendre des retards sur le plan moteur.

Les signes et manifestations d'une dysphasie sont donc :

  • Difficultés à parler : paroles indistinctes, problèmes de syntaxe, manque de mots, discours mal construit...
  • Difficultés à restituer oralement quelque chose (raconter une histoire, réciter une poésie)
  • Difficultés de compréhension et donc inadaptation du comportement
  • Difficultés d'apprentissage scolaire et d'intégration scolaire et sociale
  • Risque d'isolement
  • Mauvaise estime de soi-même
  • Répercussions possibles : troubles du comportement

Quelle est la cause d'une dysphasie ?

Ce désordre langagier est en lien avec un dysfonctionnement des structures cérébrales spécialisées dans le langage ", détaille Agathe Tardif, orthophoniste à Saint-Ouen (93).  L'origine de ce trouble n'est actuellement pas connue. La dysphasie pourrait être causée par des facteurs héréditaires selon plusieurs études. 

Dysphasie chez l'adulte : comment ça se passe pour le travail ?

La dysphasie s'exprime dès l'enfance mais se poursuit généralement à l'âge adulte. Les répercussions sont d'autant plus importants si l'enfant n'a pas été correctement pris en charge, avec une rééducation orthophonique entres autres. Pour l'adulte dysphasique, plusieurs solutions sont à envisager :

  • Le travail en entreprise ordinaire avec la mise en place de possibles aménagements (aménagement des horaires, du poste...)
  • Le travail dans une entreprise adaptée. Créées en 2005, les Entreprises Adaptées permettent à des personnes en situation de handicap d'accéder à l'emploi dans des conditions adaptées à leurs capacités. Elles les accompagnent dans leur projet professionnel et peuvent être une passerelle vers d'autres employeurs privés et publics.
  • Le travail en milieu protégé (ESAT)

Quel test pour poser un diagnostic de dysphasie ?

Le diagnostic doit être fait précocement mais il n'est pas toujours simple à poser et à affirmer. "Il est important d'éliminer tous les diagnostics différentiels, c'est-à-dire de repérer quelle pourrait être l'origine des troubles du langage (cause neurologique, sensorielle, intellectuelle, psychologique ou trouble spécifique). Il est nécessaire de consulter un médecin dès les premiers signes de dysphasie pour effectuer un bilan complet à l'aide de tests standardisés ", recommande Agathe Tardif. Cela permet d'intervenir assez tôt dans le développement de l'enfant et ainsi de maintenir et développer la communication. Le médecin réalise un entretien avec la famille, qui permet de mieux connaître l'enfant et son développement. Un bilan ORL est souvent conseillé également à la recherche de troubles auditifs. Il est parfois conseillé d'envisager des examens complémentaires avec des bilans psychologiques et psychomoteurs. "Après avoir éliminé un trouble d'origine organique, un orthophoniste doit être consulté pour aider les parents et l'enfant à trouver le plaisir de communiquer, d'échanger en leur proposant des outils et des conseils afin d'accompagner l'enfant sur le chemin de la communication verbale,"

Traitement : comment se soigne la dysphasie ?

L'enfant devra suivre des séances de rééducation orthophonique. L'implication de la famille est primordiale et essentielle à la réussite du traitement. "La rééducation orthophonique est le traitement central des troubles dysphasiques. Le traitement est souvent long mais l'essentiel est de comprendre que ces temps de rééducation sont des moments privilégiés où l'orthophoniste, l'enfant et les parents construisent ensemble le langage. La rééducation est fortement liée à la communication et la confiance mutuelle entre l'enfant, l'orthophoniste et les parents. Il s'agit de favoriser la communication et de découvrir le plaisir du langage au travers de jeux et d'histoires", souligne la spécialiste. Néanmoins, la prise en charge peut s'inscrire dans un accompagnement multidisciplinaire (psychomotricité, ergothérapie, psychologie ...).

Dysphasie et scolarité : quelles solutions ?

Plusieurs types de scolarisation sont possibles :

  • La scolarisation en milieu ordinaire avec un projet personnalisé
  • La scolarisation en inclusion collective (ULIS)
  • La scolarisation en institution (IME...)

Merci à Agathe Tardif, orthophoniste à Saint-Ouen (93). Propos recueillis en 2019.

Références : Mazeau. M. 1999. Dysphasies, troubles mnésiques, syndrome frontal chez l'enfant : du trouble à la rééducation. Paris : Masson.

Dysfonctions cérébrales : langage, mémoire, mouvement