Cholécystectomie : indications, complications, régime

La cholécystectomie, ou ablation de la vésicule biliaire, désigne une intervention chirurgicale qui a pour but de retirer la vésicule biliaire. Déroulé de l'opération, indications, technique, régime post-opératoire, éventuelles complications... On fait le point avec le Dr Vincent Frering, chirurgien viscéral et digestif.

Cholécystectomie : indications, complications, régime
© Yelena Bushtarenko - 123RF

Définition : Qu'est-ce qu'une cholécystectomie ?

La cholécystectomie correspond à l'ablation de la vésicule biliaire par voie chirurgicale. Cet organe en forme de poire est situé juste en dessous du foie, soit sur le côté droit de l'abdomen. Son rôle est de stocker la bile, un fluide digestif sécrété par le foie, et de l'évacuer au niveau du tube digestif (duodénum) pour intervenir dans le processus de digestion. Pourtant, la vie sans vésicule biliaire est tout à fait normale. "Une cholécystectomie est pratiquée en cas d'affection de la vésicule biliaire, dans la majorité des cas, il s'agit de calculs dans la vésicule biliaire (lithiase biliaire), qui concerne 15% des adultes (souvent de manière asymptomatique)", explique le Dr Vincent Frering, chirurgien viscéral et digestif à Lyon. L'opération peut aussi être nécessaire dans d'autres cas, comme le polype ou un cancer de la vésicule. "Aujourd'hui, la plupart des cholécystectomies se pratiquent sous coelioscopie, ce qui a l'avantage de limiter la cicatrice à quatre petits trous", précise le médecin. Elle peut également être pratiquée avec une incision plus large ouvrant une partie de l'abdomen, la laparotomie.

Indications : dans quels cas, pour qui ?

La cholécystectomie est utilisée pour traiter les calculs dans la vésicule biliaire (lithiase biliaire), c'est-à-dire des petits "cailloux" (composés de cholestérol) qui se forment au niveau de la vésicule et la bouchent. "Dans la plupart des cas, ils sont asymptomatiques. On va devoir opérer quand ils provoquent des douleurs, c'est-à-dire des coliques néphrétiques comme pour les calculs rénaux), qu'ils ont migré ou qui se sont compliqués", détaille le chirurgien. Il n'y a en effet pas d'autre solution que de retirer la vésicule et les calculs qu'elle contient pour stopper les symptômes douloureux.

Il s'agit d'une intervention très courante, avec un taux de complications faible.

Technique

La technique utilisée dans la très grande majorité des cas est la coelioscopie : "celle-ci a plusieurs avantages, l'opération est bien moins lourde, elle se déroule en ambulatoire, on n'a besoin que de faire quatre petits trous, commence le chirurgien. Ils permettent d'introduire une caméra et des instruments en insufflant du gaz dans l'abdomen. La vésicule biliaire est ainsi retirée en trente minutes, et les cicatrices de l'opération sont très fines". Il s'agit d'une intervention très courante, avec un taux de complications faible. Dans de très rares cas, il peut arriver que le chirurgien soit obligé de pratiquer une incision courante et d'ouvrir : c'est le cas s'il y a des difficultés dans l'opération, par exemple une inflammation importante.

Douleurs opératoires

Si l'opération est réalisée par coelioscopie, les douleurs sont très faibles puisque l'intervention n'est pas lourde : le patient reste une heure en salle de réveil et peut ensuite rentrer chez lui trois heures après l'opération en moyenne, en étant accompagné. Il n'aura besoin que de prendre des antidouleurs classiques. "Dans moins de 10 % des cas, le patient peut ressentir une douleur sur le flanc à droite, mais elle disparaît une à deux semaines plus tard", précise le docteur Vincent Frering.

Complications

L'ablation de la vésicule biliaire n'entraîne pas de conséquences : la digestion continue de se faire normalement, car le rôle de la vésicule est accessoire. Parfois, il peut être observé des troubles digestifs comme des diarrhées, mais qui sont transitoires. "L'opération entraîne très rarement des complications, insiste le chirurgien. La fuite biliaire, ou plaie des voies biliaires, survient dans 0,5% des cas seulement. Elle nécessitera une intervention plus lourde et la mise en place d'une prothèse par les voies naturelles", explique le docteur. Il peut également survenir une plaie des vaisseaux, qui est, en général, identifiée lors de l'intervention et réparée à ce moment-là. En cas d'abcès de paroi, le traitement se fait par des soins infirmiers de cicatrice. Il peut également avoir des complications causées par n'importe quel type de chirurgie qui peuvent conduire à pratiquer une incision classique pour les contrôler : 

  • hémorragie,
  • hématome,
  • infection,
  • Les phlébites, embolies pulmonaires ou infections pulmonaires sont aujourd'hui très rares.

Contre-indications

Il n'y a pas de contre-indications à pratiquer une ablation de la vésicule biliaire. En effet, comme celle-ci n'est indispensable à la digestion, tout le monde peut pratiquer cette opération.

Les patients peuvent revenir très rapidement à leur régime alimentaire habituel.

Régime après cholécystectomie

"Aucun régime n'est nécessaire après la cholécystectomie, explique le chirurgien digestif. Il vaut simplement mieux éviter les repas très gras ou les portions très importantes immédiatement après l'opération, mais ce n'est pas obligatoire", mais les patients peuvent revenir très rapidement à leur régime alimentaire habituel.

Merci au Dr Vincent Frering, chirurgien viscéral et digestif à Lyon.

Cholécystectomie : indications, complications, régime
Cholécystectomie : indications, complications, régime

Sommaire Définition Indications Technique Douleurs opératoires Complications Contre-indications Régime après l'opération Définition : Qu'est-ce qu'une cholécystectomie ? La cholécystectomie correspond à...