Angioplastie (stent) : durée, principes, convalescence

Réalisée dans le cadre de la prise en charge de la maladie coronarienne, l'angioplastie permet de dilater les artères coronaires rétrécies ou sténosées pour maintenir leur perfusion. Elle a connu plusieurs révolutions technologiques au cours des 30 dernières années -angioplastie par ballonnet gonflable, au stent nu, puis au stent actif et au stent actif résorbable- et constitue une alternative au pontage.

Définition : qu'est-ce que l'angioplastie ?

L'angioplastie est un acte de cardiologie interventionnelle qui permet d'élargir les artères obstruées à l'aide d'un cathéter (petit tube flexible) dont l'extrémité est munie d'un ballonnet gonflable. Le cathéter est inséré par le médecin dans l'artère et, lorsqu'il est bien positionné, il gonfle le ballonnet pendant un court moment pour élargir le vaisseau et ainsi améliorer le flux de sang. Dans la plupart des cas, le médecin place une endoprothèse (aussi appelée "stent") à l'intérieur de l'artère une fois qu'elle est élargie. Ce stent réduit le risque que cette partie du vaisseau rétrécisse de nouveau.

Angioplastie coronaire

L'angioplastie coronaire permet de dilater les artères coronaires sténosées (ou "bouchées") lors d'un infarctus du myocarde pour rétablir une bonne irrigation sanguine des muscles du cœur. D'après la HAS, les interventions d'angioplastie coronaire concerneraient en France environ 160 000 personnes par an.

Angioplastie transluminale

L'angioplastie transluminale consiste à passer un tube fin (cathéter) via la peau (voie percutanée) dans le système artériel. Le cathéter comprend un ballonnet à son extrémité. Le cathéter est déplacé dans le système artériel jusqu'à ce que le ballonnet atteigne le rétrécissement artériel dans l'artère vertébrale. Le ballonnet est ensuite rapidement gonflé, ce qui étire l'artère (angioplastie) et réduit ainsi le degré de rétrécissement. Dans le cas de cette angioplastie, un stent est ensuite inséré dans l'artère pour prévenir un nouveau rétrécissement.

Angioplastie carotidienne

L'angioplastie carotidienne concerne les personnes victimes d'un accident ischémique cérébral ou oculaire causé par un rétrécissement (par une plaque d'athérosclérose) d'une des artères irriguant le cerveau (l'artère carotide interne). La technique est la même que pour d'autres régions.

Indications

L'angioplastie est un traitement de choix qui permet de rétablir la circulation sanguine dans une artère bouchée (ou sténose). Elle est indiquée lors de la phase initiale et aiguë d'un infarctus du myocarde, d'un accident ischémique cérébral ou oculaire ou en cas de maladie rénale ou d'artériopathie des membres.

Techniques

La technique du ballonnet

La technique du ballonnet consiste à amener dans l'artère, sous contrôle radiologique, au niveau du rétrécissement, un petit ballonnet qui se gonfle au niveau de la zone rétrécie. Le ballonnet est ensuite gonflé sous très forte pression durant quelques secondes. Le ballonnet écrase la plaque d'athérome permettant d'agrandir le diamètre de l'artère. Puis le ballonnet est ensuite dégonflé et le flux artériel rétablit. Un contrôle radiologique est effectué afin de vérifier qu'il n'existe plus d'obstacle à la vascularisation. Une seconde tentative est effectuée essai en cas de persistance de l'obstacle. En cas de récidive, une nouvelle angioplastie est réalisée associée à la pose en place stent permettant de l'artère coronaire ouverte.

La technique du stent

La seconde technique consiste à poser un stent, c'est-à-dire un mini-ressort que l'on introduit dans l'artère pour éviter qu'elle ne se rebouche. L'intérêt de cette solution est de maintenir l'artère ouverte grâce au ressort qui reste en place alors que le ballonnet est retiré. Le stent, ou endoprothèse, est une prothèse métallique qui ressemble à un ressort et permet une ouverture permanente de l'artère. Afin d'éviter la formation de caillots qui pourraient boucher à nouveau l'artère, on met souvent en place maintenant des "stents actifs", c'est à dire enrobés de substances pharmacologiques s'opposant au phénomène de "re-bouchage".

Il arrive parfois, au bout de plusieurs semaines ou plusieurs mois, qu'un caillot sanguin se forme au niveau du stent, risquant ainsi de boucher l'artère. Un traitement anticoagulant permet alors de résorber ce caillot. Une radiographie peut être effectuée pour s'assurer de la place du ressort.

© Sebastian Kaulitzki - 123RF

Principes de l'intervention

L'angioplastie se déroule dans une salle de radiologie, dans les conditions de stérilité nécessaires à l'introduction d'une sonde dans les artères. Une anesthésie locale est administrée au point d'entrée, et parfois générale si nécessaire, mais elle est en générale non douloureuse. Le cathéter est introduit soit depuis l'artère fémorale située au pli de l'aine, soit depuis l'artère humérale ou radiale située au pli du bras ou au poignet. L'intervention se déroule sous contrôle radiologique en injectant de petites doses de liquide de contraste permettant d'opacifier l'artère.

Durée

L'intervention dure en général une à deux heures. Ensuite, le patient est surveillé et doit garder pendant quelques heures un dispositif de compression sur le point d'entrée du cathéter et rester allongé pendant environ 24h en cas de cathétérisme au pli de l'aine. En principe, il peut quitter l'hôpital le lendemain de l'angioplastie.

Risques

Malgré les progrès techniques, l'angioplastie comporte un risque de complications et d'échec dans 5% des cas :

  • Allergie le plus souvent liées à l'utilisation de produit de contraste iodé ou d'anesthésique local.
  • Hématome au point de ponction qui se traduit par un aspect bleuté qui peut persister plusieurs jours mais qui est habituellement sans conséquence.
  • Obstruction ou blessure d'une artère qui nécessite une réparation chirurgicale et parfois une transfusion sanguine.
  • Echec de l'angioplastie ou récidive (resténose).

Convalescence après

La convalescence dépend de l'indication de l'angioplastie. Mais dans la plupart des cas, le jour du retour à domicile, il est déconseillé de conduire soi-même, mais plutôt de se reposer. En général, la journée suivante, et après l'accord du médecin, il est possible de reprendre graduellement les activités habituelles.

Angioplastie (stent) : durée, principes, convalescence
Angioplastie (stent) : durée, principes, convalescence

Sommaire Définition • Angioplastie coronaire • Angioplastie transluminale • Angioplastie carotidienne Indications Techniques • Technique du ballonnet • Technique du stent Principe de l'intervention Durée Risques ...