Déviation de la cloison nasale : causes, symptômes, opération

La cloison nasale n'est jamais vraiment rectiligne, elle présente toujours une déviation plus ou moins importante. A partir de quand considère-t-on qu'elle est gênante ? Quand envisager la septoplastie ? Réponses avec le Dr Alain Bizon, médecin ORL et chirurgien cervico-faciale au CHU d'Angers. 

Déviation de la cloison nasale : causes, symptômes, opération
© Wang Tom - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une déviation de la cloison nasale ?

La déviation de la cloison nasale est une déformation de la paroi intérieure du nez. "Située entre les deux narines, la cloison nasale est composée d'une partie cartilagineuse en avant et d'une partie osseuse à l'arrière. Elle est très rarement rectiligne mais elle peut se révéler plus ou moins déviée et par conséquent, plus ou moins gênante. Lorsque la cloison nasale est très déviée, cela peut obstruer complètement un des deux côtés du nez. Une opération peut alors être envisagée afin de libérer la fosse nasale et de retirer ce qui bloque", explique le Dr Alain Bizon. 

Quelles sont les causes ?

"Dans la très grande majorité des cas, la déviation de la cloison nasale est congénitale, c'est-à-dire que l'on nait comme ça et en grandissant, la cloison nasale se dévie petit à petit. La deuxième cause la plus fréquente est un coup sur le nez qui a cassé la cloison et obstrué un côté", indique l'ORL

Symptômes : comment savoir si on a une déviation de la cloison nasale ?

Le principal symptôme d'une cloison nasale déviée est le nez bouché toujours du même côté.

Quelles sont les conséquences d'une déviation de la cloison nasale ? 

La plupart du temps, la déviation de la cloison entraîne juste une obstruction nasale unilatérale qui se révèle plus ou moins gênante. Certaines personnes vont être extrêmement gênées, d'autres pas du tout. Ce qu'il faut savoir, c'est qu'il s'agit simplement d'une gêne fonctionnelle qui ne va engendrer aucun problème de santé. "En revanche, un éperon, c'est-à-dire une déviation assez aiguë de la cloison nasale, peut venir appuyer sur l'entrée des sinus maxillaires et être responsable de sinusites puisque le sinus ne va pas pouvoir s'aérer correctement ", commente le spécialiste. La déviation de la cloison nasale peut être impliquée dans le ronflement. Elle provoque un écoulement turbulent de l'air qui peut faire vibrer les muqueuses pharyngées. Ce ronflement est souvent lié en premier lieu lié à un voile du palais hypotonique et long. "Néanmoins, si le redressement de la cloison nasale permet une perméabilité plus laminaire des fosses nasales et que cela vibre moins, la cause du ronflement est toujours là ", nuance le Dr Alain Bizon. 

schéma déviation de la cloison nasale
Schéma d'une déviation de la cloison nasale © 123RF-Roberto Biasini

Qui peut se faire opérer de la déviation de la cloison nasale ?

La septoplastie correspond à une opération chirurgicale visant à rectifier une cloison nasale déviée. Près de 80% de la population présente une cloison nasale déviée mais seul un faible pourcentage d'individus souffre de déformations majeures engendrant une obstruction nasale. La septoplastie est généralement pratiquée en chirurgie ambulatoire et dure entre 30 à 45 minutes. Elle est préconisée chez les patients souffrant de problèmes respiratoires occasionnés par une obstruction. L'opération a pour but d'équilibrer l'entrée et la sortie d'air au sein des cavités nasales. "On peut être amené à opérer des enfants ayant une cloison nasale déviée du fait d'un accouchement traumatique ou d'un coup dans le nez reçu dans la petite enfance. Cette intervention doit être effectuée avant la poussée de croissance faciale qui a lieu à l'adolescence, entre 12 et 17 ans, pour éviter que le nez parte de travers pendant la poussée de croissance ", précise le chirurgien cervico-faciale. 

Comment se passe l'opération ?

La septoplastie dure généralement entre 30 minutes et 45 minutes, 1h30 au maximum. L'intervention est pratiquée sous anesthésie générale. L'opération consiste à remodeler et redresser la cloison nasale en passant par les orifices naturels, sans causer de cicatrice externe. Les parties déformées de la cloison peuvent être partiellement retirées, selon l'anatomie du patient. La septoplastie est réalisée en ambulatoire : la personne est accueillie le matin et peut rentrer chez elle le soir après l'opération. Si une hospitalisation plus longue est nécessaire, sa durée excède rarement trois jours. 

La pratique d'un sport, en particulier la natation, est fortement déconseillée pendant deux semaines.

Quelles sont les contre-indications ?

Il n'existe pas de contre-indication particulière à cette opération, sauf si le nez n'est pas toujours bloqué du même côté. "Lorsque des patients nous disent que l'obstruction varie d'une narine à l'autre, on ne les opère pas parce que cela ne va pas leur rendre service. En effet, la déviation de la cloison nasale se retrouve quand même chez 80% des personnes. Pour que la septoplastie soit justifiée, il faut vraiment que l'obstruction soit unilatérale et du côté de la déviation ", souligne le spécialiste. 

Quelles sont les suites opératoires ?

La septoplastie entraine généralement peu de douleur, mais une gêne parfois conséquente peut être ressentie en raison de la mise en place de mèches ou de plaques de silicone de contention endo-nasale. Celles-ci sont retirées quelques jours après l'opération. Des symptômes tels que des saignements, un larmoiement et des douleurs au niveau des dents de la mâchoire supérieure peuvent survenir. L'arrêt du tabac avant et après l'intervention est impératif. La pratique d'un sport, en particulier la natation, est fortement déconseillée pendant deux semaines. Avant de reprendre, il est nécessaire de demander l'avis du chirurgien. Le nez retrouve un aspect normal environ une dizaine de jours après l'opération

Prix et remboursement de l'opération

La septoplastie est prise en charge par l'Assurance Maladie, y compris si elle est associée à une rhinoseptoplastie. Seuls les gestes à visée purement esthétique (rhinoplastie) restent à la charge du patient. 

Merci au  Dr Alain Bizon, médecin ORL et chirurgien cervico-faciale au CHU d'Angers.

Autour du même sujet

Opérations