Entorse : soigner rapidement pour éviter les séquelles Soins de première intention : le protocole Grec

la poche de glace aide à réduire la formation de l'oedème mais aussi la douleur
La poche de glace aide à réduire la formation de l'oedème mais aussi la douleur associée à la blessure. © iStockphoto/Thinkstock

Non, il ne s'agit pas d'une mesure d'assainissement des finances mais bien de la prise en charge immédiate de l'entorse. Un procédé très simple et qui permet de limiter les symptômes et de soulager le patient en attendant d'éventuels soins complémentaires.

Grec pour...

 G comme glaçage : il faut refroidir la blessure le plus tôt possible, pour qu'un œdème ne se forme. Cela réduit également le risque d'hématome. "Le mieux, souligne Martine Baumgarten, pharmacienne, c'est un sac avec la moitié de glace pilée et la moitié d'eau. La glace dans le congélateur est très froide et idéale pour empêcher l'œdème est une poche d'eau à zéro degré : mieux vaut donc mélanger." N'appliquez surtout pas la glace directement sur la peau, pour éviter les brûlures : vous pouvez enrouler un tissu autour, par exemple. Renouvelez l'application quatre fois par jour pendant 15 minutes.

 R comme repos : il faut absolument placer l'articulation au repos, c'est la seule façon de lui donner l'occasion de se retaper. Si vous vous êtes fait une entorse de la cheville, il est donc recommandé d'utiliser des béquilles et de ne pas poser le pied par terre pendant plusieurs jours.

 E comme élévation : si c'est un membre inférieur qui est touché, surélevez-le autant que possible, afin de faciliter le retour veineux.

 C comme contention et compression : là encore, il s'agit de limiter l'œdème et de favoriser la circulation, tout en rigidifiant l'articulation pour la reposer. Chevillière, strapping, résine semi-rigide... Il existe diverses options selon l'articulation touchée et la gravité de l'entorse.

Sommaire