Cou gonflé : ce que ça cache

La présence d'un gonflement au niveau du cou peut avoir diverses origines plus ou moins graves. Le plus souvent, la cause est infectieuse, virale ou bactérienne et on sent des ganglions. Quand consulter ? Quand s'inquiéter ? Réponses avec le Dr Jacques Amselem, médecin généraliste.

Définition

"Un petit gonflement douloureux sur le côté du cou ou sous le menton est généralement le signe d'une adénopathie, c'est-à-dire d'une augmentation de volume d'un ganglion lymphatique", explique le Dr Jacques Amselem, médecin généraliste en Seine-et-Marne. La cause est le plus souvent infectieuse, virale ou bactérienne, surtout quand de la fièvre et des douleurs articulaires ou musculaires importantes s'y ajoutent. 

Symptômes

Un gonflement localisé du cou ou une augmentation d'un ganglion sont des signes d'alerte. Dans certains cas, ils peuvent également s'accompagner de fièvre ou de certaines douleurs (mal de gorge). Les patients peuvent également rapporter l'apparition d'une importante fatigue.

  • Un gonflement du cou localisé à la base du cou peut être le symptôme d'un goitre qui correspond à une augmentation de volume de la glande thyroïde située sur la partie inférieure du cou.
  • Un gonflement juste sous le lobe des oreilles correspond à une atteinte des parotides, souvent infectieuse.
  • "Un gonflement du cou survenant rapidement peut être le signe d'un œdème de Quincke ou d'un choc allergique", alerte le médecin généraliste. Si ce gonflement est indolore, diffus, gagne les paupières ou des lèvres et s'accompagne d'une gène respiratoire ou d'une sensation de malaise, c'est une urgence : il faut appeler le 15.

Causes

  • Un cou localement gonflé par l'inflammation d'un ganglion peut être le signe d'une infection virale ou bactérienne. Ces infections peuvent être plus ou moins graves: angine, infection dentaire, pharyngite,  mais aussi infection par le VIH ou tuberculose et bien d'autres.
  • Il peut aussi s'agir de maladies non infectieuses, comme une maladie auto-immune, métabolique ou cancéreuse. Dans ce cas les ganglions sont généralement indolores, accompagnés d'autres symptômes et persistent dans le temps.
  • Ce signe peut également être la manifestation d'une maladie de la thyroïde. La maladie de Basedow, certaines thyroïdites ou une carence en iode peuvent par exemple être responsable d'un goitre. 
  • Un gonflement diffus peut être causé par un choc allergique.

Qui et quand consulter ?

Lorsque les signes persistent ou sont accompagnés d'autres symptômes, une consultation avec son médecin s'impose, pour rechercher et traiter la cause. Il peut s'agir d'une urgence.

Diagnostic

L'interrogatoire et l'examen clinique permettent le plus souvent d'orienter le diagnostic. Dans certains cas, aucun examen complémentaire n'est nécessaire. Dans d'autres cas, des examens biologiques et une échographie pourront être prescrits pour identifier l'origine du gonflement. Parfois des examens plus poussés seront indiqués pour rechercher certaines pathologies.

Traitements

Le traitement mis en place dépend de la cause. Antibiotiques en cas d'infection bactérienne, antihistaminiques ou cortisone si réaction allergique, antithyroïdiens, anti inflammatoires, etc.

Merci au Dr Jacques Amselem, médecin généraliste.

Cou gonflé : ce que ça cache
Cou gonflé : ce que ça cache

Sommaire Définition Symptômes Causes Qui et quand consulter ? Diagnostic Traitements Définition "Un petit gonflement douloureux sur le côté du cou ou sous le menton est généralement le signe d'une adénopathie ,...