Faut-il se méfier des boissons énergisantes ? Petite histoire du Red Bull

Alors à votre avis, le Red Bull, il vient d'où ? Avec un nom et un concept pareil, ça sent l'invention typiquement américaine non ? Eh bien détrompez-vous : comme son nom ne l'indique pas, Red Bull est un nectar... Autrichien ! Il est né en 1987 dans un petit village près de Salzbourg, la ville de Mozart.


Mais en réalité, l'histoire du Red Bull est encore plus exotique qu'il n'y paraît. Son concepteur, Dietrich Mateschitz, était un homme d'affaires voyageur, qui devait souvent se rendre en Thaïlande. Pour lutter contre le décalage horaire, il a vite adopté une boisson locale, le Krating Daeng. Un breuvage très populaire dans le pays, notamment parmi les professions qui exigent d'être attentif pendant la nuit, comme les chauffeurs routiers. Cette boisson contient de la caféine et de la taurine. C'est cette composition de base qui intéressait l'homme d'affaires autrichien, qui a donc négocié avec le fabricant de Krating Daeng, pour exploiter une version européenne de la boisson. Moins de sucre, plus de bulles : c'est ainsi qu'est né le Red Bull.

Partout sur la planète

Dès son lancement, il connaît un succès fulgurant, dopé à grand renfort de publicité "jeune" et largement parrainé par les sports extrêmes. Le message est clair : Red Bull est fait pour les amateurs de sensations fortes, qui croquent la vie à pleines dents. La preuve : Red Bull donne des ailes.

22 ans plus tard, le slogan est toujours le même et la boisson est commercialisée dans près de 150 pays de par le monde. L'entreprise de Dietrich Matesichitz continue de s'identifier aux sports "extrêmes" et parraine notamment une écurie de Formule 1. L'histoire ne dit pas si les chauffeurs de camion thaïs ont troqué le Krating Daeng pour le Red Bull.

Sommaire