Carte des pollens 2021 : début de la fin de saison en septembre

Chargement de votre vidéo
"Carte des pollens 2021 : début de la fin de saison en septembre"

CARTE POLLEN. En septembre, le risque d'allergie pour les pollens d'ambroisie reste de niveau très élevé dans l'Ain, le nord Isère, l'Ardèche et la Drôme et un risque élevé dans le Rhône, la Loire, la Saône et Loire, la Charente, la Nièvre, et le Gard.

[Mise à jour le mercredi 22 septembre à 12h21] Le risque d'allergie pour les pollens d'ambroisie reste de niveau très élevé dans l'Ain, le nord Isère, l'Ardèche et la Drôme et un risque élevé dans le Rhône, la Loire, la Saône et Loire, la Charente, la Nièvre, et le Gard. Le risque d'allergie sera faible à moyen dans les départements autour de cette zone d'infestation principale qu'est la vallée du Rhône. Seules les averses de pluie pourront faire baisser temporairement les concentrations de pollens dans l'air et apporter un peu de répit aux allergiques. Une bonne nouvelle toutefois pour les allergiques : les concentrations de pollens d'ambroisie commencent légèrement à baisser et la fin de la saison se rapproche doucement mais surement. Concernant les autres pollens (graminées, urticacées, armoises, plantains), on est à la fin de la saison avec de faibles concentrations et un risque d'allergie qui ne dépassera pas le niveau faible voir très faible, indique le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) le 17 septembre 2021.

Carte des pollens en France par département au 25 août 2021
Carte des pollens en France par département au 17 septembre 2021 © RNSA

Quels conseils pour réduire les allergies ? 

Le RNSA recommande aux allergiques :

de suivre leurs traitements et consulter le médecin en cas de symptômes,

  • se rincer les cheveux le soir,
  • aérer au moins 10 min par jour avant le lever et après le coucher du soleil,
  • éviter de faire sécher le linge à l'extérieur,
  • garder les vitres des voitures fermées pour éviter que les pollens ne rentrent dans l'habitacle,
  • éviter les activités sportives à l'extérieur qui entraînent une surexposition aux pollens.
  • Attention aussi à la pollution atmosphérique qui pourra exacerber les allergies aux pollens.

La vigilance contre le coronavirus ne doit pas faire oublier la prise en charge des allergies respiratoires

La priorité pour les allergiques, malgré l'épidémie de coronavirus, est de maintenir leur traitement de fond pour mieux contrôler l'asthme et éviter les complications. Attention de ne pas confondre les symptômes du Covid-19 et de l'allergie aux pollens. Comme le rappelle le RNSA, la toux sèche ou les problèmes respiratoires liés à l'asthme sont effectivement assez semblables à ceux des premiers symptômes de l'infection au Covid-19 mais ce qui fait la grande différence pour le Covid-19 c'est le syndrome grippale (douleurs, courbatures, fièvre). Dans le doute n'hésitez pas à consulter votre médecin ou un allergologue.

Les 3 catégories de pollens présents en France

ambroisie à feuilles d'armoise
Ambroisie à feuilles d'armoise © 123RF-Olha Solodenko

Le pollen produit par les fleurs est composé de minuscules grains servant à la reproduction des plantes. Les principales manifestations de l'allergie au pollen sont la rhinite allergique (ou la rhino-conjonctivite allergique), aussi appelée "rhume des foins". Il existe trois grandes catégories de pollens : les pollens d'arbres (bouleau, platane…), les graminées (blé, avoine…) et les herbacés (ortie, ambroisie…).

En France, les principales espèces végétales responsables des allergies sont :

  • les graminées (avril à juillet)
  • le bouleau (avril, surtout au nord de la France)
  • le cyprès (février à avril)
  • l'ambroisie à feuilles d'armoise (août, septembre) 

Yeux qui grattent, toux, fatigue : êtes-vous allergique au pollen ?

Une allergie au pollen se manifeste par plusieurs symptômes caractéristiques : démangeaisons des yeux, rougeur conjonctivale, larmoiement, paupières enflées et collées, nez qui gratte, parfois bouché et avec des écoulements claires et répétés. Les pollens de platane qui gagnent du terrain sur tout le pays en ce début avril sont faiblement allergisants mais les micro-aiguilles contenues dans les bourres de platane sont très irritantes et peuvent gratter dans la gorge et vous faire tousser. 

En cas de symptômes, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin (généraliste, allergologue), plutôt par téléconsultation en ce moment. Le praticien pourra envisager le passage de tests allergologiques (tests cutanés ou dosages d'immunoglobines E ou IgE) afin de confirmer le diagnostic et mettre en place un traitement visant à soulager les symptômes.