Vaccin contre la grippe : 5 infos utiles

La campagne de vaccination contre la grippe, qui a fait plus de 14 000 morts l'an dernier, a débuté le 6 octobre. Cette année, les modalités de vaccination sont simplifiées pour les adultes qui se font vacciner pour la première fois.

Vaccin contre la grippe : 5 infos utiles
© goodluz - Fotolia.com

Pour inciter les personnes à risque à se faire vacciner contre la grippe, une nouvelle campagne de vaccination se déroule du 6 octobre 2017 au 31 janvier 2018. 

La vaccination, prioritaire pour qui ? 

Les personnes plus fragiles du point de vue de la santé, les plus de 65 ans donc, mais aussi les patients atteints d’une maladie chronique (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire, par exemple) devraient se faire vacciner chaque hiver. Il s'agit enfin des femmes enceintes et des personnes souffrant d'obésité. Au total, 12 millions de personnes à risque reçoivent un bon de prise en charge de l'Assurance maladie afin de les inciter à se faire vacciner en retirant gratuitement le vaccin en pharmacie. 

La vaccination gratuite, pour qui ?

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière se déroule cette année du 6 octobre 2018 au 31 janvier 2019. La vaccination est prise en charge à 100% par l’Assurance maladie pour les plus de 65 ans. Mais aussi pour les personnes souffrant de certaines pathologies chroniques dont les frais médicaux sont remboursés dans le cadre de leur ALD (affection de longue durée). Ainsi que les personnes souffrant d’asthme et broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), quel que soit leur âge. Les personnes obèses (IMC égal ou supérieur à 40kg/m2) ainsi que les femmes enceintes peuvent également se faire vacciner gratuitement depuis 2012, à tout moment de la grossesse. L'entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois à risque de grippe grave bénéficie aussi de la vaccination gratuite. De même que les professionnels de santé libéraux : médecins généralistes, infirmiers, sages-femmes, pédiatres, pharmaciens titulaires d'officine, masseurs-kinésithérapeutes, gynécologues et chirurgiens-dentistes, professionnels des établissements médico-sociaux en contact avec des personnes à risque de grippe sévère. Leur vaccin est pris en charge à 100 %. 

Se faire vacciner : par qui ? Comment ?

Cette année, les modalités de vaccination sont simplifiées pour les adultes qui se font vacciner pour la première fois et chez qui la vaccination antigrippale est recommandée : elles peuvent retirer leur vaccin à la pharmacie, sur simple présentation de leur bon de prise en charge de l'Assurance Maladie. Les personnes ayant été vaccinées au moins une fois pendant les trois dernières années et prises en charge à 100% reçoivent elles aussi, comme d'habitude, un bon pour vaccination par courrier, qu'il suffit de présenter en pharmacie. Elles peuvent ensuite se faire vacciner par le professionnel de leur choix : infirmier, médecin, sage-femme et par un pharmacien participant à l'expérimentation menée dans quatre régions : Auvergne Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie.

Quand se faire vacciner ? 

L'arrivée de l'épidémie de grippe est imprévisible. Néanmoins, il est recommandé de se faire vacciner chaque année au début de l'automne, avant la circulation active des virus grippaux. "Il faut compter environ 15 jours entre le moment de la vaccination et le moment où l'on est protégé contre la grippe saisonnière", précise l'Assurance maladie.

Même vacciné, on peut attraper la grippe ?

Fièvre élevée, toux, courbatures, frissons... Ces symptômes sont fréquents et pas forcément liés à la grippe. Il peut s'agir d'une autre infection associée à de la fièvre, ce qui est courant en hiver. "La vraie grippe, c'est celle qui vous fusille, avec 40° et 41° de fièvre et vous cloue au lit une semaine", explique ainsi l'Assurance maladie. Reste que le vaccin, même s'il ne protège pas à 100 % de la grippe, évite aux personnes les plus fragiles des complications graves, voire mortelles.

A savoir : la grippe peut entraîner de graves complications chez les personnes âgées ou atteintes de pathologies chroniques. Déjà fragilisées, la grippe peut aggraver leur état de santé. Par exemple, les personnes ayant eu un accident vasculaire cérébral sont plus vulnérables aux complications grippales, notamment sur le plan pulmonaire. Chez les diabétiques, la grippe augmente le taux de sucre dans le sang. Quant aux asthmatiques, ils risquent une aggravation de leurs symptômes.

Enfin, pour éviter l'infection par le virus de la grippe, il est nécessaire de mettre en place une série de mesures : la première d'entre elles est la vaccination ; ensuite, dès le tout début de l'épidémie, il convient d'adopter des gestes barrières pour limiter la transmission du virus, tels que le lavage des mains qui, malgré sa simplicité reste une mesure particulièrement efficace, ainsi que la limitation des contacts par les malades, le port de masque, etc. L'efficacité de ces mesures est optimisée en les combinant.

Lire aussi