Vestibulite vulvaire : définition, causes, opération pour la soigner

Vous avez des douleurs au niveau de la vulve ? La pénétration est devenue compliquée voire impossible ? Vous souffrez peut-être de vestibulite vulvaire. Derrière ce terme un peu barbare se cache un trouble féminin fréquent mais peu connu. Causes, symptômes, traitements… Le point avec Marie Bareaud, sexologue.

Vestibulite vulvaire : définition, causes, opération pour la soigner
© Natala Standret -123RF

Définition

La vestibulite est une inflammation de la vulve qui se manifeste par des douleurs et des brûlures au niveau de celle-ci. Les causes de ces douleurs ne sont pas bien connues. Certains affirment qu'il s'agirait d'un virus, d'une allergie ou d'un traumatisme du périnée. D'autres assurent que l'origine est psychosomatique (trouble psychique qui a des répercussions sur le corps). La vestibulite est un trouble de la sexualité car elle altère la vie sexuelle des femmes. Diverses approches sont proposées pour la traiter (chirurgie, kinésithérapie, sexologie...).

Causes

Les origines de la vestibulite vulvaire sont mal connues. Parmi les causes suspectées, on trouve les mycoses à répétition, les infections virales ou encore la prise d'un traitement hormonal oral. Longtemps perçue comme une maladie psychologique puisqu'elle n'est pas visible à l'œil nu, elle est aujourd'hui admise comme une pathologie à part entière. "Chez certaines femmes, il peut y avoir une incidence du nerf pudental. Il traverse toute la région périnéale donc s'il est touché, il peut engendrer des douleurs au niveau des organes génitaux. Toutefois, on ne sait pas exactement ce qu'il en est car très peu d'études ont été menées à ce sujet. C'est pour cette raison qu'il est intéressant d'aller explorer ce qu'il se passe d'un point de vue psychologique ", commente Marie Bareaud. 

Symptômes

La vestibulite vulvaire se manifeste par une sensation de brûlure au niveau du vestibule, zone qui s'étend des petites lèvres à l'entrée du vagin. Cette douleur peut intervenir au moindre contact ou lors d'une tentative de pénétration. Le port de certains vêtements trop serrés et la pratique du vélo peuvent également être des éléments déclencheurs. "La vestibulite fait partie des dyspareunies, c'est-à-dire des douleurs ressenties pendant les rapports sexuels. Souvent, c'est un manque de lubrification qui est en cause donc ça brûle, ça chauffe, ça irrite et ça gratte, précise la sexologue. Le problème, c'est que ça ne se voit pas à l'œil nu, il n'y a qu'en faisant "le test du coton-tige" que l'on va pouvoir confirmer le diagnostic. Il consiste à appuyer sur le vestibule avec un coton tige : si la femme réagit et qu'elle a vraiment mal, on peut affirmer à coup sûr qu'elle souffre de cette affection-là ", poursuit la spécialiste. 

Traitements pour la soigner

Plusieurs solutions thérapeutiques existent pour soulager la vestibulite vulvaire. Parmi elles, la rééducation périnéale, l'acupuncture, la psychothérapie, une opération chirurgicale ou encore un traitement médicamenteux pour limiter la douleur. Pour favoriser les rapports sexuels, on préconise l'utilisation de lubrifiant. Il est également possible d'appliquer un anesthésique local au préalable afin de diminuer les douleurs. "Comme il s'agit d'une affection psychosomatique, il faut amener la patiente à s'interroger sur ce qu'elle vit dans son couple, le rapport qu'elle entretient avec son corps et sa sexualité. La vestibulite vulvaire est en lien avec l'éducation qu'elle a reçue, l'image qu'elle a d'elle-même ainsi que le fait de se sentir désirée et désirable", indique Marie Bareaud. 

Opération chirurgicale

L'opération chirurgicale consiste à enlever le vestibule qui est enflammé et douloureux. Les résultats sont généralement satisfaisants. "Personnellement, je ne suis pas favorable à cette intervention parce que toucher à une zone aussi sensible, ce n'est jamais anodin. On a une chance sur deux d'aggraver les choses, surtout si la femme n'est déjà pas à l'aise avec cette zone douloureuse, car cela va créer de la douleur supplémentaire", observe la sexologue. 

Vestibulite vulvaire et accouchement

La vestibulite vulvaire n'empêche pas un accouchement par voie basse. "C'est autre chose qui se joue, d'autant plus que les hormones de l'accouchement sont en œuvre et que c'est une zone qui s'étire très largement à ce moment-là. Au contraire, un accouchement par voie basse permet parfois de guérir ", estime la spécialiste.

Traitements naturels

En sexologie, la priorité va être de prendre contact avec cette zone douloureuse afin de retrouver de la douceur. "Pour accepter le toucher de quelqu'un d'autre à ce niveau-là, il faut d'abord accepter le sien. Poser sa main, sentir la chaleur sur cette zone, être à l'écoute de ses sensations est une première étape dans ce travail de réappropriation de son corps. Car, même s'il est douloureux, ça reste mon corps, mon histoire et il cherche à me dire quelque chose. Les exercices avec l'œuf de Yoni permettent aussi d'obtenir d'excellents résultats en ce sens. Dans tous les cas, il ne faut pas se résigner et croire que l'on va vivre avec cette affection toute sa vie car de nombreuses femmes s'en sortent ", rassure la sexologue. 

Merci à Marie Bareaud, sexologue.

Questions gynécologiques