Stress au travail : définition, droit, que faire ?

Surcharge de travail, conflits avec la hiérarchie, déficit de communication avec les collègues... les causes du stress sont nombreuses. Et nous sommes tous susceptibles d'y être confrontés un jour. Quelles sont les conséquences de ce stress, que faire et qui contacter ? Isabelle Sonigo, Psychologue sociale du travail et de la santé, nous répond.

Stress au travail : définition, droit, que faire ?
© thodonal

Définition : c'est quoi le stress au travail ?

"Le stress au travail est une réaction psychologique et physiologique d'une difficulté à faire face à des pressions" définit Isabelle Sonigo, psychologue sociale. L'étymologie du mot vient du latin stringere signifiant ''serrer''. Il apparaît lorsqu'il y a un déséquilibre entre la perception que l'on a des contraintes imposées par notre environnement professionnel et nos ressources pour y faire face.

Par quels symptômes se manifeste le stress au travail ?

Pour la psychologue, deux types de stress sont à distinguer : le stress aigu et ponctuel qui disparaîtra une fois la situation stressante passée (prise de parole, respect d'une deadline, rush...) et le stress chronique. "Ce dernier, répétitif, dérègle l'organisme, avec une perturbation du sommeil. La personne va "ruminer", emporter ses soucis de travail à la maison, être irritée, en état de vigilance et susceptible" détaille Isabelle Sonigo. "Elle va ainsi somatiser, avoir des douleurs de dos, des migraines ou problèmes de transit". D'autres symptômes peuvent également mettre la puce à l'oreille comme les douleurs thoraciques, les maux de tête, la fatigue, les crises de larme, l'apparition d'un sentiment de tristesse, la difficulté à prendre des décisions ou à agir...

Quelle est la cause d'un stress au travail ? 

Les causes du stress professionnel sont multiples. Il peut être généré par une surcharge de travail, une absence de reconnaissance, le manque d'organisation, l'ennui face aux tâches à réaliser (frustration), la peur de ne pas être à la hauteur (crainte de licenciement...)... "Le stress au travail peut être interne ou externe : interne, si la personne a une personnalité de Type A par exemple (avec un Hyper-investissement professionnel), avec un besoin de prouver ses capacités, ce sont souvent des " workaholic " addict au travail, exerçant en dehors des heures. Le stress externe viendra quant à lui souvent d'une charge de travail trop grande, d'objectifs peu ou pas définis, de peu de marge de manœuvre ou de décision" précise la psychologue sociale du travail. Les relations tendues avec la hiérarchie et les collègues sont aussi susceptibles d'être à l'origine du stress. Notamment en cas de harcèlement moral, de rivalité et d'un manque de communication ou de soutien.

Quelles sont les conséquences d'un stress au travail ?

S'il devient chronique, le stress peut mener au burn-out. "L'épuisement professionnel peut conduire à la dépression, ce qui nécessite un arrêt de travail immédiat" alerte la psychologue. Le stress peut avoir de graves conséquences sur le plan physiologique (maladies cardiovasculaires, troubles musculo-squelettiques...). Il peut favoriser l'apparition d'addictions aux stupéfiants, à l'alcool ou au tabac ainsi que des troubles de santé mentale (troubles anxieux, tendances suicidaires...). Les conséquences sont aussi visibles sur le lieu de travail avec une augmentation de l'absentéisme, le non-respect des horaires, une réduction de la productivité (augmentant le risque d'accident du travail) ou des démissions.

Que faire en cas de stress au travail ?

La communication est primordiale

Le stress au travail fait partie des risques psychosociaux. Il ne doit pas être considéré comme normal ou anodin. Il est nécessaire de mettre en place des actions pour identifier et réduire la source de cette tension. "Cela peut être de revoir sa fiche de poste, son organisation dans le travail, de réfléchir à la relation que l'on a avec ses collègues et sa hiérarchie ou de limiter son travail" recommande la spécialiste"Prendre des pauses, déjeuner en dehors de son bureau et de son lieu de travail, faire une activité avant de rentrer chez soi comme boire un verre ou faire du sport sont d'autres pistes" poursuit Isabelle Sonigo. Mettre en place des projets, revoir ses priorités, hiérarchiser, avoir une vie sociale et ne pas parler travail à la maison est à prendre en compte. La communication est également primordiale. 

Quels sont les droits du salarié ?

Selon l'article article L. 4121-1 du Code du travail, une obligation générale de sécurité incombe à l'employeur. "Il lui revient d'évaluer les risques, y compris psychosociaux, et de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés" précise la psychologue.

Qui contacter en cas de stress au travail ?

Si la situation perdure, mieux vaut se rapprocher d'une tierce personne. "Il faut parler à son employeur, à sa hiérarchie ou à la personne responsable des ressources humaines (RH)", conseille Isabelle Sonigo. Contacter le médecin du travail -qui peut faire remonter l'information- ou un délégué du personnel est aussi à envisager. 

Merci à Isabelle Sonigo, psychologue sociale du travail et de la santé.

Psycho