Souffle coupé : significations, causes, que faire ?

Le souffle coupé, ou l'impression de manquer d'air, est bien connue des personnes souffrant d'attaques de panique récurrentes. La plupart du temps, ce phénomène est bénin et passe spontanément. Quelles causes ? Est-ce le signe d'une maladie ? Le point avec le Dr Patrick Aubé, médecin généraliste.

Souffle coupé : significations, causes, que faire ?
© twinsterphoto - 123RF

Que signifie avoir le souffle coupé ?

Le souffle coupé est une sensation de manquer d'air, dont les origines sont très nombreuses. Ce phénomène ne doit pas être confondu avec la dyspnée aiguë, qui se caractérise par une gêne respiratoire et des difficultés à inspirer et à expirer. Dans les deux cas, le sujet a l'impression de ne pas pouvoir respirer pleinement. 

Quelles sont les causes ?

La sensation de souffle coupé est souvent provoquée par une angoisse et la personne a l'impression de manquer d'air ou d'oublier de respirer. Le souffle coupé peut aussi venir d'un reflux gastro-œsophagien, d'une hernie hiatale mais aussi d'un problème cardiovasculaire qui se nomme extrasystoles. Une chute, un traumatisme, un épisode de stress ou un blocage du dos peuvent aussi être à l'origine de cette sensation de souffle coupé. 

Le signe d'une maladie ?

La plupart du temps, cette sensation est bénigne et passe d'elle-même. Si elle survient dans le cadre d'une activité sportive, on parle de dyspnée d'effort. "Cette dernière peut être le signe d'un dysfonctionnement pulmonaire tel que l'asthme d'effort, une bronchiolite, une obstruction par un corps étranger ou d'une insuffisance cardiaque ou coronarienne (angine de poitrine). De la même manière, une personne en surpoids ou atteinte d'obésité peut avoir cette sensation d'essoufflement plus fréquemment, puisque la cage thoracique et l'abdomen sont entourés de graisse, ce qui diminue le volume pulmonaire", indique le Dr Patrick Aubé.

Quand et qui consulter ?

Lorsque cette sensation devient permanente, que la gêne respiratoire est réelle, il convient de consulter son médecin traitant sans tarder pour en déterminer la cause.

Quels traitements ?

Le traitement est fonction de la cause. Ainsi, si c'est l'angoisse qui est à l'origine de cette sensation d'avoir le souffle coupé, celle-ci devra être prise en charge grâce à un suivi psychologique. "Il peut également être bon de pratiquer la respiration abdominale pour reprendre le contrôle de sa respiration. Le principe ? Inspirer en gonflant le ventre, et expirer en le rentrant. Ou encore la cohérence cardiaque qui consiste à inspirer 5 secondes puis à expirer 5 secondes pendant 5 minutes. Les bienfaits se font ressentir instantanément, cette technique simple et efficace permettant un retour  rapide à l'équilibre de notre système neuro-végétatif", conseille le médecin généraliste. 

Merci au Dr Patrick Aubé, médecin généraliste, auteur de "Les Tisanes qui soignent et Vingt plantes médicinales pour se soigner tous les jours", aux Editions Leduc.S. 

Symptômes et questions diverses