Douleur osseuse : causes, maladies, quels traitements ?

Différente de la douleur articulaire ou musculaire, la douleur osseuse peut être le signe de plusieurs maladies. Comment la reconnaître ? Quels sont ses traitements ? Quand et qui consulter ? Le point avec le Professeur Aleth Perdriger, chef du service Rhumatologie du CHU de Rennes.

Douleur osseuse : causes, maladies, quels traitements ?
©  Suriyawut Suriya - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une douleur osseuse ?

La douleur osseuse est souvent bien difficile à distinguer des douleurs touchant les structures autour, comme les muscles, les articulations. Malgré la localisation faite par les patients de sensations de douleurs d'origine osseuse, celles-ci concernent rarement l'os à proprement parler. Néanmoins, certaines pathologies sont réellement responsables de douleurs en provenance de l'os. "L'os en lui-même ne va se manifester que s'il présente une destruction ou une fracture", commente le Pr Aleth Perdriger. 

Causes : le signe de quelles maladies ?

La douleur osseuse peut avoir diverses origines : 

Une fracture, une déformation : elles sont généralement liées à des atteintes mécaniques, auquel cas les douleurs se déclenchent au mouvement et s'améliorent avec le repos et la position allongée. "Les causes de fractures peuvent faire  suite à des traumatismes directs ou fractures dites de fatigue, car la fracture survient pour un traumatisme peu important, mais sur un os fragile (répétition du même geste, chute de sa hauteur)", précise la rhumatologue. 

L'ostéoporose : la perte osseuse par ostéoporose est la première cause de maladie de l'os. "L'os est normalement en renouvellement continu, perdre de l'os en vieillissant est un processus naturel, mais parfois la perte est trop rapide, et l'os devient très fragile, ajoute la spécialiste. C'est ce qui engendre l'ostéoporose. Et ce, d'autant plus si on a des facteurs favorisants : alcool, tabac, faible poids, ménopause précoce, ou encore carence en calcium. La fragilité osseuse peut avoir d'autres causes que l'ostéoporose : Cela peut être une anomalie générale de l'os ou un os qui est fragile parce qu'il n'est pas assez minéralisé (carence en vitamine D sévère, rachitisme, dérèglement hormonal, anomalie du fonctionnement des glandes parathyroides)."

→ Un taux trop élevé de parathormone : située derrière la thyroïde, la parathormone est une petite glande chargée de réguler le calcium dans le sang. Sécrétée en excès, elle peut entraîner une perte osseuse et une perte de la minéralisation osseuse. 

→ Certaines anomalies bénignes des os peuvent être secondaires à des anomalies de l'architecture osseuse. "C'est le cas de la maladie de Paget ou de la dysplasie osseuse qui sont des maladies du remodelage où il y a une dissociation entre la formation et la fabrication osseuse. Une maladie de Paget n'entraîne pas de douleurs, sauf si l'os se fracture ou s'il y a une atteinte de l'os autour de l'articulation (arthropathie secondaire) qui peut faire mal", indique la rhumatologue.

→ L'os peut être détruit, remplacé par un tissu anormal. Il peut s'agir de tumeurs osseuses, qui peuvent être bénignes ou de métastases cancéreuses : "la découverte fortuite de tumeurs bénignes à la radio n'entraîne pas de douleurs, sauf s'il y a une irritation, une fracture ou une atteinte périphérique de l'os. L'inflammation de l'os va le fracturer, l'abîmer ou le lyser", note le Pr Aleth Perdriger. 

→ L'ostéonécrose : il s'agit d'une perte du tissu osseux causée par une interruption de l'apport de sang à l'os. L'os est malade à cause d'une anomalie du vaisseau sanguin qui irrigue l'os. Celui-ci va se fermer et l'os n'étant plus irrigué, il va se nécroser. 

→ L'ostéomyélite : une infection de l'os. 

Quand et quel médecin consulter ?

On consulte d'abord son médecin généraliste qui pourra nous prescrire des examens complémentaires pour préciser le diagnostic. Si une pathologie persiste, elle nécessite l'expertise d'un rhumatologue. 

Quel est le diagnostic ?

"Lorsque l'on a des douleurs, quelles qu'elles soient, la recherche d'une cause repose sur l'interrogatoire du patient : est-ce que la douleur le réveille la nuit, est-ce que cette douleur est associée à une inflammation ou est-ce qu'il s'agit d'une douleur mécanique liée au mouvement ? C'est un premier élément", explique le Pr Aleth Perdriger. Des radiographies permettent ensuite d'orienter le diagnostic. 

Quels sont les traitements ?

Le traitement va dépendre de la cause. En cas d'ostéoporose, il est important d'avoir un apport en calcium et en vitamine D adaptés. Des traitements permettant de freiner la destruction de l'os, ou de stimuler la formation osseuse vont être administrés pour que l'os puisse reprendre de la vigueur. "Si la douleur osseuse est due à une infection ou à une tumeur, on va les traiter. Si elle est liée à une maladie de Paget, on va essayer de ralentir cette activité anormale de l'os pour instaurer un équilibre entre la formation et la destruction de l'os. Enfin, des anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent soulager la douleur , poursuit la spécialiste. 

Comment la soulager naturellement ? 

Pour prévenir et soulager l'ostéoporose, il faut avant tout soigner son hygiène alimentaire, notamment en augmentant son apport en calcium et en vitamine D, opter pour des aliments riches en minéraux mais aussi limiter sa consommation de sel, d'alcool et de café. En homéopathie, la prise de Parathyroidinum 15 CH ou 30 CH à raison d'une dose par semaine, ainsi que 2 comprimés par jour d'Ostéocynésine permet de soulager les douleurs. Pratiquer une activité physique est également essentiel pour préserver son capital osseux. En phytothérapie, la prêle des champs, le bambou et l'ortie aident à fixer le calcium sur les os.

Merci au Professeur Aleth Perdriger, chef du service Rhumatologie du CHU de Rennes.

Douleur