Méditation de pleine conscience : définition, comment pratiquer ?

La méditation de pleine conscience consiste à être attentif à ce qui se déroule au présent, en soi et autour de soi, sans jugement, ni réaction. Cette conscience de l'instant favorise un état mental apaisé enclin à abaisser le niveau de stress et à améliorer sa qualité de vie. Bienfaits, exercices : découverte avec Clélia Félix, thérapeute holistique.

Méditation de pleine conscience : définition, comment pratiquer ?
© 123RF-Maxim Lupascu

Qu'est-ce que la méditation de pleine conscience ?

La méditation de pleine conscience consiste à orienter son attention sur l'instant présent, "sur ce qui se déroule ici et maintenant, sans jugement ni réaction, explique Clélia Félix. Il s'agit d'écouter, ressentir, "ce qui se passe à l'intérieur de soi, ses sensations, ses émotions, ses pensées en rapport avec ce qui se passe à l'extérieur de soi : les bruits entendus, les odeurs ressenties..." La méditation permet d'accéder à l'état de pleine conscience. Elle libère l'esprit de ses incessantes pensées pour le recentrer sur le moment présent. "L'état de méditation est le moment où l'on est recentré sur l'essentiel. Méditer est une forme d'introspection" souligne la thérapeute.

Indications et bienfaits

"Le plus grand bénéfice de la méditation de pleine conscience est de savourer pleinement l'existence. Sortir des automatismes, des préoccupations mentales qui nous font vivre déconnecté de l'instant. C'est se rendre disponible à ce que nous propose la vie" définit la thérapeute. Cette discipline, que les anglo-saxons appellent Mindfullness (Pleine conscience en anglais), apporte de nombreux effets bénéfiques sur à la santé :

  • réduction du stress.
  • amélioration de la qualité de vie en étant plus présent dans l'instant.
  • gain en clarté d'esprit, permet de mieux appréhender les problèmes.
  • réduction de l'anxiété.
  • amélioration du sommeil.
  • amélioration des troubles de l'attention, de la productivité en allant plus à l'essentiel.
  • outil de gestion de la souffrance, des maux de tête, des douleurs physiques, mentales et émotionnelles.
  • contrôle de ses émotions.
  • développement de la créativité.

Comment pratiquer ?

Une "séance" de méditation de pleine conscience peut durer de quelques minutes à plusieurs heures. L'important dans la pratique est sa régularité pour obtenir des bienfaits. Plusieurs courtes séances seront plus efficaces que de longues séances pratiquées de manière irrégulière. Il existe différente façon de méditer pour développer la pleine conscience. Toutefois, le principe de base est toujours le même : concentrer son attention sur un sujet précis pendant une période d'au moins 5 minutes. Clélia Félix recommande "5 minutes par jour pour être avec soi même, assis ou allongé, à observer ce qui se passe, ses envies, son ressenti. Sans injonction." Pour commencer, la thérapeute recommande de fermer les yeux et saisir un objet (plutôt comestible) dans la main pour le sentir, le toucher, l'écouter, le goûter en se concentrant sur ses sens. "La méditation de pleine conscience par les sens peut être pratiquée tous les jours dans une activité quotidienne : sous la douche (en sentant l'eau couler sur son corps), en se brossant les dents...en conscience. La marche est une forme naturelle de méditation qui associe le mouvement du corps, la respiration, et la possible contemplation de ce qui se déroule en soi et autour de soi. Pour allier marche et méditation, je vais marcher en posant mon attention sur la synchronisation de mes pas et de ma respiration dans un mouvement lent. Je peux par exemple inspirer sur deux pas et expirer sur les deux suivants, suggère la thérapeute. Je garde la conscience sur les sensations que cela me procure. Si mes pensées s'égarent, j'en prends conscience, et je me recentre sur mes sensations, le rythme de mes pas. Il est important de souligner que les écrans et les téléphones portables nous coupent d'une présence à l'instant. Il est recommandé de les retirer le plus possible des moments de repas, de rendez-vous...".

Suivre un cours ou un stage : où, avec quels professionnels ?

Il existe de nombreuses associations et des organismes spécialisés pour appréhender la méditation de pleine conscience en étant accompagnée par un thérapeute. "On les trouve facilement sur internet, précise l'experte, et auprès de professeurs de méditation, de MBSR (Mindfulness-Based-Stress-Reduction ou Réduction du Stress Basée sur la Pleine Conscience), de sonothérapie et de yoga. La pratique du yoga est proche. Elle permet aussi d'arriver à la suppression de l'activité mentale. L'accompagnement par un professionnel peut s'avérer nécessaire dans certains cas et pour certaines personnes chez qui la pratique peut faire émerger des choses difficiles, douloureuses, ou plus simplement pour guider et atteindre sa conscience". Enfin pour aller plus loin, il existe des stages de MBSR et de tradition bouddhiste, fonction des aspirations personnelles.

Quelles sont les applications gratuites à choisir ?

Les applications gratuites sont nombreuses. Parmi les plus connues et reconnues : "Petit Bambou et 7Mind ("seven mind"), qui introduisent les notions de ressenti par la respiration" conseille la thérapeute. 

Combien ça coûte ?

Le prix d'une séance de méditation de pleine conscience est celui du cours s'il s'agit d'une pratique au sein de ce cours (par exemple de yoga). Il en coûte alors de 8 à 15 euros par séance. Des séances gratuites existent aussi, en ligne, sur internet, avec Clélia Félix notamment.

Merci à Clélia Félix, thérapeute holistique, yoga et sono thérapeute, auteure de "Slow : Mon carnet en conscience" aux Editions Solar.

Remèdes naturels et autres médecines douces