Noyade sèche : symptômes, âge, existe-t-elle vraiment ?

"Noyade sèche : symptômes, âge, existe-t-elle vraiment ?"

La noyade dite "sèche" surviendrait après la baignade, sans eau dans les poumons et sans signe d'alerte. Existe-t-elle vraiment ? Avec quels signes ? Combien de temps après ? Jusqu'à quel âge ?

L'idée d'une noyade "à retardement" ou "secondaire" telle qu'on l'imagine quand on parle de "noyade sèche" fait peur. Plus encore quand elle touche des enfants. Or, cette notion de "noyade sèche" prête à confusion, si bien que l'OMS a décidé de ne plus l'employer. Définition, symptômes... Interview de spécialistes pour y avoir plus clair. 

Qu'est-ce que la noyade sèche ?

"Le concept de "noyade sèche" fait référence à la survenue d'une insuffisance respiratoire, non pas au décours immédiat d'une noyade, mais après un intervalle libre de durée variable allant de quelques heures à plusieurs jours" explique le Dr Florian Reizine, médecin au service de Réanimation médicale du CHU de Rennes qui estime que "l'expansion récente de l'utilisation de ce terme alarmant sur les réseaux sociaux fait plus écho à un mythe qu'à une réalité. La noyade est une pathologie certes fréquente et potentiellement grave mais la noyade dite "sèche", si tant est qu'elle existe vraiment, l'est nettement moins. Afin de limiter les confusions induites par cette expression controversée, l'OMS a récemment décidé de ne plus l'employer". 

"Soit on se noie et on meurt en quelques minutes, soit on arrive à vider l'eau en toussant très fort"

On ne parle ainsi plus de noyade "sèche, mouillée, active, passive, silencieuse ou secondaire" mais de "noyade" au sens large qui se définit par "une insuffisance respiratoire résultant de la submersion ou de l'immersion en milieu liquide". "Soit on se noie et on meurt en quelques minutes, soit on arrive à vider l'eau en toussant très fort, mais si on n'y arrive pas, on peut perdre connaissance, ne plus réussir à respirer et mourir", rappelle le Dr Hubinois, médecin pédiatre. 

Comment peut-on avoir une insuffisance respiratoire plusieurs heures après la baignade ? 

"Les mécanismes physiopathologiques de cette dégradation retardée sont encore obscurs et sujets à controverses, répond le Dr Reizine. L'hypothèse la plus communément admise est celle d'une inflammation pulmonaire (secondaire à l'inhalation d'eau) évoluant initialement à bas bruit qui secondairement serait responsable d'une détresse respiratoire aiguë."

Quelle quantité d'eau pour se noyer ?

Une noyade est possible dans 10 centimètres d'eau : "Il suffit d'avoir le nez et la bouche dans l'eau, et ne plus pouvoir respirer", explique le Dr Hubinois.

"Il n'existe pas de patients parfaitement indemnes de symptômes se dégradant subitement secondairement'

Est-ce possible dans le bain ?

Oui, "il est possible de se noyer dans son bain, dans quelques centimètres d'eau seulement" souligne la pédiatre.

Quels sont les symptômes de la noyade sèche ?

Il n'existe pas de symptômes typiques à ce qu'on a pu appeler "noyade sèche" : "Les patients sujets à une dégradation secondaires présentent tous des symptômes respiratoires à la phase initiale, en revanche il n'existe pas de patients parfaitement indemnes de symptômes se dégradant subitement secondairement' explique le Dr Reizine. Les signes d'alerte d'une noyade, chez l'adulte comme chez l'enfant, sont identiques :

  • Une fatigue et/ou une tendance à s'endormir.
  • Des signaux respiratoires : une forte toux et/ou un essoufflement, et/ou les lèvres qui deviennent bleues.
  • Des vomissements.

Si la personne n'est pas "comme d'habitude" plusieurs minutes après avoir "bu la tasse", et en particulier si elle présente un ou plusieurs des signes cités ci-dessus, il faut rapidement prévenir les secours : le 15, le 18 ou le 112. Prise à temps, avant l'arrêt cardiaque, l'évolution de l'état de la victime est souvent bonne. Il n'y a pas toujours de décès.

A quel âge ?

Se noyer est possible à tout âge, même lorsque l'on sait nager. Selon les chiffres publiés par Santé Publique France en juin 2022, les noyades sont plus nombreuses chez les jeunes et les plus âgés avec 22 % de noyades accidentelles chez les enfants de moins de 6 ans et 26 % chez les personnes de 65 ans et plus. La proportion de noyades suivies de décès était quant à elle plus élevée chez les plus de 65 ans : 41 % contre 6 % chez les enfants de moins de 6 ans.

Que faire quand ça arrive ?

Témoin d'une noyade, il est nécessaire et urgent de prévenir les secours en composant le 15, le 18, ou le 112 s'il s'agit d'une zone non surveillée. Ne pas quitter la victime des yeux pour pouvoir guider les secours. Une fois la victime hors de l'eau : 

  • Réchauffer son corps pour qu'il revienne à une température normale.
  • Si la victime est inconsciente (elle respire mais ne parle pas, ne bouge pas, n'ouvre pas les yeux), la placer en position latérale de sécurité.
  • Si elle ne respire plus (aucun mouvement thoracique), faire un massage cardiaque, et ne pas l'arrêter avant l'arrivée des secours.
  • Chez les bébés, pour le massage cardiaque "appuyer sur le thorax, par quelques pressions répétées avec les doigts pour vider l'eau des poumons et de l'estomac. Si la petite corpulence du bébé le permet et que vous avez de grandes mains, placer deux pouces devant au niveau du thorax et les autres doigts derrière" pour réaliser cette pression, indique la pédiatre. Si le buste est plus large et qu'on ne peut pas "encercler" le buste avec les mains, "le massage cardiaque s'effectue qu'avec une paume de main, pas deux" précise le Dr Sylvie Hubinois pour ne pas briser les côtes.

Quand consulter ?

'Si la personne ou le bébé a toussé très fort et s'est dégagé seul, il n'y a pas besoin de consulter, dans le cas contraire ou en cas de doute, il faut consulter un médecin, les urgences ou appeler les pompiers si nécessaire" conseille la pédiatre. Par précautions, retenez que "la présence de signes inhabituels tels qu'une respiration anormalement bruyante, un essoufflement, des difficultés à parler, une fatigue ou encore des troubles du comportement incitent à consulter le précocement possible" conseille le Dr Reizine.

Sources :

• Résultats de l'enquête NOYADES 2021 : la prévention reste primordiale. 21 juin 2022

• Surveillance épidémiologique des noyades. Enquête NOYADES 2021. 1er juin - 31 aout 2021.

Prévention des noyades, Ministère des Sports, février 2020.

Baignades et activités nautiques, ministère de la santé, juin 2020.

Merci au Dr Florian Reizine, médecin au service de Réanimation médicale du CHU de Rennes, au Dr Sylvie Hubinois, médecin pédiatre et ancienne présidente de l'Afpa (Association Française de Pédiatrie Ambulatoire), et à Joëlle Pulinx Challet, déléguée générale à la FPP (Fédération des Professionnels de la Piscine).