Prendre l'avion malgré un problème de santé : fièvre, stent, otite...

Stent, fièvre, otite... Voyager en avion avec une pathologie est parfois déconseillé. L'altitude et baisse de la pression atmosphérique peuvent engendrer des risques pour la santé du passager. Comment décoller dans les meilleures conditions ? Réponses avec les Dr Christine Cheung et Dr Frédérique Thiennot.

Prendre l'avion malgré un problème de santé : fièvre, stent, otite...
© maridav -123RF

Prendre l'avion avec un stent 

"Il est possible de voyager après la pose d'un stent au niveau des artères coronaires", affirme le Dr Christine Cheung. Il faut néanmoins attendre quatorze jours avant de prendre l'avion. Il existe toutefois quelques précautions à prendre. Si vous êtes insuffisant cardiaque suite à un infarctus, il est préférable de demander conseil à son cardiologue. Il peut être judicieux d'emporter sur soi ses comptes-rendus d'hospitalisation.

Prendre l'avion avec de la fièvre  

"Il n'y a pas de contre-indication à prendre l'avion avec de la fièvre", indique le Dr Christine Cheung. En cas d'inconfort, il est possible de prendre du paracétamol pour faire baisser la température. 

Prendre l'avion avec un rhume 

"Il est possible de prendre l'avion avec un rhume", assure le Dr Christine Cheung. Quelques précautions s'imposent toutefois si vous avez les oreilles bouchées. Lorsque l'on est enrhumé, en effet, la trompe d'Eustache, canal qui relie l'oreille interne et les fosses nasales, est obstruée. Ce phénomène peut s'accentuer en avion. Pour limiter les effets de variation de pression, voici quelques conseils : pincer fortement votre nez en maintenant la bouche fermée. N'hésitez pas, non plus à bâiller ou déglutir plusieurs fois lorsque vous sentez vos oreilles se bouchent. Vous pouvez aussi mâcher un chewing-gum pour rééquilibrer la pression, notamment au décollage ou de l'atterrissage, périodes les plus sensibles. Pensez également à utiliser un décongestionnant avant et pendant le vol pour débloquer les trompes d'Eustache. 

Prendre l'avion avec un problème d'oreille 

La diminution de la pression atmosphérique peut causer des dérèglements de l'équilibre de l'oreille, se traduisant par une sensation d'oreille bouchée parfois douloureuse. Ce symptôme survient généralement pendant le décollage et l'atterrissage. "Il faut éviter de prendre l'avion en cas de problème d'oreille", informe Frédérique Thiennot, médecin urgentiste en Ariège. Cela est particulièrement important pour les enfants chez qui les infections de l'oreille sont fréquentes et qui sont moins capables d'égaliser la pression de leurs oreilles. "Vous risquez un barotraumatisme qui se manifeste par une douleur au niveau l'oreille liée à une inflammation ou à une déchirure du tympan ou des lésions de l'oreille moyenne".

Prendre l'avion avec une otite 

"Il est contre-indiqué de prendre l'avion avec une otite, rappelle le Dr Christine Cheung. Cela risque de provoquer une rupture du tympan et des saignements".

Prendre l'avion avec un plâtre 

Il n'est pas rare que les mains et les pieds gonflent au cours d'un vol aérien en raison des différences de pression dans la cabine. Le risque, lorsque le plâtre est fermé, c'est qu'il soit trop serré. A noter que les voyages longue-distance, notamment en avion, favorisent les accidents thromboemboliques. "Un risque encore accru avec un plâtre", admet le Dr Christine Cheung. 

Prendre l'avion après une opération 

"Il est contre-indiqué de prendre l'avion dans les quatorze jours après une opération, estime le Dr Christine Cheung. Au niveau abdominal, il existe une expansion des gaz insufflés pouvant mettre en tension les sutures et provoquer des saignements. Au niveau ophtalmologique, il est possible que des bulles dans l'œil se forment. Après la pose de prothèses orthopédiques, il existe essentiellement un risque augmenté de phlébite". 

Prendre l'avion enceinte 

La période "idéale" pour voyager en avion enceinte est le deuxième trimestre de grossesse. Il est déconseillé de partir au cours du 1er trimestre en raison du risque de fausse couche spontanée qui est relativement fréquent. En cas de problème, il est, en effet, préférable de pouvoir consulter son médecin rapidement. A noter que les inconforts fréquents au cours des trois premiers mois de grossesse, type nausées, sont accentués dans les airs. Il est fortement déconseillé de voyager au cours du troisième mois de grossesse car les risques de complication sont importants. Le port de bas de contention est vivement recommandé pour éviter les thromboses veineuses. 

Maladies empêchant de prendre l'avion

"Il est fortement déconseillé de prendre l'avion dans le cadre d'une épilepsie mal contrôlée, précise le Dr Christine Cheung, cela augmente le risque de faire une crise." Certaines maladies pulmonaires comme le pneumothorax sont contre-indiquées au transport aérien.

Mercis aux Dr Christine Cheung, médecin généraliste dans les Alpes-Maritimes et Dr Frédérique Thiennot, médecin urgentiste en Ariège.