Douleurs intercostales et thoraciques : symptômes, quelles causes ?

"Douleurs intercostales et thoraciques : symptômes, quelles causes ?"

Une douleur dans la poitrine est particulièrement anxiogène comme elle peut être le signe d'un infarctus du myocarde... mais pas seulement ! Ulcère, colique hépatique, crise cardiaque : causes et symptômes à connaître pour consulter au bon moment.

Définition : c'est quoi les douleurs intercostales et thoraciques ?

Une douleur intercostale ou thoracique peut trouver son origine au niveau intra-thoracique (ce qui peut révéler un trouble cardiaque) ou extra-thoracique (dans le cas d'un ulcère gastroduodénal ou d'une colique hépatique par exemple). Une douleur intercostale est particulièrement anxiogène, du fait qu'elle puisse être le signe d'un infarctus du myocarde. Elle est d'ailleurs "un motif très fréquent de consultation" précise le Docteur Patrick Assyag, cardiologue.

Quels sont les symptômes de douleurs intercostales ou thoraciques ?

Une douleur intercostale ou thoracique peut provoquer une sensation de serrement, de brûlure, de crampe plus ou moins intenses, apparaître de façon brutale ou progressive, et s'intensifier à l'inspiration ou en toussant, des caractéristiques clés pour poser le diagnostic.

Qu'est-ce qui provoque des douleurs intercostales et thoraciques ?

Si la plupart des gens associent la douleur thoracique à une angine de poitrine ou un infarctus du myocarde, elle peut trouver plusieurs autres origines.

  • La douleur peut évidemment provenir d'un traumatisme récent subi à cet endroit (côte fracturée, entorse ou contracture du muscle intercostal, etc.).
  • La présence d'arthrose sur les vertèbres ou un tassement vertébral dû à l'ostéoporose viennent s'ajouter à la liste.
  • En outre, la douleur intercostale est fréquemment due au syndrome de Tietze, un trouble bénin déclenché par un simple "faux mouvement" ou par une inflammation du cartilage. "On l'identifie très facilement, car la douleur est reproductible par pression en un point particulier" ajoute le Docteur Assyag. Dans ce cas, la douleur finit généralement par disparaître d'elle-même.
  • Par ailleurs, l'origine peut être neurologique : une névralgie intercostale, un zona ou une fibromyalgie peuvent par exemple être la cause des douleurs ressenties.
  • À savoir que certaines pathologies abdominales (au niveau de l'estomac, du foie ou du pancréas) peuvent parfois engendrer des douleurs qui irradient vers les côtes ou le thorax.
  • Les pathologies pulmonaires sont moins susceptibles de provoquer ces symptômes : "Les personnes souffrant d'une maladie pulmonaire chronique, telle qu'une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou un emphysème, présentent surtout une importante gêne respiratoire", explique le Docteur Assyag. Une embolie pulmonaire, en revanche, peut provoquer une vive douleur thoracique soudaine. La douleur peut aussi être psychogène, ou liée à la prise d'un psychotrope ; elle peut parfois être ressentie lors d'une crise de panique.

Quand consulter ?

"Si l'on est en présence d'une douleur intense dans la poitrine, qui remonte jusqu'à la mâchoire et irradie vers le bras, on est clairement face à un début d'infarctus et il faut contacter les urgences" avertit le Docteur Assyag. Plus généralement, une douleur ressentie au niveau du thorax ne doit pas être prise à la légère et requiert un avis médical, afin de vérifier qu'elle n'est pas le signe d'une affection sérieuse.

Quand s'inquiéter et appeler les urgences ?

Un appel au service médical d'urgence (15, 18 ou 112) s'impose si la personne présente une douleur à la poitrine brutale, accompagnée de troubles neurologiques (agitation, angoisse, ...), respiratoires (encombrement, cyanose, ...) et/ou cardiovasculaires (hypotension, marbrures, pâleur, ...).

Comment savoir si on a une douleur intercostale ?

Selon l'issue de l'examen médical standard (qui inclut une auscultation cardiaque et pulmonaire), la patient pourra être amené à réaliser des examens complémentaires afin de détecter toute anomalie. Une radiographie du thorax et/ou un électrocardiogramme permettent généralement de lever le doute.

Merci au Docteur Patrick Assyag, cardiologue pour ses explications.

Douleur