Dry January 2022 : comment le faire, bienfaits, c'est quoi ?

JANVIER SOBRE. Zéro goutte d'alcool pendant tout le mois de janvier, c'est l'objectif du challenge "Dry January" ou "Janvier Sobre" en France. Quels sont les bienfaits de ce mois d'abstinence ? Pour la perte de poids ? Détoxifier son foie ? Améliorer son sommeil ? Les conseils du Pr Patrick Marcellin, hépatologue, pour le faire en 2022.

Dry January 2022 : comment le faire, bienfaits, c'est quoi ?
© snedorez - 123RF

[Mise à jour le 14 janvier 2022 à 11h42] Aucune consommation d'alcool pendant 31 jours ? Voici le défi que propose le Dry January, traduit par Janvier Sobre en français. Juste après le Nouvel An, donc à partir du 1er janvier 2022, ce challenge propose de faire une pause dans sa consommation d'alcool pendant un mois, afin de changer son rapport à l'alcool. Selon une étude menée par l'Université de Sussex sur près de 3 000 participants au Dry January (publiée en janvier 2019), 71% d'entre eux ont mieux dormi, 58% ont perdu du poids, 57% une meilleure concentration et 54% une plus belle peau. "Beaucoup d'entre nous connaissent les risques pour la santé de l'alcool – cancers, maladies du foie, problèmes de santé mentale – mais nous ignorons souvent que boire moins a aussi des avantages plus immédiats. Mieux dormir, se sentir plus énergique, économiser de l'argent, une meilleure peau, perdre du poids… La liste est longue. Dry January aide des millions de personnes à profiter de ces avantages et à faire un changement plus durable pour boire plus sainement", indique le Dr Richard Piper, PDG d'Alcohol Change UK, un organisme de bienfaisance et campagne britannique. Alors quels sont ses bienfaits pour la santé ? Perdre du poids ? Détoxifier son foie ? Avoir un sommeil de meilleure qualité ? Comment se lancer en 2022 ? L'avis de notre expert. 

Définition : c'est quoi le challenge Dry January ?

Logo Dry January
Logo Dry January © Dry January

Avec l'allègement des restrictions que nous avons connues au plus fort de la pandémie, les occasions de se retrouver et de boire de l'alcool se sont multipliées. Et après les excès des fêtes de fin d'année, l'heure est aux bonnes résolutions ! Outre-Manche comme en France, des millions de personnes sont bien décidées à participer au "Dry January", un défi consistant à ne pas boire une goutte d'alcool durant tout le mois de janvier et ainsi, à mettre son corps au repos. Ce challenge, imaginé en 2013 par l'association britannique Alcohol Change UK, est vite devenu viral sur les réseaux sociaux et a fait l'objet de milliers de partages, y compris en France avec le lancement du Mois Sobre ou Janvier Sobre par Laurence Cottet. En 2021, on estime le nombre de participants à 6.5 millions. Les bénéfices sur la santé sont prouvés : meilleur sommeil, regain d'énergie, meilleure concentration, perte de poids et à terme, une consommation d'alcool mieux maîtrisée, même chez celles et ceux qui n'ont pas réussi complètement le Défi.

Comment faire le Dry January ?

Le Dry January consiste à arrêter toute consommation d'alcool entre le 1er et le 31 janvier. Sur son site, l'association française "Janvier Sobre" explique que plus largement l'objectif est "atteindre une consommation raisonnée et garder au moins 2 jours sans alcool par semaine". Un groupe Facebook est accessible à tous ceux qui ont envie de participer au "Janvier Sobre".

Comment le continuer après toute de l'année ?

Pour Jean-Michel Delile, président de la Fédération Addiction et médecin psychiatre, ce challenge constitue "une initiative très positive, fédératrice et pas moralisatrice [qui] ne diabolise pas le produit, mais qui permet de s'en distancer sous forme de jeu, avec l'appui des réseaux sociaux". Pour le reste de l'année, il conseille "d'inventer son propre défi" comme le fait de ne pas boire d'alcool deux ou trois jours par semaine, ou de planifier des semaines sans consommer un seul verre. En somme, "prendre soin de son foie en bannissant pendant un laps de temps toute consommation d'alcool est essentiel pour la préservation de sa santé et retrouver le bon équilibre de son organisme". conclut le Pr Marcellin.

Quelle est la traduction de Dry January ?

Littéralement, Dry January peut se traduire par "Janvier Sec". En France, on préfère l'appeler "Janvier Sobre" ou "Défi de Janvier". 

Quels bienfaits pour le foie ?

Pendant les fêtes de fin d'année, on a tendance à manger plus gras que d'habitude, à consommer plus d'alcool et à être un peu plus inactif. Et ces trois facteurs augmentent les risques de surcharger son foie en graisses. C'est ce qu'on appelle la stéatose, une lésion du foie qui correspond à un dépôt de graisses à l'intérieur des cellules hépatiques. "Il est vrai que sous l'effet d'une alimentation trop riche, d'une consommation d'alcool excessive et d'une sédentarité, le foie peut souffrir et atteindre le stade de stéatose après quelques jours d'excès seulement. Mais rassurons-nous, cette stéatose est tout à fait réversible à condition de stopper sa consommation d'alcool (ou d'avoir une consommation d'alcool extrêmement faible) juste après une période d'excès", explique le Pr Marcellin, hépatologue à l'hôpital Beaujon et président de l'APHC (Association pour l'amélioration de la prise en charge des patients atteints de maladies chroniques du foie). Que l'on soit un consommateur occasionnel ou régulier, le "Dry January" est un excellent moyen de booster le processus d'élimination des toxines dans son organisme et particulièrement dans son foie, un organe qui assure de nombreuses fonctions essentielles de l'organisme.

En quelques jours, nous pouvons avoir un foie plus sain.

"En quelques jours, nous pouvons avoir un foie plus sain et retrouver une meilleure forme, un bon sommeil et une meilleure énergie. Par ailleurs, un foie sain et détoxifié permet de renforcer son système immunitaire juste avant le printemps et de lutter contre certains virus comme la grippe", précise l'hépatologue. Enfin, cela a également des effets psychologiques : en effet, cette période d'abstinence permet de prendre conscience de sa véritable consommation d'alcool (consommation souvent sous-estimée), et surtout, prouve que moins on boit d'alcool, moins on a envie de boire de l'alcool, car le cerveau se déshabitue relativement vite à l'alcool !"

Quels bienfaits sur la perte de poids ?

L'alcool est très calorique et très sucré. Un gramme d'alcool représente 7 calories. Par exemple, un verre de vin rouge ou de champagne contiennent 70 calories, un verre de Martini affiche 112 calories au compteur, une centaine de calories pour 25 cl de bière. Sans compter les sodas et autres jus qui accompagnent souvent les liqueurs et les eaux-de-vie ! En toute logique, réduire voire arrêter sa consommation d'alcool permet de limiter la prise de poids, de par les calories non ingurgitées quand on troque son cocktail par un verre d'eau. Par ailleurs, consommer de l'alcool a tendance à ralentir l'élimination des graisses. Pire, elle favorise même son accumulation au niveau de la sangle abdominale. Un mécanisme bien connu de ceux qu'on appelle familièrement "les buveurs de bière"...

Quels bienfaits sur le sommeil ?

A très faible dose, l'alcool a tendance à "faire dormir" et n'altère pas la qualité du sommeil. En revanche, une consommation d'alcool régulière ou en plus grande quantité peut favoriser ou exacerber certains troubles du sommeil, notamment l'insomnie, l'apnée du sommeil et les ronflements. Le sommeil est morcelé, ponctué de réveil, ce qui empêche de récupérer correctement. Cela participe notamment à "la gueule de bois" du lendemain... Rappelons que le mélange somnifère/alcool est très dangereux, peut entraîner des problèmes de respiration, des comportements violents, des parasomnies ou renforcer les apnées du sommeil.

Bienfaits du Dry January

  • Détoxifier son foie
  • Eviter les virus saisonniers (grippe...)
  • Limiter sa prise de poids
  • Réduire son risque de cholestérol, de diabète,  d'hypertension et de cancer
  • Améliorer son sommeil

Combien de verres d'alcool max par semaine ? 

S'il n'existe pas de seuil de consommation qui permettrait à coup sûr de limiter les risques pour la santé tout au long de la vie. un avis d'experts de Santé publique France et de l'Institut national du cancer a proposé en 2017 de définir une valeur-repère qui concerne aussi bien les hommes et les femmes. Cette valeur-repère est de 10 verres d'alcool standard par semaine maximum, sans dépasser 2 verres standard par jour, et pas tous les jours. Toutefois, "de récentes études ont montré qu'à partir de 20 à 30 g d'alcool par jour (20 g pour les femmes et 30 g pour les hommes), il y avait des risques pour la santé", précise le Pr Marcellin. On rappelle qu'un verre standard correspond à 10 g d'alcool pur, soit :

  • 10 cl de vin,
  • 2.5 cl de pastis à 45°,
  • 25 cl de bière à 5°
  • 10 cl de champagne à 12°

En cas de doute sur une potentielle consommation d'alcool excessive, n'hésitez pas à demander conseil à votre médecin afin qu'il vous prescrive un bilan hépatique (dosage des transaminases). 

Merci au Pr Marcellin, hépatologue à l'hôpital Beaujon et président de l'APHC (Association pour l'amélioration de la prise en charge des patients atteints de maladies chroniques du foie).