Jeûne intermittent : définition, effets, 16/8, dangereux ?

Très en vogue, le jeûne intermittent ou fasting fait couler beaucoup d'encre. Mais quels sont les effets sur l'organisme. Quels sont les bienfaits recherchés ? Comment le corps réagit à la privation de nourriture ? Est-ce finalement bon ou mauvais pour la santé ?

Jeûne intermittent : définition, effets, 16/8, dangereux ?
© everydayplus-123rf

Définition : c'est quoi un jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent ou jeûne par intermittence ou intermittent fasting est un mode alimentaire qui consiste à alterner des périodes de jeûne (privation de nourriture mais parfois aussi de restrictions d'eau) et des périodes d'alimentation normale. Il y a plusieurs méthodes : jeûner pendant 24 heures une ou deux fois par semaine ; jeûner selon la méthode 16/8 (repos de 16 heures sans manger et repas sur une durée de 8 heures) et la méthode 5/2 : on se limiter à 500-600 calories sur 2 jours de la semaine et le reste de la semaine, on mange normalement. Il y a aussi le jeûne alterné où on jeûne un jour sur deux.

C'est quoi le jeûne intermittent 16/8 ?

C'est simple le jeûne intermittent consiste à manger sur 8 heures et s'abstenir les 16 heures restantes. Par exemple, on peut sauter le petit-déjeuner, déjeuner à 12h et dîner avant 20 heures.

Comment faire un jeûne intermittent ?

En y allant progressivement. Par exemple :

Quels sont les bienfaits ?

Les adeptes le savent bien, suivre un jeûne intermittent est une façon rapide de perdre du poids à court terme, surtout de la masse graisseuse. A long terme, une meilleure régulation de l'appétit, une bonne espérance de vie, une prévention des certaines maladies chroniques et dégénératives qui ne se refusent pas mais aussi de meilleures performances cognitives. N'oublions pas tout de même qu'à la base, le jeûne intermittent était surtout suivi pour des raisons religieuses comme le ramadan par exemple.

Quelles conséquences du jeûne sur le corps ?

Lorsque l'organisme est privé de nourriture pendant un laps de temps relativement long, à savoir plus de 12 heures, le niveau d'insuline baisse dans le sang. Cette dernière joue un rôle capital dans le métabolisme des glucides et des lipides. Parallèlement à cette baisse de sécrétion d'insuline, la sécrétion de l'hormone de croissance augmente se traduisant alors par une libération des acides gras dans la circulation sanguine d'où une perte de la masse graisseuse. Perte de poids assurée mais est-ce une raison suffisante pour le pratiquer sur le long terme ?

Quels sont les effets indésirables du jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent ne présente pas que des bienfaits. Des effets indésirables aussi car il y en a ! En tout premier lieu, la déshydratation. Mais aussi un état de somnolence, des difficultés d'endormissement, un peu d'irritabilité. Là où le bât blesse : un possible stockage des graisses et là cela va à l'encontre de l'effet recherché. En effet, l'alternance de consommation alimentaire puis de privation n'est pas souhaitable. Côté désagréable : la mauvaise haleine (halitose) que ce jeûne occasionne !

Quels risques pour la santé ?

Il ne faut pas fermer les yeux sur les mises en garde de l'observance du jeûne intermittent. Il peut entraîner une fonte musculaire et présenter un risque pour les personnes présentant des soucis cardiaques. Sans compter le risque de déséquilibre du comportement alimentaire. En effet, en période d'alimentation normale, les consommations alimentaires se portent sur des aliments riches en sucres, en graisses et en quantités parfois importantes. On peut également observer l'inverse avec une réduction des apports en période normale.

Quels sont les contre-indications du jeûne intermittent ?

Vous avez une pathologie cardiaque, vous êtes diabétique, vous suivez un traitement médicamenteux à heures fixes… ? Prenez l'avis de votre médecin traitant. Il est impératif de se faire suivre par un professionnel de la nutrition quand on veut suivre ce type d'alimentation.

Quelles précautions avant de commencer à jeûner ?

Faites un bilan sanguin avant d'entreprendre ce type de programme. Vous devez être en bonne santé car ce type d'alimentation peut exposer à des carences !

Conseil de la diététicienne

Chez certaines personnes, la privation de nourriture peut occasionner une frustration telle que la consommation sur le prochain repas peut devenir incontrôlable. Un tel programme nécessite une connaissance de son corps, un bon suivi nutritionnel. A suivre uniquement sur du court terme couplé à une activité physique mais il risque d'occasionner un grand déséquilibre métabolique s'il est suivi sur du long terme !

Source : Le guide du jeûne intermittent en français, Charlie Mason, 2021, Tilcan Group.

Régimes et équilibre alimentaire