Hyperhémie : définition, fonctionnelle ou réactive ?

L'hyperhémie consiste en un afflux sanguin important dans les vaisseaux. Ce phénomène peut être fonctionnel suite à un effort physique, ou réactive, en raison d'une pathologie. Éclairage avec le Dr Judith Loeb Mansour, médecin généraliste.

Hyperhémie : définition, fonctionnelle ou réactive ?
© Alessandro Grandini-Adobestock

Définition : c'est quoi une hyperhémie fonctionnelle ? 

L'hyperhémie, ou congestion sanguine, est une accumulation de sang dans un organe ou un tissu. Celle-ci est fonctionnelle lorsqu'elle survient naturellement et de façon adaptée à la suite d'un effort ou d'une activité musculaire. C'est le cas lors d'activités physiques quotidiennes (sport, courir après son bus etc…). 

C'est quoi une hyperhémie réactive ? 

L'hyperhémie réactive, en revanche, survient de façon anormale, à la suite d'un événement pathologique : 

  • Occlusion puis désobstruction d'un vaisseau ;
  • Inflammation ;
  • Infection ;
  • Pris de certains traitements ;
  • Applications de produits sur la peau… 

"Concernant l'occlusion puis la désobstruction d'un vaisseau, il faut toujours faire attention au membre non irrigué. Le membre non oxygéné produit des substance toxiques. Lorsque l'obstacle qui faisait obstruction est enlevé, les toxines peuvent être libérées et cela peut être dramatique. La procédure doit donc être réalisée par des urgentistes", souligne le Dr Judith Loeb Mansour, médecin généraliste. 

Quelle est la cause d'une hyperhémie conjonctivale ? 

L'hyperhémie conjonctivale se produit lorsqu'il y a une inflammation de l'œil telle que la conjonctivite. "Elle est souvent d'origine virale, allergique ou bactérienne", explique le Dr Judith Loeb Mansour, médecin généraliste. "Cependant, attention, alerte-t-elle, si l'œil est rouge, douloureux et que l'on constate une perte de vision, il est nécessaire d'aller voir un ophtalmologiste en urgence. En l'absence de douleur et/ou de baisse de l'acuité visuelle, il faut tout de même voir son généraliste sans tarder."

Comment tester la circulation ? 

"Un doppler peut être prescrit pour vérifier la circulation des artères qui irriguent le cerveau et les membres inférieurs afin de prévenir le risque de thrombose d'une artère. Cela pourrait entrainer un accident vasculaire cérébral ou encore l'arrêt de la vascularisation d'un membre pouvant mener à une amputation. Le doppler veineux permet de tester les vaisseaux qui ramènent le sang qui a irrigué le corps vers le cœur et les poumons. Le doppler permet de diagnostiquer une phlébite (présence de caillots) ou encore une insuffisance veineuse", explique le Dr Loeb Mansour. Le test d'hyperhémie ou test d'Allen"explore la perméabilité des artères digitales et le fonctionnement des arcades palmaires", explique ce document descriptif de la Société française de médecine vasculaire. Ainsi, le praticien effectue une compression des artères radiale et ulnaire du patient pour engendrer une hyperhémie réactionnelle post-occlusive. Un blanchiment palmaire doit apparaître puis, après la pression, la couleur doit revenir dans les 7 secondes. Si cela ne se produit pas, cela signifie que l'alimentation de la main par l'artère est insuffisante. Cela permet d'évaluer la vascularisation digitale. Ce test est souvent effectué avant l'installation d'une canule artérielle. 

Traitement : comment soigner une hyperhémie ?

Pour remédier à l'hyperhémie, il est nécessaire de traiter la cause de celle-ci. Concernant l'hyperhémie oculaire, souvent causée lors d'une conjonctivite, elle peut être soignée grâce à un lavage et parfois des antibiotiques ou antiallergiques. Le plus important étant d'éviter de toucher ses yeux avec ses mains pour limiter la contagion. 

Merci au Dr Judith Loeb Mansour, médecin généraliste et auteur de : Aventures et mésaventures d'une médecin de campagne, une vie de rêves.  

Autour du même sujet

Symptômes et complications