Vaccin AstraZeneca : âge, conservation, est-il fiable ?

Le vaccin AstraZeneca va être administré aux 50-64 ans atteints de comorbidités chez les médecins généralistes à partir du 25 février. Ce vaccin utilise un adénovirus pour déclencher une réponse immunitaire face au coronavirus de la Covid-19. Il a été associé à plusieurs syndromes grippaux. Quel est son taux d'efficacité ? Contre les variants ? A quel âge peut-on le faire ? Comment se conserve-t-il ? Quels effets secondaires ?

Vaccin AstraZeneca : âge, conservation, est-il fiable ?
© Liselotte Sabroe/AP/SIPA

[Mise à jour le mercredi 24 février à 10h48] La vaccination avec le vaccin AstraZeneca a commencé en France le 6 février 2021 chez les professionnels de santé de moins de 65 ans, conformément aux recommandations de la Haute Autorité de Santé le 2 février. Elle s'étend le 25 février aux personnes âgées de 50 à 64 ans inclus qui vont pouvoir se faire vacciner chez leurs médecins généralistes. Dans un point de situation, l'ANSM indique avoir reçu au 16 février 363 cas de syndromes pseudo-grippaux souvent de forte intensité (fièvre élevée, courbatures, céphalées) chez des personnes vaccinées. Les cas déclarés concernent des personnes très majoritairement âgés de moins de 50 ans (âge moyen 31 ans). "Ce signal de syndromes pseudo-grippaux avec le vaccin AstraZeneca (...) ne remet pas en cause le rapport bénéfice/ risque du vaccin" rassure l'agence qui conseille de privilégier l'utilisation du paracétamol à la dose efficace la plus faible et le moins longtemps possible en cas de fièvre et/ou de douleurs. L'Agence européenne du médicament (EMA) a accordé une autorisation de mise sur le marché conditionnelle le 29 janvier pour le vaccin COVID-19 AstraZeneca. Le vaccin a démontré une efficacité d'environ 60% dans les essais cliniques. 

Quel est le vaccin AstraZeneca contre la Covid-19 ?

Le vaccin Covid-19 Vaccine AstraZeneca® a obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle en Europe, le 29 janvier 2021. Il est indiqué dans l'immunisation active contre la Covid-19 causée par le SARS-CoV-2 pour les personnes de plus de 18 ans. Il s'agit du troisième vaccin COVID-19 recommandé par l'Agence européenne du médicament (EMA) après les vaccins de Pfizer-BioNTech et Moderna. "Avec ce troisième avis positif, nous avons encore élargi l'arsenal de vaccins disponibles pour les États membres de l'UE et de l'EEE pour lutter contre la pandémie et protéger leurs citoyens", a déclaré Emer Cooke, directeur exécutif de l'EMA. "Comme dans les cas précédents, le CHMP a rigoureusement évalué ce vaccin, et la base scientifique de notre travail sous-tend notre ferme engagement à protéger la santé des citoyens de l'UE." Le vaccin ADZ1222 est né de la collaboration entre l'université d'Oxford et le laboratoire AstraZeneca. Le Royaume-Uni est le premier pays à l'avoir validé le 30 décembre dernier. L'Argentine a, elle aussi, déjà donné son feu vert pour ce vaccin ainsi que le Maroc qui a validé "une autorisation temporaire d'urgence" le 6 janvier dernier, selon un document officiel du ministère de la santé publié par la presse marocaine. Quant aux États-Unis, le conseiller en chef du programme de vaccination américain a déclaré lors d'une conférence de presse mercredi 30 décembre qu'il misait sur une autorisation en avril.

Quel est son nom ?

Le nom du vaccin anti-covid développé par AstraZeneca est AZD1222, également connu sous l'appellation ChAdOx1 nCoV-19. 

Pour quel âge ?

Le vaccin AstraZeneca a reçu une autorisation de mise sur le marché en Europe pour les personnes de plus de 18 ans. En France, la Haute Autorité de Santé l'a recommandé le 2 février chez les professionnels de santé et du médico-social de moins de 65 ans et aux personnes de moins de 65 ans, en commençant par les personnes âgées de 50 à 64 ans et qui présentent des comorbidités."Les données chez les personnes de plus de 65 ans n'étant pas encore assez robustes pour ce vaccin, la HAS recommande de vacciner ces dernières préférentiellement avec un vaccin à ARN messager (comme ceux de Pfizer ou Moderna, ndlr)" justifie l'autorité.

Quelle est son origine ?

La technologie vaccinale a été développée par le Jenner Institute de l'université d'Oxford. Le développement clinique (essais cliniques) est principalement assuré par AstraZeneca. "De multiples chaînes de production ont été mises en place pour permettre un approvisionnement parallèle partout dans le monde et respecter ainsi notre engagement à soutenir un accès large et équitable au vaccin, sans profit, pendant toute la période de la pandémie. Au-delà de notre propre capacité de production, nous avons plus de 20 partenaires dans plus de 15 pays pour la production du vaccin", précise le spécialiste. 

Qu'ont montré les essais cliniques ?

Les résultats combinés de 4 essais cliniques au Royaume-Uni, au Brésil et en Afrique du Sud ont montré que le vaccin COVID-19 AstraZeneca "était sûr et efficace pour prévenir le COVID-19 chez les personnes à partir de 18 ans" a informé l'EMA dans son communiqué du 29 janvier. Ces études ont impliqué environ 24 000 personnes au total. La moitié a reçu le vaccin et l'autre moitié a reçu une injection de contrôle, soit une injection fictive ou un autre vaccin non COVID. Les gens ne savaient pas s'ils avaient reçu le vaccin test ou l'injection témoin. L'Agence a cependant basé son calcul de l'efficacité du vaccin sur les résultats de l'étude COV002 (menée au Royaume-Uni) et de l'étude COV003 (menée au Brésil). "Les deux autres études avaient chacune moins de 6 cas de COVID-19, ce qui n'était pas suffisant pour mesurer l'effet préventif du vaccin. De plus, étant donné que le vaccin doit être administré en deux doses standard et que la deuxième dose doit être administrée entre 4 et 12 semaines après la première, l'Agence s'est concentrée sur les résultats concernant les personnes ayant reçu ce schéma standard" explique-t-elle.

Quelle est sa composition et sa technologie ?  

L'AZD1222 utilise un adénovirus responsable de rhumes chez le chimpanzé. Cet adénovirus est modifié de façon à contenir le matériel génétique codant pour la protéine de pointe (ou protéine " spike ") du virus SARS-CoV-2. "Il ne se réplique pas chez l'homme, rassure le Directeur médical Respiratoire et Immunologie d'AstraZeneca France. Après la vaccination, la protéine de surface " spike " est produite, amorçant le système immunitaire qui développe des anticorps contre cette protéine qui empêche ou limite la pénétration du virus SARS-CoV-2 dans l'organisme des individus qui y seraient exposés."

Excipients présents dans le vaccin :

  • L-Histidine
  • Chlorhydrate de L-histidine monohydraté
  • Chlorure de magnésium hexahydraté
  • Polysorbate 80
  • Éthanol (2 mg dans une dose)
  • Sucrose (synonyme : saccharose)
  • Chlorure de sodium
  • Édétate de disodium dihydraté
  • Eau pour préparation injectable

Posologie : combien de doses ?

La posologie d'administration du vaccin est de deux doses distinctes de 0,5 mL chacune, en intramusculaire dans le muscle deltoïde du bras supérieur (Ne pas injecter le vaccin par voie intravasculaire, sous-cutanée ou intradermique). Le fabricant a recommandé que a seconde dose soit administrée entre 4 et 12 semaines (28 à 84 jours) après la première dose. En France, la Haute Autorité de Santé  recommande un espacement de 9 à 12 semaines entre les deux doses, justifiant que l'efficacité vaccinale augmente quand le délai entre les deux doses est allongé.

Comment se conserve-t-il ?

Contrairement aux vaccins de Pfizer/BioNTech et Moderna qui nécessitent une conservation à ultra basse température (respectivement (entre -60°C et - 80°C) et (-20 °C), l'AZD1222 doit être transporté et stocké à des températures comprises entre 2 et 8°C. Il est donc plus facile à stocker. 

Quelle est l'efficacité du vaccin ?

Le vaccin a démontré une efficacité d'environ 60% dans les essais cliniques

L'Agence européenne du médicament a basé son calcul de l'efficacité du vaccin sur les résultats de l'étude COV002 (menée au Royaume-Uni) et de l'étude COV003 (menée au Brésil). "Ceux-ci ont montré une réduction de 59,5% du nombre de cas symptomatiques de COVID-19 chez les personnes ayant reçu le vaccin (64 sur 5258 ont reçu le COVID-19 avec des symptômes) par rapport aux personnes ayant reçu des injections de contrôle (154 sur 5210 ont reçu le COVID-19 avec des symptômes). Cela signifie que le vaccin a démontré une efficacité d'environ 60% dans les essais cliniques" indique-t-elle dans son communiqué du 29 janvier. 

>> Dans le détail, l'efficacité du vaccin contre les formes symptomatiques de la Covid-19 estimée à 62,17 % (IC95 %, 50,56 ; 71,05) avec le schéma de vaccination à 2 doses standards prévu dans l'AMM, indique la HAS dans un communiqué du 2 février.

>> La plupart des participants à ces études avaient entre 18 et 55 ans. "Il n'y a pas encore suffisamment de résultats chez les participants plus âgés (plus de 55 ans) pour fournir un chiffre de l'efficacité du vaccin dans ce groupe" indique l'EMA qui confirme néanmoins qu' "une protection est attendue" et que le vaccin peut être utilisé chez les personnes âgées.

Une étude écossaise publiée le 19 février 2021 et menée sur le suivi de la vaccination d'1.14 millions d'Ecossais a montré que quatre semaines après avoir reçu leur première injection, le nombre de formes sévères d'infections toutes tranches d'âge confondues a baissé de 94% chez les bénéficiaires du traitement AstraZeneca

Et contre les variants ? Selon les résultats préliminaires d'une étude de l'université du Witwatersrand (Johannesbourg) publiée le 7 février 2021, le vaccin AstraZeneca "offre une protection minimale contre l'infection légère à modérée" par Covid-19 avec le variant sud-africain avec une efficacité moyenne de 22%. L'efficacité contre une infection sévère de cette variante n'a pas été évaluée. L'étude portait sur environ 2000 volontaires dont l'âge médian était de 31 ans.

Quelle est sa durée de protection ?

La durée de la protection offerte par le vaccin est inconnue, car elle est encore l'objet d'une évaluation dans les essais cliniques en cours. La protection commence environ 3 semaines après la première dose du vaccin. Les personnes peuvent ne pas être totalement protégées avant 15 jours après l'administration de la seconde dose. 

Quels sont les effets secondaires ?

"Les réactions les plus fréquemment observées lors des essais cliniques sont des douleurs au point d'injection et des maux de tête ou une fatigue. Ces effets secondaires surviennent généralement dans les premiers jours suivant l'injection et disparaissent rapidement. Ils sont moins fréquents après la deuxième administration qu'après la première et sont moins fréquents chez les sujets plus âgés", poursuit le Pr Gabriel Thabut. 

A partir des observations dans les essais, l'EMA confirme le 29 janvier que "les effets secondaires les plus fréquents avec le vaccin COVID-19 AstraZeneca étaient généralement légers ou modérés et se sont améliorés quelques jours après la vaccination. Les effets indésirables les plus courants sont la douleur et la sensibilité au site d'injection, les maux de tête, la fatigue, les douleurs musculaires, une sensation générale de malaise, des frissons, de la fièvre, des douleurs articulaires et des nausées".

→ L'ANSM indique avoir reçu au 16 février 363 cas de syndromes pseudo-grippaux souvent de forte intensité (fièvre élevée, courbatures, céphalées) chez des personnes vaccinées. Les cas déclarés concernent des personnes très majoritairement âgés de moins de 50 ans (âge moyen 31 ans). "Ce signal de syndromes pseudo-grippaux avec le vaccin AstraZeneca (...) ne remet pas en cause le rapport bénéfice/ risque du vaccin" rassure l'agence qui conseille de privilégier l'utilisation du paracétamol à la dose efficace la plus faible et le moins longtemps possible en cas de fièvre et/ou de douleurs. 

Quelles différences avec le vaccin de Pfizer/BioNTech ou de Moderna ?

⇒ Le mode d'action : le vaccin d'Oxford-AstraZeneca (AZD1222) emploie un vecteur adénoviral tandis que les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna (mRNA-1273) utilisent la technologie à ARNm.

⇒ L'efficacité : Oxford-AstraZeneca revendique une efficacité moyenne de 70% tandis que Pfizer/BioNTech assure une performance de 95% et que Moderna garantit 94,1%. 

⇒ Le mode de conservation : AZD1222 peut être conservé dans des conditions normales de réfrigération, soit entre 2 et 8°C pendant au moins 6 mois. COMIRNATY®, le vaccin de Pfizer/BioNTech doit être conservé à -70°C (plus ou moins 10 degrés) pendant le transport tandis que celui de Moderna peut être conservé "pendant 6 mois à - 20°C, y compris jusqu'à 30 jours dans des conditions normales de réfrigération (soit de 2 à 8°C) après décongélation" indiquait le laboratoire dans un communiqué de novembre 2020. 

⇒ L'intervalle entre les deux injections : la deuxième dose du vaccin Pfizer/"BioNTech peut être administrée entre 21 et 28 jours, contre 28 jours d'écart pour Moderna et AstraZeneca.

⇒ Le prix : le vaccin d' AstraZeneca est moins cher que celui de ses concurrents puisqu'il revient à 2,50 euros l'unité, soit 5 euros la vaccination. Tandis que le prix du vaccin Pfizer/BioNTech est de19,52 euros (9,76 euros la dose) contre 29,3 euros la vaccination (14,65 euros par injection) pour Moderna.

Sources : 

AstraZeneca : la HAS recommande son utilisation chez les professionnels de santé et les personnes de 50 à 64 ans. Communiqué de presse mis en ligne le 2 février 2021.

Avis de l'ANSM concernant la seconde dose du vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNtech, ANSM, 7 janvier 2021

Communiqué Moderna, 16 novembre 2020

Article sur l'efficacité du vaccin développé par AstraZeneca, The Lancet, 9 janvier 2021

Communiqué AstraZeneca, 8 décembre 2020

Communiqué Gouvernement britannique, 30 décembre 2020

Traitements et vaccins