Grippe aviaire : amélioration en France, quels risques pour l'Homme ?

GRIPPE AVIAIRE 2022. La situation liée à l'épizootie d'influenza aviaire que connaît la France s'améliore "nettement", annonce le ministère de l'Agriculture. C'est quoi la "grippe" aviaire ou plutôt "peste" aviaire ? Quels sont les risques pour l'Homme ? Eclairage avec le Pr Jeanne Brugère-Picoux, vétérinaire et membre de l'Académie nationale de médecine.

Grippe aviaire : amélioration en France, quels risques pour l'Homme ?
© Carte des zones à risque de grippe aviaire en France au 10 mai 2022

[Mise à jour le 10 mai 2022 à 09h40] La grippe aviaire ou plutôt "influenza aviaire" est une maladie d'origine animale provoquée par des souches A du virus grippal. On parle d' "épizootie" comme il s'agit d'une épidémie qui touche les animaux. C'est une maladie infectieuse, virale, très contagieuse, affectant les oiseaux domestiques et sauvages qui peut, selon les souches, se transmettre à l'Homme, sans forcément le rendre malade. "La situation liée à l'épizootie d'influenza aviaire que connaît la France depuis l'automne 2021 s'améliore nettement" annonce le ministère de l'Agriculture dans un communiqué du 10 mai 2022. Il décide d'abaisser le niveau de risque et de lever l'obligation de mise à l'abri des volailles sur une grande partie du territoire. Parallèlement, une expérimentation vaccinale débute sur des palmipèdes. La France recense, à la date du 6 mai, 1374 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) en élevage depuis le déclenchement de l'épizootie en novembre dernier ; pour limiter sa propagation, 16 millions de volailles ont été abattues, dont près de 11 millions dans le Grand Ouest (Pays-de-Loire, Bretagne). C'est quoi la grippe aviaire ? Une grippe comme celle que l'on peut avoir en hiver ? Quelles précautions adopter ? Quels risques pour l'Homme si des animaux sont contaminés ? Comment se fait sa transmission ? Eclairage.

Combien de cas de grippe aviaire en France ?

 La France recense, à la date du 6 mai, 1374 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) en élevage depuis le déclenchement de l'épizootie en novembre dernier ; pour limiter sa propagation, 16 millions de volailles ont été abattues, dont près de 11 millions dans le Grand Ouest (Pays-de-Loire, Bretagne).

"On n'a jamais eu une épizootie aussi dramatique"

L'ensemble du territoire métropolitain a été placé le 5 novembre en risque "élevé". Ce risque est abaissé à "modéré" dans certaines départements à partir du 10 mai, annonce le ministère de l'Agriculture dans un communiqué comme "la situation liée à l'épizootie d'influenza aviaire s'améliore nettement". Il reste "élevé" dans d'autres. "On n'a jamais eu une épizootie aussi dramatique, le virus est devenu très pathogène, réagit d'emblée le Pr Jeanne Brugère-Picoux, vétérinaire et membre de l'Académie nationale de médecine qui souligne cependant que "l'épidémie décélère". Le principal problème est de réussir à arrêter la progression du virus et surtout d'éviter une contamination des élevages de sélection de poules, dindes… Leur atteinte aurait pour conséquence la perte de nombreuses années de recherche génétique. Il faut protéger ces grands parentaux." En revanche, pas de crainte pour l'homme en France "car il n'y a pas comme en Asie les mêmes facteurs de risque où des contaminations ont pu être observées (marché de volailles vivants susceptibles d'être infectées, conditions précaires avec une importante cohabitation avec des volailles non contrôlées, persistance du virus...)" poursuit la spécialiste. En France, la protection des volailles est primordiale face au risque exceptionnel pour l'Homme. Elle est basée sur des mesures de biosécurité drastiques. En Europe, 36 pays sont touchés par l'épizootie 2021-2022 d'influenza aviaire hautement pathogène.

Grippe aviaire en France
Les nouveaux niveaux de risque en matière d’influenza aviaire hautement pathogène en France métropolitaine à compter du 10 mai 2022 © Ministère de l'Agriculture

C'est quoi la grippe aviaire ?

La "grippe" aviaire ou plutôt "peste" aviaire est une maladie causée par le virus de l'influenza aviaire (A) hautement pathogène (IAHP). C'est un virus de la famille des virus grippaux. On parle ainsi de façon inadéquate de "grippe aviaire" alors qu'il s'agit, chez les oiseaux, d'une maladie se caractérisant par une septicémie associée à une encéphalite, et non d'une affection à dominante respiratoire comme la grippe humaine. "Le virus de la peste aviaire a été découvert en 1959 et le premier cas officiel qu'on ait eu en France n'est arrivé qu'en 2006" souligne Jeanne Brugère-Picoux. Cette maladie est particulièrement contagieuse et le virus peut même être transporté par le vent d'un bâtiment à l'autre. De nombreuses espèces d'oiseaux sauvages, en particulier celles qui vivent dans les zones humides et les milieux aquatiques, hébergent des virus grippaux. Les ansériformes (et plus particulièrement les canards, les oies et les cygnes) ainsi que les charadriiformes (comme les mouettes, les sternes et les échassiers) constituent le principal réservoir naturel de virus de la peste aviaire. L'infection peut décimer tout un élevage en moins de 48 heures.

"Si l'homme peut être contaminé par le virus de la peste aviaire, il n'est pas forcément malade"

La grippe aviaire est-elle transmissible à l'Homme ?

transmission grippe aviaire
Cycle de transmission du virus de la grippe aviaire © Ministère de l'agriculture et de la pêche

"En France, aucun cas humain lié à une contamination par un virus IAHP n'a été observé à ce jour" a rappelé l'Académie de médecine dans un communiqué de décembre 2021. Dans le monde, des cas de virus IAHP H5N1 ont été recensés chez l'homme de même que des décès (455 décès entre 2003 et 2019, aucun en 2020 et en 2021) mais ils sont restés très rares et ont été observés chez des personnes ayant eu des contacts rapprochés avec des volailles infectées ou avec des objets contaminés par leurs déjections. Par ailleurs, "si l'homme peut être contaminé par le virus de la peste aviaire, il n'est pas forcément malade", souligne Jeanne Brugère-Picoux. "L'homme n'est pas réceptif à ce virus au niveau des premières cellules de l'appareil respiratoire, il faut atteindre les alvéoles pour qu'il y ait une réaction sérologique avec ce virus, c'est-à-dire au niveau de l'appareil respiratoire profond. A ce moment-là, vous aurez une réaction sérologique mais pas forcément une maladie. Si on respire un peu le virus présent au niveau des plumes lors de peste, on peut faire une réaction sérologique sans être malade." Enfin, il faut savoir que tous les virus de la peste aviaire ne se transmettent pas à l'homme. Sur 144 souches de virus grippaux aviaires A, quatre ont provoqué des infections humaines : H5N1, H7N3, H7N7 et H9N2. 

Quels sont les risques de la grippe aviaire pour l'Homme ?

"Le virus de la peste aviaire est très pathogène pour l'animal, pas pour l'homme" poursuit notre interlocutrice. Rappelons (encore) qu'en France, aucun cas humain lié à une contamination par un virus IAHP n'a été observé à ce jour. "Il n'y a pas d'inquiétude à avoir pour l'homme par rapport aux foyers de peste aviaire recensés en France, rassure Jeanne Brugère-Picoux. Le problème est surtout de se protéger pour ne pas contaminer d'autres élevages." Enfin, "il n'y a jamais eu d'adaptation du virus de la peste aviaire à l'espèce humaine avec une transmission interhumaine. Cette maladie n'était pas classée dans les zoonoses avant la crise de la "grippe aviaire" due au virus IAHP de type H5N1 d'origine asiatique découvert en Asie en 1996".   

Quels sont les symptômes de la grippe aviaire ?

Dans les rares cas de peste aviaire transmise à l'homme, la maladie était le plus souvent bénigne. Les cas sont asymptomatiques ou peuvent rapporter fièvre, fatigue, courbatures, mal de gorge. L'apparition de ces symptômes chez une personne ayant séjourné dans une zone à risque ou ayant été en contact avec des oiseaux contaminés doit faire l'objet d'une prise en charge d'urgence. Dans les cas plus graves, la peste aviaire peut se compliquer d'une pneumonie à mortalité élevée.

"Il n'y a aucun risque pour l'homme à manger des volailles ou des œufs."

Comment ne pas attraper la grippe aviaire ?

Le virus de la peste aviaire se propage par contact avec des oiseaux infectés ou des surfaces et des objets contaminés par leurs déjections. Pour s'en protéger et surtout éviter de contaminer d'autres oiseaux, il faut donc se laver régulièrement les mains, porter un masque et des gants étanches (lors de la manipulation de cadavres ou de déchets d'animaux). Si vous vous rendez (ou que vous habitez) dans une région où la grippe aviaire sévit, de nombreuses mesures de biosécurité sont recommandées :

  • éviter les endroits à risque élevé. La législation interdit tout transport d'oiseaux dans ce cas et impose des mesures de biosécurité strictes dans les fermes de volaille : pédiluves, autoluves)
  • éviter tout contact direct avec les oiseaux, notamment les poules, poulets, canards et oiseaux sauvages ; les personnes disposant de "poules de compagnie" doivent les confiner pour éviter tout contact avec des oiseaux sauvages sous peine d'amende ;
  • éviter les surfaces contaminées par des excréments ou des sécrétions d'oiseaux ;
  • observer les règles d'hygiène des mains et d'hygiène alimentaire.

Par ailleurs, la France a mis en place un plan gouvernemental de lutte contre la grippe aviaire avec différentes étapes à suivre selon l'avancée d'une éventuelle épidémie.

Peut-on manger du poulet et des œufs sans risque ?

"Oui, assure Jeanne Brugère-Picoux. Il n'y a aucun risque pour l'homme à manger des volailles ou des œufs, même un œuf à la coque ou cru car le virus de l'influenza aviaire n'est pas dangereux pour l'homme. D'ailleurs en cas de peste aviaire, les animaux meurent rapidement et les oiseaux ayant pu être contaminés ainsi que leurs produits ne sont pas commercialisés."

Quels sont les traitements de la grippe aviaire ? Un vaccin ?

"On ne traite pas cette maladie chez l'Homme en France comme en Europe d'ailleurs", répond notre interlocutrice. Aucun vaccin contre la grippe aviaire n'est autorisé par la Commission européenne.

Merci au Pr Jeanne Brugère-Picoux, vétérinaire et membre de l'Académie nationale de médecine. 

Sources :

Peste aviaire, une catastrophie pour les élevages, un risque exceptionnel pour l'homme. Communiqué de presse de l'Académie de médecine. 22 décembre 2021.

• Grippe aviaire, Ministère de l'agriculture et de la pêche, Direction générale de la forêt et des affaires rurales, Direction générale de l'alimentation, juillet 2006.

• Grippe aviaire, Institut Pasteur.

• Influenza aviaire, grippe aviaire et menace de pandémie : un nouvel enjeu en santé au travail. INRS.2006.

Maladies infectieuses