Granulome : dentaire, pulmonaire, définition, signes, traitements

Cutané, dentaire, pulmonaire… Le granulome peut se former au niveau de la peau et de tous les organes. À quoi est-il dû ? Comment l'éradiquer ? Le point avec le Pr Patrice Bourée, infectiologue à l'Institut Alfred Fournier à Paris.  

Granulome : dentaire, pulmonaire, définition, signes, traitements
© transurfer - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'un granulome ?

Le granulome est une tumeur de nature inflammatoire qui peut apparaitre au niveau de certaines zones de l'organisme, peau, organes ou muqueuses. Il se présente au niveau cutané comme des petites surélévations rouges qui peuvent avoir tendance à gratter. Les granulomes peuvent être dispersés ou former des plaques. 

Granulome pulmonaire

"Le granulome pulmonaire est un amas de cellules (habituellement de lymphocytes et des polynucléaires) qui entoure un corps étranger à notre organisme pour le neutraliser, explique le Pr Patrice Bourée. L'exemple parfait, c'est la bilharziose : ce sont des petits vers qui se promènent dans le sang et qui émettent des œufs pouvant se loger partout, y compris dans les poumons. Or les poumons ne sont pas faits pour ça donc ils réagissent en formant des granulomes autour de chaque œuf. Autrement dit, quand il y en a un ou deux cela n'entraîne pas de conséquences particulières mais quand il y en a beaucoup, cela peut engendrer une insuffisance respiratoire appelée hypertension artérielle pulmonaire. Quant au traitement, c'est impossible de les enlever un par un donc on traite la maladie qui est à l'origine de ces granulomes et ces derniers disparaîtront spontanément"

Granulome dentaire ou granulome apical

Le granulome dentaire, aussi appelé granulome apical est une pathologie d'origine infectieuse. Il s'agit d'une petite tumeur bénigne qui se développe au niveau de la pointe de la racine de la dent. Son origine provient d'une destruction osseuse ou la cavité ainsi générée est comblée par cette tumeur inflammatoire. Le granulome dentaire apparait généralement dans les suites d'une carie. Une radiographie pratiquée en cabinet dentaire permet de confirmer le diagnostic. Le traitement consiste en une désinfection et une obturation de la cavité atteinte. Parfois, l'extraction est nécessaire. Le granulome dentaire ne laisse généralement pas de séquelles.

Granulome annulaire

Le granulome annulaire correspond à une dermatose chronique et bénigne qui forme de petites papules rouges, parfois bleutées, fermes. Elles sont rarement douloureuses et ne provoquent pas de démangeaisons. Les causes du granulome annulaire ne sont pas bien connues mais de nombreux spécialistes pensent qu'il résulte d'une réaction immunitaire. Le granulome annulaire guérit spontanément. 

Granulome pyogénique

Le granulome pyogénique est un nodule en relief qui forme une petite bosse. De couleur rouge sang, il est bénin la plupart du temps mais peut saigner fréquemment à la moindre égratignure. Il n'est pas douloureux et disparaît généralement sans traitement. Si ce n'est pas le cas, le dermatologue peut l'enlever. Ses causes ne sont pas évidentes mais il résulte d'un accroissement vasculaire anormal. 

Quels sont les symptômes ?

"Au niveau de la peau, les granulomes se manifestent par de petites surélévations rouges. Quand ils se forment dans un organe comme le foie ou le poumon, cela n'entraîne aucun symptôme (sauf à ce qu'il y en ait vraiment beaucoup) et ils sont invisibles à la radio, on ne les aperçoit qu'en faisant une biopsie ", ajoute le Pr Patrice Bourée. 

Quelles sont les causes ?

Les granulomes sont dus à une inflammation chronique causée par un corps ou un organisme étranger : des cellules de nature différente vont proliférer et générer le granulome. En général, le granulome est bénin. Les maladies générales où des granulomes apparaissent sont appelées granulomatoses. Ils peuvent également s'inscrire dans certaines maladies comme la tuberculose, la sarcoïdose, la syphilis ou la maladie de Crohn. Le traitement de la cause permet de les éradiquer.

Quels risques de cancer ?

Les granulomes ne sont pas associés à un risque de cancer. 

Comment se passe le diagnostic ?

"Le diagnostic est relativement facile au niveau de la peau puisqu'il se manifeste par une petite surélévation rouge et sensible. En revanche, dans les organes, le diagnostic n'est possible que par une biopsie ", indique le spécialiste. 

Quels sont les traitements ?

Le traitement va dépendre de la cause : extraction du corps étranger, traitement des maladies bactériennes ou parasitaires… "La plupart des granulomes ne se traitent pas individuellement puisque ce n'est pas une maladie en tant que telle : on traite la pathologie qui en est à l'origine et les granulomes régressent tout seuls", commente l'infectiologue.

Opération : comment, dans quels cas ?

Un granulome ne s'opère pas. Il disparaît spontanément après le traitement de la cause. 

Quelles chances de guérison ?

"Ce n'est pas une maladie grave en soi c'est une réaction bénigne du corps. Le seul problème c'est quand il y en a beaucoup, notamment dans le foie car cela entraîne une insuffisance hépatique sévère", continue-t-il. 

Merci au Pr Patrice Bourée, infectiologue à l'Institut Alfred Fournier à Paris.

Dermatologie