Trouble du comportement : définition, qui consulter, traitements

Un trouble du comportement traduit un désordre psychique. Il peut toucher différentes sphères : l'alimentation, l'humeur, le sexe…. Quels sont-ils ? Quelles en sont les manifestations ? Et les traitements ? Les explications du Dr Patrick Lemoine, psychiatre.

Trouble du comportement : définition, qui consulter, traitements
©  Katarzyna Białasiewicz-123RF

Définition : qu'est-ce qu'un trouble du comportement ?

Les troubles du comportement sont des anomalies dans la façon d'agir et de réagir. Ils comprennent l'agitation, l'agressivité, l'inhibition, les troubles obsessionnels compulsifs (TOC), les phobies, les désordres alimentaires (anorexie, boulimie…), l'hyperactivité, les addictions à l'alcool, au tabac, à la drogue, au jeu, au travail, au sexe, à Internet…

Classification CIM 10

La Classification Internationale des Maladies 10ème révision (CIM 10) est une liste codant notamment les maladies, signes, symptômes, circonstances sociales et causes externes de maladies ou de blessures, publiée par l'OMS. Elle contient 14 400 codes différents.  "Le principal intérêt de ce type de classification est statistique et permet de mener des recherches compréhensibles par toutes les cultures du monde puisqu'elle permet de s'assurer que les experts parlent tous de la même chose ", explique le Dr. Lemoine. Les troubles mentaux et du comportement sont classés dans le chapitre 05 (F00-F99) de la CIM 10. 

Liste des classes

1.1(F00-F09) Troubles mentaux organiques, y compris les troubles symptomatiques

1.2(F10-F19) Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation de substances psycho-actives

1.3(F20-F29) Schizophrénie, troubles schizotypiques et troubles délirants

1.4(F30-F39) Troubles de l'humeur (affectifs)

1.5(F40-F48) Troubles névrotiques, troubles liés à des facteurs de stress et troubles somatoformes

1.6(F50-F59) Syndromes comportementaux associés à des perturbations physiologiques et à des facteurs physiques

1.7(F60-F69) Troubles de la personnalité et du comportement chez l'adulte

1.8(F70-F79) Retard mental

1.9(F80-F89) Troubles du développement psychologique

1.10(F90-F98) Troubles du comportement et troubles émotionnels apparaissant habituellement durant l'enfance et l'adolescence

1.11(F99) Trouble mental, sans autre indication

Troubles du comportement alimentaire : exemples

Il s'agit de perturbations du comportement alimentaire. On distingue principalement :

L'anorexie : elle entraîne une privation alimentaire stricte et volontaire pendant plusieurs mois voire année. Ce trouble qui s'accompagne d'aménorrhée et d'amaigrissement se déclenche le plus souvent entre 14 et 17 ans et peut mener à la mort.

La boulimie : ce trouble se caractérise par des crises de suralimentation durant lesquelles la personne avale d'énormes quantités de nourriture sans pouvoir s'arrêter. Elle peut s'accompagner de vomissements (boulimie restrictive) ou non.

Troubles de la personnalité

Cette expression désigne, en psychiatrie, une catégorie de traits de la personnalité mal adaptée. Parmi ces troubles, la personnalité borderline est la plus répandue, touchant au minimum 2 % des Français. Ces personnes, normales en apparence, présentent des problèmes émotionnels : irritabilité, anxiété, changements d'humeur fréquent, forte impulsivité, fortes colères souvent sans raison réelle, dépression, ainsi qu'un manque de confiance en soi et des difficultés dans la relation avec les autres. L'abandonisme est constant. Les jeunes et les femmes sont les plus souvent concernés. Autre trouble de la personnalité fréquent : la personnalité paranoïaque. "Elle se caractérise par une méfiance envahissante des autres, une mégalomanie, une extrême rigidité et un besoin de dominer les autres, précise le Dr. Lemoine. Ces personnes, en majorité des hommes, hypersensibles, se sentent menacées et cherchent en permanence les signes de cette menace.  Elles sont souvent procédurières ".

Schizophrénie et troubles délirants

La schizophrénie est une maladie psychiatrique. Elle se caractérise par des symptômes très variables : délires de persécution, hallucinations, discours désorganisé, ainsi que des manifestations plus passives comme un isolement social et un repli sur soi. Selon l'Inserm, en France, 600 000 personnes sont concernées. "La maladie se révèle généralement au cours de l'adolescence, entre 15 et 35 ans. Un facteur génétique est en cause, ainsi que des facteurs environnementaux comme des problèmes au cours du développement fœtal et la consommation de substances psychotropes (cannabis, LSD…) ", indique le psychiatre. Les troubles délirants se distinguent de la schizophrénie par la présence d'idées délirantes, mais sans les symptômes associés que sont les hallucinations ou le discours désorganisé. Ce sont de fausses croyances. "Ce peut être par exemple le fait d'être suivi, aimer à distance (érotomanie) ou d'avoir été trahi par son conjoint (délire de jalousie)… Le trouble délirant apparaît en général chez des personnes d'âge moyen ou avancé, et sont des formes cliniques de paranoïa ", remarque notre expert.

Troubles de l'humeur

Une personne atteinte de troubles de l'humeur ressent les émotions négatives plus intensément que la plupart des gens. Les formes de ce trouble les plus fréquentes sont :

La dépression : la personne voit les choses en noir et ne parvient pas à remonter la pente. Elle a des difficultés à remplir ses obligations professionnelles, familiales et sociales.

Les troubles bipolaires : il s'agit d'une maladie chronique responsable de dérèglements de l'humeur, alternant des phases d'exaltations et de dépression. 

L'hypomanie : est un état psychiatrique caractérisé par un trouble de l'humeur, laquelle peut être irritable, excitée, persistante et omniprésente, ainsi que par des troubles de la pensée et des troubles de comportements concomitants.

Troubles névrotiques

Il s'agit de troubles mentaux dont les patients sont conscients. Ils ne s'accompagnent d'aucune altération du sens de la réalité.

  • Phobie sociale. Il s'agit d'une peur de l'autre. La personne est angoissée, paniquée à l'idée de parler à des inconnus, de parler en public et d'avoir des contacts physiques. Environ 5% de la population serait concernée.
  • Troubles anxieux. Il s'agit d'un état d'inquiétude constant et disproportionnés par rapport à la réalité des faits et des risques. Cette crainte concerne au moins deux thèmes différents : la vie professionnelle, l'argent, la santé, l'avenir…
  • Troubles obsessionnels compulsifs. Il s'agit de pensées obsédantes qui obligent ceux qui en souffrent à répéter des rituels : se laver plusieurs fois les mains, vérifier que les portes ou les fenêtres sont parfaitement fermées, ranger parfaitement ses tiroirs…

Troubles du comportement nocturne

Certains problèmes psychiques ne se manifestent que lorsque la nuit tombe. Il s'agit notamment de terreurs nocturnes, qui se manifestent plus souvent chez les enfants, lors du stade 3 du sommeil.

Troubles du comportement sexuel

  • Fétichisme. Cela correspond à une excitation sexuelle causée par la vue d'une partie du corps de l'autre (les pieds, les seins les jambes…), un objet (bottes, collants…)  ou d'une matière (le cuir…).
  • Sadomasochisme. Pratique sexuelle utilisant la douleur, la domination ou l'humiliation dans la recherche du plaisir.

Causes

Les troubles du comportement peuvent être le signe d'une maladie, par exemple une tumeur au cerveau ou une maladie d'Alzheimer.  Certains médicaments peuvent être utiles. Dans tous les cas, un suivi psychologique se révèle nécessaire. 

A quel âge ?

"Ces troubles concernent tous les âges et peuvent se manifester à n'importe quel moment de la vie, de l'enfance à la vieillesse ", indique le Dr. Lemoine.

Qui consulter ?

Un psychologue qui, au besoin, vous orientera vers un psychiatre en cas de besoin de prescription médicale et/ou un thérapeute spécialisé.

Diagnostic

Il est réalisé par un pédopsychiatre pour les enfants, un psychiatre pour les adultes. Il se base sur les symptômes décrits, les antécédents médicaux et familiaux, les facteurs environnementaux ainsi que la souffrance du sujet et/ou de son entourage. 

Traitements et solutions

La prise de psychotropes peut aider à diminuer le stress. "Mais les traitements sont rarement chimiques, le plus souvent : TCC, hypnose, méditation ou bien, un changement radical de mode de vie, d'environnement... " explique le Dr. Lemoine.

Merci au Dr Patrick Lemoine, psychiatre.