Potomanie : c'est quoi, cause, quels risques ?

La potomanie désigne un trouble du comportement alimentaire qui consiste à ingérer une quantité impressionnante de liquide. Si boire de l'eau est vivement recommandé, en consommer avec excès est dangereux. Le point avec Rodolphe Oppenheimer, psychothérapeute et psychanalyste.

Potomanie : c'est quoi, cause, quels risques ?
© primagefactory

Définition : c'est quoi la potomanie ?

Boire de l'eau est vital. Pour être en bonne santé, en moyenne, il est d'ailleurs recommandé d'en consommer 1,5 litres par jour. En consommer de manière excessive peut relever d'un trouble : la potomanie. Cette pathologie psychiatrique tire son nom des mots latin ''potare'' (boire) et ''mania'' (manie, folie) et désigne la consommation compulsive d'une grande quantité de liquide. C'est un "trouble de la soif" explique Rodolphe Oppenheimer, psychothérapeute et psychanalyste. "Le potomane consomme des litres de liquides de manière irraisonnée dans la journée. Dans les cas extrêmes, certaines personnes peuvent boire de 20 à 24 litres par jour". 

"Certaines personnes peuvent boire de 20 à 40 litres par jour"

Quelle est la cause d'une potomanie ?

Les causes de la potomanie sont nombreuses. Elle peut être générée par des maladies telles que le diabète (sucré, insipide) mais aussi des pathologies comme la schizophrénie, la démence, le retard mental et l'anorexie. Dans le cas du diabète de type 2, non pris en charge, elle se caractérise par une miction excessive (due à l'impossibilité des reins à concentrer les urines) et par une consommation excessive de liquide pour compenser la perte d'eau. La potomanie est aussi causée par "des perturbations de l'hypothalamus c'est-à-dire de la zone du cerveau régulant la soif, les psychoses et les névroses infantiles et les maladies neurologiques" complète le psychothérapeute.

Quels sont les symptômes de la potomanie ?

S'ils sont difficiles à détecter -en raison du nombre de pathologies pouvant être à son origine- il existe tout de même quelques signes qui peuvent alerter. Le plus courant est la polyurie - à savoir l'augmentation d'un volume urinaire supérieur à 3 litres - associée à une polydipsie qui se caractérise par une sensation de soif permanente et intense. Les personnes atteintes de potomanie peuvent consommer de l'eau mais aussi d'autres boissons alcoolisées ou non. "Certains troubles neurologiques et notamment la crise d'épilepsie peuvent être des symptômes de la potomanie" ajoute le psychanalyste. 

Quels sont les risques de la potomanie ?

Les conséquences physiologiques de la potomanie peuvent être dramatiques et mortelles : il s'agit d'une intoxication par l'eau. "L'hyponatrémie est l'un des risques les plus fréquents. Il se caractérise par une présence trop importante d'eau dans le sang, ce qu'on appelle un trouble hydroélectrolytique" précise le psychanalyste. Il crée une diminution drastique de la concentration de sodium dans le sang avec des valeurs inférieures  à 135 mmol/l et des symptômes comme la léthargie et la confusion mentale. L'œdème cérébral est un autre symptôme. Dans ce cas, "l'accumulation excessive de l'eau va faire gonfler le corps et provoquer parfois un œdème cérébral qui peut conduire au décès du sujet" précise le spécialiste. L'œdème comprime le cerveau et provoque une perte de conscience et le coma.  

Quand et qui consulter ?

Si la consommation journalière de liquide dépasse trois litres, il faut songer à consulter. Dans un premier temps, il est possible de se tourner vers un médecin généraliste. Il cherchera les causes de la soif excessive à partir du récit du patient et recommandera des bilans afin d'en chercher les causes. 

Bilan : comment pose-t-on le diagnostic d'une potomanie ?

Afin de diagnostiquer une potomanie, remonter à l'origine du trouble est primordial. "Le spécialiste va reconstituer avec son entourage l'histoire du malade en cherchant à connaître les raisons de la potomanie et le rythme d'ingérence au quotidien. Les potomanes dont la cause est psychiatrique boiront par exemple pendant la journée tandis que ceux dont la cause est biologique ne pourront s'arrêter de boire même durant la nuit" détaille Rodolphe Oppenheimer. "Un test de "privation d'eau" peut également être réalisé pour connaître les vrais raisons du trouble" poursuit le psychanalyste. Ce test consiste à priver le patient d'eau afin d'observer la concentration de liquide dans les urines. Le diagnostic repose aussi sur une prise de sang pour mesurer le taux de sodium.

Quel est le traitement pour soigner la potomanie ?

Le traitement de la potomanie dépend de sa cause et de son type. "Si l'origine du trouble est psychique ou psychiatrique, une consultation chez un psychothérapeute sera la réponse la plus adaptée" conseille le psychanalyste. Une thérapie cognitive et comportementale pourra alors être mise en place afin d'identifier et changer le comportement de manière progressive. Pour réduire l'anxiété, il est aussi possible d'avoir recours à des pratiques telles que la sophrologie et l'hypnose en complément. Dans le cadre d'une hospitalisation, la prise en charge peut reposer sur une restriction hydrique et un apport contrôlé de liquide. "Si la cause de la potomanie est due à l'existence d'une maladie primaire qui n'était pas connue à ce moment-là par le patient (le diabète par exemple), il faudra tout d'abord traiter cette maladie avant de constater une réelle amélioration" détaille le spécialiste. 

Merci à Rodolphe Oppenheimer, psychothérapeute et psychanalyste.

Troubles du comportement