Emphysème pulmonaire : symptômes, traitement, guérison

"Emphysème pulmonaire : symptômes, traitement, guérison"

L'emphysème pulmonaire se caractérise par une augmentation du volume des poumons qui complique la respiration. Quel type est le plus grave ? Quels sont les symptômes ? Le traitement pour le stopper ? Quel diagnostic ? Un lien avec le Covid ? Quelle espérance de vie ? Infos.

L'emphysème pulmonaire est une affection grave des poumons, caractérisée par la destruction progressive des alvéoles pulmonaires. Il s'agit de la complication de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). En France, 3.5 millions de personnes auraient une BPCO. La principale cause est le tabagisme. Le chanteur Christophe en est décédé en avril 2020. C'est quoi un emphysème pulmonaire ? Est-ce que c'est un cancer ? Quels sont les symptômes ? Quel type d'emphysème est le plus grave ? Comment pose-t-on le diagnostic officiel ? Quel traitement pour stopper un emphysème ? Quelle espérance de vie ? Tout savoir sur les signes d'alerte, les causes, le lien avec le Covid, la guérison...

Définition : c'est quoi un emphysème pulmonaire ?

Le terme "emphysème" correspond à la présence de gaz au niveau d'un tissu à un endroit où celui-ci en est normalement dépourvu. L'emphysème le plus fréquemment rencontré se situe au niveau des poumons. Ainsi, l'emphysème pulmonaire est une pathologie pulmonaire qui se définit par la destruction progressive des alvéoles et des vaisseaux sanguins des poumons. L'emphysème pulmonaire existe sous différentes formes. Il peut être localisé à une partie du poumon ou s'étendre à l'ensemble de l'appareil pulmonaire.

Quel est le mécanisme d'apparition d'un emphysème pulmonaire ?

La principale cause de l'emphysème est le tabagisme mais l'exposition à des substances chimiques peuvent également en être responsable. Le tabac ou les substances chimiques détruisent progressivement les alvéoles et les vaisseaux sanguins des poumons. La distension des alvéoles ainsi provoquée empêche l'expiration de l'air qu'elles contiennent. En effet, les alvéoles sont de très petites cavités qui ressemblent à des sacs situés à l'extrémité d'une bronchiole, correspondant aux ramifications les plus fines des bronches. "Un emphysème peut être localisé à une partie du poumon ou diffus à l'ensemble de l'appareil pulmonaire, ponctuel ou plus souvent chronique faisant suite à de nombreuses pathologies pulmonaires comme une BPCO (broncho pneumopathie chronique obstructive), la tuberculose ou les expositions professionnelles", détaille le Dr Djamel Bennegadi, pneumologue au CHU de Melun (Seine-et-Marne). Les échanges gazeux s'effectuent au niveau des alvéoles pulmonaires à travers la paroi alvéolaire par diffusion de l'oxygène et du gaz carbonique. Cela permet à l'air contenu dans l'alvéole de se charger en oxygène et à se débarrasser du gaz carbonique de façon à ce que le sang veineux qui est pauvre en oxygène (O2) et riche en gaz carbonique (CO2) se transforme en sang artériel plus riche en oxygène et plus pauvre en gaz carbonique. 

Schéma d'un emphysème pulmonaire
Schéma d'un emphysème pulmonaire © alila - 123RF

C'est quoi un emphysème bulleux ?

Il existe plusieurs types d'emphysèmes pulmonaires, comme l'emphysème bulleux qui est caractérisé par la présence de bulles de différentes tailles et en nombre variable dans le poumon, ce qui diminue le volume d'échange des gaz entre les alvéoles et le sang.

C'est quoi un emphysème centro-lobulaire ?

Au cours de l'emphysème centro-lobulaire, seules les alvéoles sont touchées dans un premier temps avec une destruction de la région centrale du lobule pulmonaire. L'emphysème centrolobulaire est le plus fréquent et touche les fumeurs, souvent en surpoids.

C'est quoi un emphysème panlobulaire ?

Au cours de l'emphysème généralisé panlobulaire, les alvéoles et les vaisseaux sanguins sont touchés en même temps. L'emphysème panlobulaire est plus rare et touche les sujets plus jeunes, plus maigres parfois non fumeurs.

C'est quoi un emphysème paralésionnel ?

Au cours de l'emphysème paralésionnel, les lésions se développent à proximité de cicatrices provoquées par une maladie antérieure. 

Quel est l'âge moyen d'un emphysème pulmonaire ?

L'emphysème est une pathologie qui débute le plus souvent à partir de 50 ans.

Quels sont les symptômes d'un emphysème pulmonaire ?

Les manifestations de l'emphysème pulmonaire ne sont pas spécifiques à cette pathologie qui provoque peu de manifestations lors des premiers mois de la maladie. Peu à peu, cette maladie peut s'avérer invalidante et entraîner une insuffisance respiratoire chronique.

  • Le principal symptôme est une gêne respiratoire ressentie le plus souvent à l'effort et qui s'intensifie progressivement. Classiquement, la respiration est plus rapide et l'expiration est plus longue. Une légère gêne respiratoire, comme un essoufflement ou une dyspnée, apparaît peu à peu, essentiellement lors d'efforts pour devenir de plus en plus invalidante et survenir au repos.
  • Une pâleur accompagnée d'une fatigue et d'une perte de poids peuvent apparaître.
  • Dans les cas d'emphysèmes avancés, les alvéoles pulmonaires cessent de fonctionner normalement ce qui rend les échanges gazeux et l'oxygénation de l'organisme difficiles. On observe alors une cyanose des lèvres (elles deviennent bleues) et un affaiblissement physique complet dû à l'essoufflement.

Quelle est la cause d'un emphysème pulmonaire ?

La BPCO liée au tabagisme chronique reste la première cause de l'emphysème. "Il peut également être la conséquence d'une exposition professionnelle ou domestique à des poussières ou des substances chimiques", explique le pneumologue. De même, la pollution peut également être responsable. Rappelons que la BPCO provoque des lésions pulmonaires irréversibles qui peuvent provoquer des complications sévères très invalidantes comme l'insuffisance respiratoire chronique représentant un véritable handicap dans la vie quotidienne en raison de la présence d'un essoufflement permanent, d'une fatigue importante, d'épisodes de surinfections bronchiques fréquents nécessitant un apport en oxygène et la nécessité d'être hospitalisé pendant des périodes plus ou moins longues.

  • Une affection chronique et respiratoire dans l'enfance peut causer un emphysème.
  • L'emphysème peut être lié dans des situations rares à une anomalie génétique qui dérègle la proportion d'enzymes présents dans les poumons.
  • La tuberculose est également une cause.
  • Le tabagisme, surtout lorsqu'il s'est installé sur de très longues années, de 15 à 20 ans, est impliqué dans environ 85% des cas d'emphysème.

Quel lien entre emphysème pulmonaire et Covid ?

Une infection par le coronavirus (Covid) peut entraîner un emphysème. La complication la plus grave d'une contamination par le coronavirus est l'atteinte respiratoire caractérisée par des essoufflements puis d'importantes difficultés respiratoires conduisant à une admission en urgence dans un service de réanimation pour bénéficier d'une mise sous respirateurs.

L'emphysème est-il un cancer ?

Non, l'emphysème n'est pas un cancer mais il peut constituer un facteur de risque de cancer broncho-pulmonaire (CBP).

Comment pose-t-on le diagnostic d'un emphysème pulmonaire ?

>> La radiographie pulmonaire met en évidence un thorax distendu avec une horizontalité des côtes et du diaphragme témoignant de la distension pulmonaire, une expiration longue et une inspiration peu amplifiée accompagnée de ronflements (ou râles) bronchiques.

>> Un scanner thoracique permet de visualiser la localisation exacte de l'emphysème ainsi que les lésions qui y sont associées.

>> Une Exploration fonctionnelle respiratoire, EFR, met en évidence un syndrome obstructif et une augmentation du Volume résiduel.

>> Les gaz du sang, normaux au début de la maladie, retrouvent ensuite une anomalie d'échanges au niveau des poumons avec une augmentation de la quantité de gaz carbonique et une diminution de la quantité d'oxygène sanguin.

>> Une scintigraphie peut également être recommandée.

On ne peut pas faire régresser la maladie une fois qu'elle s'est propagée.

La BPCO et l'emphysème sont des pathologies trop souvent sous diagnostiquées car elles débutent dans la majorité des situations par des manifestations semblant anodines et très banales, comme une toux très peu gênante accompagnée de crachats ou un léger essoufflement, attribués souvent à tort à un embonpoint, un manque d'exercice ou à l'âge. Ces manifestations peuvent évoluer très lentement pendant des années avant que le malade ne ressente une véritable gêne qui le motivera à consulter ou à en parler à son médecin. Il peut s'écouler des années, 10 à 20 ans parfois entre le début de l'apparition des premières manifestations et la gêne importante et invalidante provoquée par l'emphysème.

Quand consulter ?

Ne pas hésiter à demander l'avis de son médecin, surtout si vous êtes fumeurs, lors de l'apparition de manifestations respiratoires peu sévères, apparemment banales comme par exemple un essoufflement ou une toux accompagnée ou non de crachats. Celui-ci vous demandera d'effectuer un bilan (radio, EFR, gaz du sang...) et vous conseillera l'arrêt du tabac qui demeure la première attitude à adopter.

On ne peut pas faire régresser la maladie une fois qu'elle s'est propagée

Quel est le traitement pour stopper l'emphysème pulmonaire ?

On ne peut pas faire régresser la maladie une fois qu'elle s'est propagée, mais on peut la ralentir et soulager les symptômes. La première mesure consiste évidemment à arrêter de fumer. C'est primordial pour que la maladie ne se propage pas en un temps record. Un traitement à base de broncho-dilatateurs est nécessaire pour augmenter le diamètre des bronches ainsi que des corticostéroïdes (pour réduire l'inflammation), un peu comme dans le traitement de l'asthme. En cas de crise aiguë, il faudra peut-être avoir recours à de l'oxygène (masque ou lunettes nasales permettant d'insuffler de l'oxygène) et des nébulisations. C'est pourquoi quand on évoque l'emphysème, nous vient souvent l'image d'une personne attachée à sa bouteille d'oxygène, qu'il faut donc toujours avoir à portée de main. Il est complété par des séances de kinésithérapie respiratoire "La réhabilitation respiratoire permet de limiter l'essoufflement gênant avec prise en charge nutritionnelle, kinésithérapie respiratoire, etc.", souligne le spécialiste. Il existe sur le territoire national des écoles de la BPCO. Même s'ils ne soignent pas à proprement parler la maladie, ces traitements peuvent s'avérer vitaux. En laissant sa capacité respiratoire diminuer, le patient risque de présenter à long terme des complications cardiaques.

Quand envisager une opération ?

"En cas d'insuffisance respiratoire grave, une transplantation pulmonaire peut être tentée selon le bilan fonctionnel pré-greffe", ajoute le Dr Bennegadi. La chirurgie peut être utilisée pour réduire le volume des poumons, qui ont pris trop de place dans la cage thoracique à cause de la distension des alvéoles et ne peuvent donc plus se déployer pour bien respirer. L'ultime recours, c'est la greffe de poumon si les conditions cliniques et fonctionnelles le permettent. Heureusement, il est rarement nécessaire d'en arriver là. 

Quelle prévention pour limiter le risque d'emphysème pulmonaire ?

Pour prévenir l'emphysème pulmonaire, il faut rompre définitivement avec le tabac. L'idéal, pour se protéger, est de ne pas commencer à fumer, le tabagisme étant le premier responsable de l'emphysème. De plus, il est nécessaire de prévenir l'exposition professionnelle à certaines substances chimiques.

Quelle est l'espérance de vie avec un emphysème pulmonaire ?

On estime que l'espérance de vie pour un emphysème pulmonaire se situe aux alentours de 48 ans pour les patients fumeurs et de 67 ans pour les non-fumeurs.

Merci au Dr Djamel Bennegadi, pneumologue au CHU de Melun (Seine-et-Marne).

Pneumologie