Bandelette pour incontinence urinaire : pose, indications, opération

La pose de bandelette de soutènement urétral peut être une solution efficace contre les fuites urinaires survenant à l'effort. Le point sur cette méthode avec le Dr Inès Dominique, urologue à l'hôpital Diaconesses-Croix Saint Simon à Paris.

Bandelette pour incontinence urinaire : pose, indications, opération
© akz - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une bandelette pour traiter l'incontinence ?

Les "bandelettes de soutènement urétral" sont destinées à traiter l'incontinence urinaire d'effort. "Les fuites urinaires sont la conséquence d'une hypermobilité de l'urètre, pouvant être la conséquence des grossesses, traumatismes obstétricaux, et/ou à des variations hormonales comme lors de la ménopause. La bandelette, placée à l'intérieur du vagin, sous l'urètre, permet donc de le maintenir en place pour traiter l'incontinence d'effort" explique le Dr Inès Dominique, urologue à l'hôpital Diaconesses-Croix Saint Simon à Paris. Cette bandelette se fixe au cours d'une opération en ambulatoire, d'une heure environ et reste ensuite en place toute la vie. La bandelette de soutènement urétral ne doit pas être confondue avec un autre type de bandelette destinée à traiter le prolapsus en cas de descente d'organe.

Indications : dans quels cas la poser ?

La bandelette de soutènement est un traitement proposé uniquement aux femmes qui souffrent d'incontinence urinaire d'effort. Elle est à l'inverse inutile, voire aggravante, pour les incontinences dites par urgenturie idiopathique. "L'incontinence d'effort est celle qui se manifeste lorsqu'une pression soudaine est appliquée sur l'abdomen : quand on rit, tousse, fait certains efforts… On parle d'incontinence par urgenturie lorsque les fuites urinaires sont le résultat d'une hyperactivité vésicale. Elles font alors suite à un besoin impérieux, urgent, d'uriner". On propose toujours en premier lieu une rééducation du périnée par séance de kinésithérapie, pour tenter de remuscler les muscles qui soutiennent l'urètre. "Si le traitement par kinésithérapie ne suffit pas à soigner l'incontinence, on peut alors proposer la pose de bandelette " précise l'urologue. 

Comment se déroule l'opération ?

La pose de bandelette est un acte chirurgical court (<1heure) pratiqué en ambulatoire. "On réalise une petite incision de 2 à 3 cm au niveau du vagin pour y poser la bandelette. La cicatrisation est très rapide " décrit le Dr Inès Dominique. 

La bandelette de soutènement ne convient pas aux personnes souffrant d'incontinence par urgenturie.

Quelles contre-indications ?

La bandelette de soutènement ne convient pas aux personnes souffrant d'incontinence par urgenturie. La pose de bandelette doit être discutée au cas par cas pour les personnes multi opérées au niveau gynécologique ou vaginal ou traitées par radiothérapie au niveau pelvien en raison du risque plus important de complications pour un cancer du vagin par exemple. 

Quels risques ou complications ?

"Les complications sont rares, mais elles sont compliquées à gérer. Elles entraînent donc systématiquement le retrait de la bandelette avec des opérations pouvant être complexes " explique la spécialiste. Elles peuvent être : 

  • Une migration de la bandelette, qui migre soit dans l'urètre, soit dans le vagin. On doit alors opérer pour l'enlever
  • Des douleurs chroniques : certains types de bandelettes sont fixées sur les muscles des cuisses et peuvent provoquer dans de rares cas des douleurs chroniques, qui nécessitent alors une ré-intervention pour retirer une portion ou la totalité de la bandelette. 
  • Dysurie : dans certains rares cas, le soutènement est tellement efficace que la personne traitée éprouve des difficultés à uriner et vider sa vessie. On doit dans ce cas-là la desserrer 

Est-ce efficace ?

"Lorsqu'elle est indiquée et qu'elle est correctement posée, la bandelette de soutènement est un excellent traitement à l'incontinence urinaire d'effort " insiste le Dr Dominique. Plus de 80% des personnes ayant eu recours à cette technique observent une parfaite amélioration de leurs symptômes

Convalescence, reprise du travail, sexualité : comment se passe l'après-opération ?

Pendant un mois, durée de la complète cicatrisation, le patient devra éviter tout effort ou déplacement important. "Le sport, les rapports sexuels et même le port de charge lourde sont déconseillés pendant le mois qui suit l'intervention. Le patient pourra reprendre le travail, à condition qu'il n'implique pas de porter des choses lourdes " précise l'urologue.   

Merci au Dr Inès Dominique, urologue à l'hôpital Diaconesses-Croix Saint Simon à Paris.

Opérations