Lymphocyte : B, T, définition, rôle, activation, maturation

Les lymphocytes sont des globules blancs (leucocytes) dont le rôle est la défense immunitaire de l'organisme face aux agressions infectieuses. Les principaux sont les lymphocytes B et les lymphocytes T. En cas de baisse (lymphopénie) ou en cas de hausse (lymphocytose), différentes causes sont possibles et une consultation médicale est nécessaire.

Lymphocyte : B, T, définition, rôle, activation, maturation
© Kateryna Kon - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'un lymphocyte ?

Les lymphocytes sont un type de globules blancs qui exercent une fonction immunitaire majeure dans la défense de l'organisme face à l'agression par des agents microbiens extérieurs. Ils sont produits dans la moelle osseuse et circulent dans le sang et les vaisseaux lymphatiques. Il existe plusieurs types de lymphocytes, dont deux principaux, les B et les T, le troisième étant représenté par les lymphocytes du groupe NK.

Sur la numération formule sanguine (NFS), le taux normal de lymphocytes doit être compris entre 1500 et 4000/ mm3 soit entre 20 et 40 % du nombre total de globules blancs. Chez l'enfant, il peut monter, de façon normale, jusqu'à 7000/mm3. Cependant, leurs normes peuvent varier selon les laboratoires et leur nombre varie rapidement chez un même individu. Il est d'ailleurs toujours plus élevé chez la personne tabagique chronique.

Lymphocyte T : définition

On appelle les lymphocytes "T" à cause de leur lieu de maturation dans le Thymus. Ils sont responsables de l'immunité dite cellulaire car ils ont la capacité de détruire les cellules reconnues comme infectées. Ils représentent environ 80% des lymphocytes. En présence d'une bactérie, d'un virus, d'un champignon ou d'un envahisseur étranger, les lymphocytes T se multiplient et s'associent avec d'autres types de globules blancs pour se débarrasser de la menace. Ils ont aussi la capacité d'indiquer aux lymphocytes B de fabriquer des anticorps.

Rôle des lymphocytes T

Leur rôle est essentiel dans le système immunitaire puisqu'ils éliminent les agents pathogènes considérés comme " dangereux " pour l'organisme. En revanche, ils n'interviennent pas en première ligne mais dans un second temps, une fois activés. Ils ont aussi une mémoire leur permettant de se souvenir des caractéristiques de l'agresseur (agent infectieux et/ou cellule tumorale) pour permettre un redéploiement et une attaque plus rapide, plus forte et plus durable.

Mode d'action

Il existe 2 principaux types de lymphocytes T, les CD4 et les CD8 cytotoxiques. Les lymphocytes T CD4 sont activés par les cellules présentatrices d'antigènes (cellules dendritiques, macrophages et lymphocytes B) dans les ganglions lymphatiques, lorsqu'un agent pathogène est détecté. Ils activent à leur tour les autres lymphocytes T selon la nécessite et migrent via la circulation sanguine vers le site infectieux ou tumoral pour détruire les cellules contaminées. Ils activent alors d'autres cellules du système immunitaire (macrophages et polynucléaires éosinophiles, par exemple), forcent les cellules contaminées à se "suicider" (phénomène d'apoptose cellulaire) et/ou perforent la membrane de la cellule et détruit ses protéines pour l'empêcher de fonctionner.

Différence entre lymphocyte T et B

La différence entre les lymphocytes T et B réside dans leur lieu de maturation et dans leur moyen de procéder pour éliminer les agents pathogènes et les cellules infectées. Les lymphocytes B sécrètent des anticorps, des molécules capables de reconnaître spécifiquement un antigène, alors que les lymphocytes T détruisent directement les cellules contaminées. Cependant, il arrive très souvent que les lymphocytes T et B collaborent ensemble dans la défense immunitaire de l'organisme.

Définition des lymphocytes B

Les lymphocytes "B", appelés ainsi pour la "Bourse de Fabrice" (organe chez les oiseaux dans lequel ils arrivent à maturité), arrivent à maturité, chez l'Homme, dans la moelle osseuse. Ils sont responsables de la réponse immunitaire dite humorale spécifique grâce aux anticorps (immunoglobulines) qu'ils produisent et qui servent à la reconnaissance spécifique et à la destruction de l'agent pathogène. Ils représentent environ 10% des lymphocytes.

Les lymphocytes B à mémoire sont un sous-type de lymphocyte B

Définition des lymphocytes B à mémoire

Les lymphocytes B à mémoire sont un sous-type de lymphocyte B. Lorsque les lymphocytes B sont activés, certains se différencient en lymphocytes B mémoires et d'autre en plasmocytes. Alors que les plasmocytes secrètent les anticorps pour défendre l'organisme, les lymphocytes B à mémoires mémorisent les propriétés de l'antigène (marqueurs de l'agent pathogène sur la cellule infectée) afin de créer une réponse immunitaire plus rapide, plus intense et plus spécifique si une seconde infection par le même antigène se présente. Grace à leur durée de vie beaucoup plus longue que les plasmocytes, les lymphocytes B à mémoire peuvent défendre l'organisme même des années après une première infection ou après une vaccination.

Rôle des lymphocytes B

Une fois l'interaction avec l'antigène spécifique accomplie, les cellules B sont activées et se divisent en cellules mémoire ou en plasmocyte, une cellule spécialisée dans la fabrication et la sécrétion d'anticorps circulants. Dans certains cas, ce sont les lymphocytes T qui activent et transforment les lymphocytes B. Les anticorps combattent alors l'agent pathogène en se fixant directement sur l'antigène de la cellule et en empêchant le virus ou la bactérie par exemple, de la contaminer. Ils ont aussi la capacité de se lier directement au pathogène pour le détruire ou se lier ou activer les macrophages et lymphocytes NK pour être plus efficaces.

Maturation des lymphocytes B

Contrairement aux cellules T qui migrent vers le thymus pour mûrir, les lymphocytes B se forment et parviennent à maturation dans la moelle osseuse. Au cours de ce processus, les cellules B acquièrent progressivement différentes molécules dans leur membrane, parmi lesquelles se trouve le récepteur de cellule B qui le rend unique, facilitant ainsi la reconnaissance spécifique d'un nombre presque infini d'antigènes. Après leur maturation, ils s'agglomèrent dans les ganglions lymphatiques, la rate et les tissus lymphoïdes où ils entrent en contact avec les antigènes pour lesquels ils sont spécifiques.

Mes conseils

De nombreuses maladies peuvent diminuer le nombre de lymphocytes dans le sang, mais les infections virales (y compris le SIDA) et la malnutrition sont les causes les plus fréquentes. Les personnes atteintes peuvent n'avoir aucun symptôme, ou présentent de la fièvre associée à d'autres symptômes d'infection. Dans tous les cas, parlez-en avec votre médecin.

Pour aller plus loin : laboratoire d'hématologie du CHU d'Angers

Lymphocyte : B, T, définition, rôle, activation, maturation
Lymphocyte : B, T, définition, rôle, activation, maturation

Sommaire Définition du lymphocyte Lymphocyte T • Définition • Rôle • Mode d'action Différences entre lymphocyte B et T Lymphocyte B • Lymphocyte B à mémoire • Rôle • Maturation Conseils du médecin ...

Autour du même sujet