Quelle pilule choisir après son accouchement ?

Un délai est-il nécessaire avant de reprendre la pilule ? Mieux vaut-il opter pour une pilule combinée ou progestative ? Réponses et conseils du Pr Bernard Hedon, gynécologue et président du CNGOF.

Quelle pilule choisir après son accouchement ?
© Iurii Sokolov - 123RF

Vous venez d'avoir un enfant et souhaitez éviter une nouvelle grossesse ? Puisqu'il est impossible de prévoir la date de la première ovulation postnatale, reprendre une contraception fiable après son accouchement est important. En fonction de vos besoins, de si vous allaitez ou pas et de votre sexualité, votre médecin, gynécologue ou sage-femme pourront vous conseiller sur la contraception la plus adaptée. Eclairage du Pr Bernard Hedon, gynécologue et président du Collège national des gynécologues-obstétriciens français (CNGOF)

Quelle pilule prendre ?

"Après un accouchement, la femme a un risque plus élevé de thrombose, de phlébite et d'embolie pulmonaire. Le traumatisme tissulaire dû à l'accouchement augmente également ce risque", pose d'emblée le Pr Hedon. Voilà pourquoi pendant deux mois après un accouchement, il est interdit de prescrire à une patiente une pilule oestroprogestative. contraceptif associé à une augmentation du risque thrombo-embolique. "Seule une pilule micro-progestative pure peut être envisagée, en accord avec un médecin", insiste le spécialiste. Vers le 3e mois après l'accouchement, le relais peut se faire avec une pilule oestroprogestative ou une autre contraception (implant, patch contraceptif...). A savoir qu'un DIU ne pourra être proposé qu'au moment du retour de couches. 

Il faut évaluer l'urgence contraceptive

Pendant le post-partum, l'urgence contraceptive est à évaluer en fonction de la jeune maman (est-ce qu'elle allaite ?) et des besoins du couple (ont-ils des rapports réguliers ? L'utilisation de préservatifs ne serait-elle pas suffisante pour les protéger pendant cette période ?). Sachant que juste après un accouchement, il y a une diminution naturelle des rapports. Autrement dit, "avec la fatigue, on a tendance à faire moins l'amour et la reprise des rapports se fait petit à petit", précise l'expert. De plus, l'allaitement maternel exclusif au sein (c'est-à-dire quand le nourrisson n'absorbe que du lait maternel et aucune autre nourriture ou boisson) a un effet contraceptif très efficace à condition que l'allaitement se fait à la demande, jour et nuit, et que la femme n'a pas eu de règles depuis son accouchement. En effet, "il a été démontré que le risques de grossesse lorsque la mère allaite exclusivement étaient quasiment nuls les six premiers mois", car l'ovulation pendant un allaitement maternel exclusif reste très rare. Néanmoins, pour assurer une protection optimale, les préservatifs aussi sont un bon moyen de contraception durant cette période, s'ils sont évidemment correctement utilisés. Préférez les préservatifs lubrifiés pour soulager l'inconfort de la sécheresse vaginale, fréquent après un accouchement.

Méthode de l'allaitement naturel : des conditions à respecter. "La méthode de l'allaitement maternel et de l'aménorrhée (MAMA) est une méthode naturelle pendant les 6 premiers mois ou au moins jusqu'au retour de couches", précise la Haute Autorité de Santé dans ses recommandations. Toutefois, il doit s'agir d'un allaitement exclusif à la demande jour et nuit, en évitant les longs intervalles entre les tétées et lorsque la maman n'a pas eu ses règles depuis l'accouchement. Si ces conditions ne sont pas respectées et au retour de couche, il faut absolument envisager une autre contraception. Demandez conseil à votre gynécologue. 

Ainsi, la prescription d'une pilule directement après un accouchement ne doit pas être systématique et doit être évaluée en fonction du besoin de la femme. "Surtout que la pilule est une contraception hormonale qui a des effets secondaires. Sous pilule, la cicatrisation utérine peut se faire un peu moins rapidement. Les hormones contenues dans les pilules entretiennent par ailleurs les saignements intempestifs et imprévisibles (lochies ou spotting) après l'accouchement", précise le gynécologue. Généralement, une visite chez son gynécologue est recommandée un mois après l'accouchement. L'occasion pour la patiente de parler de ses habitudes, de sa sexualité ou encore, de ses envies en matière de contraception afin d'envisager la contraception la plus adaptée. 

Lire aussi :

Quelle pilule choisir après son accouchement ?
Quelle pilule choisir après son accouchement ?

Vous venez d'avoir un enfant et souhaitez éviter une nouvelle grossesse ? Puisqu'il est impossible de prévoir la date de la première ovulation postnatale, reprendre une contraception fiable après son accouchement est important. En fonction de...