Sueurs nocturnes : les causes et solutions

Se réveiller en sueur, les draps et le pyjama trempés n'a rien d'agréable. Symptôme plus ou moins fréquent chez les hommes et les femmes, elles peuvent altérer considérablement la qualité de vie. Si elles sont généralement liées à un trouble hormonal bénin, les sueurs nocturnes peuvent être le signe d'une pathologie sous-jacente. Elles ne sont donc pas à négliger et doivent amener à consulter lorsqu'elles persistent plusieurs jours consécutifs.

Définition

Les sueurs nocturnes, ou "bouffées de chaleur nocturnes", se manifestent par une transpiration abondante, soudaine, qui peut tremper les draps et les vêtements pendant le sommeil. La soudaineté et le caractère excessif et répété du phénomène peut indiquer une origine pathologique. La production excessive de sueurs est appelée "hyperhidrose".

Causes

Avant d'évoquer une cause pathologique, il est important d'écarter les causes environnementales comme le stress, une alimentation trop épicée, une chambre surchauffée, le port de vêtements trop chauds pour dormir ou encore la pratique d'une activité physique avant le coucher. Cette sudation nocturne peut aussi être un effet secondaire d'un traitement ou un symptôme de sevrage tabagique, alcoolique… Si aucun de ces facteurs ne peuvent expliquer l'apparition de sueurs nocturnes, le médecin recherchera alors des causes physiologiques ou, au contraire pathologiques.

Sueurs nocturnes chez la femme

On cherchera tout d'abord à savoir si les sueurs nocturnes peuvent être liées à une variation naturelle du taux des hormones sexuelles, et en particulier à une diminution du taux d'œstrogènes. "Ces variations peuvent être observées chez une femme lors de l'initiation d'une contraception, la grossesse ou la ménopause", décrit le Dr Florent Sancini, médecin généraliste à Aix-en-Provence. Chez les femmes ménopausées, les sueurs nocturnes font partie des premiers motifs de consultation.

Sueurs nocturnes chez l'homme

Les variations hormonales naturelles sont écartées. "Contrairement à la femme qui peut souffrir de sueurs nocturnes sans processus pathologique, les sueurs nocturnes chez l'homme sont le signe d'une pathologie sous-jacente" explique le médecin généraliste.

Ainsi, si les sueurs ne sont pas liées à une cause hormonale naturelle, il faut alors rechercher parmi les causes pathologiques possibles.

Chez les deux

Que ce soit chez l'homme ou chez la femme, la sudation nocturne peut être induite par un dérèglement de la thyroïde (hyperthyroïdie en particulier), le syndrome d'apnée du sommeil, un cancer (lymphome, leucémie…), un trouble de l'hypothalamus (zone du cerveau responsable de la régulation de la température du corps), une infection (HIV, hépatite C, la tuberculose…) ou encore une pleurésie (une inflammation de la membrane qui recouvre les poumons). Chez l'homme, les sueurs peuvent aussi être provoquées par un excès de testostérone.

Examens

Au moment de la consultation, le médecin mènera un interrogatoire pour savoir depuis quand ces sueurs sont survenues, dans quelles circonstances elles apparaissent. Il pratiquera également un examen clinique pour rechercher la présence d'autres symptômes. "On recherchera, par exemple, des troubles de la fréquence cardiaque, une hypertension artérielle, une fatigue intense et excessive, hyperactivité mentale, diarrhées… Des symptômes qui peuvent nous mettre sur la piste d'une maladie" liste le généraliste.

En parallèle, il pourra demander aux patients de réaliser un bilan sanguin, dont un dosage des hormones thyroïdiennes pour repérer un éventuel trouble thyroïdien.

Traitements

"Le traitement de sueurs nocturnes passe par le traitement de la cause, c'est pour cette raison qu'il est indispensable d'identifier la cause de ce trouble", explique le médecin généraliste. Ainsi, si les sueurs nocturnes sont dues à des troubles liés à la ménopause, il est possible de prescrire un traitement hormonal substitutif. Dans ses dernières recommandations, la Haute Autorité de Santé (HAS) "insiste sur la nécessité d'une prescription à dose minimale et pour une durée limitée", en raison de l'augmentation du risque de développer un cancer du sein, de l'ovaire, de l'endomètre, mais aussi l'augmentation du risque thrombo-embolique veineux et d'accident vasculaire cérébral (AVC). De même, si les sueurs nocturnes sont provoquées par une dérégulation de la thyroïde, le médecin peut prescrire des médicaments qui bloquent la production d'hormones thyroïdiennes.

Merci au Dr Florent Sancini, médecin généraliste à Aix-en-Provence.

Découvrir aussi : "Prise en charge de l'hyperhidrose", Dr Maillard et Dr Lecouflet, 2015.
 

Sueurs nocturnes : les causes et solutions
Sueurs nocturnes : les causes et solutions

Sommaire Définitions Causes Examens Traitements Définition Les sueurs nocturnes, ou "bouffées de chaleur nocturnes", se manifestent par une transpiration abondante, soudaine, qui peut tremper les draps et les vêtements...